Affaire Vatican : Geoffrey Robertson appelait à une réaction de l’ONU dès 2010

Information presse

Dans son ouvrage L’affaire Benoît XVI (H&O 2012, publié en GB dès 2010), l’avocat spécialiste du droit international Geoffrey Robertson dénonce la protection organisée des prêtres pédophiles par le Vatican et l’absence de condamnation du Comité des Nations-Unies sur les droits de l’enfant (CRC). Pour étayer ses accusations contre le Vatican, l’auteur exploite de nombreuses sources  : rapports d’enquêtes judiciaires aux Etats-Unis et en Europe, archives du Vatican, études universitaires et enquêtes journalistiques.

Le rapport du CRC du 5 février dernier corrobore les constats établis par Geoffrey Robertson dans L’Affaire Benoît XVI. Les déclarations de sa présidente Kristen Sandberg semblent tout particulièrement faire écho aux propos de l’auteur dans son introduction.
Cet ouvrage devient LA référence sur la gouvernance de l’Eglise catholique et ses dérives, particulièrement durant la période où Joseph Ratzinger a été responsable de la Congrégation pour la doctrine de la foi puis pape.

Geoffrey Robertson
Geoffrey Robertson est avocat, il porte le titre de Conseil de la Reine. Né en Australie, il a la double nationalité australienne et britannique. Spécialiste du droit international et ardent défenseur des droits de l’homme, il est l’auteur de nombreux ouvrages et articles sur ces sujets. Il a, entre autres, été le défenseur de Salman Rushdie et a siégé comme juge à la cour spéciale de l’ONU pour le Sierra Leone.

Pour faire appel à Geoffrey Robertson en tant qu’expert : Karine Baudoin – 06 30 08 42 14.