Regain d’homophobie : les jeunes premières victimes

Plus 52% d’appels à l’aide à l’automne 2012. L’association le Refuge dresse un constat alarmant, chiffres à l’appui : les jeunes garçons et filles gays, bi et transsexuels doivent faire face cet automne à un regain d’homophobie. Les débats sur le mariage pour tous et l’homoparentalité font resurgir une intolérance latente à l’égard de la diversité sexuelle. Le Refuge estime que les mesures gouvernementales contre les violences et les discriminations liées à l’orientation sexuelle sont insuffisantes. 

L’homophobie ambiante culpabilise les jeunes gays et lesbiennes
Le Refuge doit faire face à une hausse des appels à l’aide des jeunes en souffrance. La ligne d’écoute a reçu 52% d’appels de plus en octobre-novembre 2012 qu’à la même période en 2011. « De nombreux jeunes nous font part de leur isolement et de leur crainte vis-à-vis de la poussée de l’homophobie, témoigne Véronique, responsable de la ligne d’urgence. Certains d’entre eux entendent et lisent les propos homophobes rapportés par les médias ; ils craignent d’autant plus la réaction de leurs parents en cas de coming-out. » Les bénévoles du Refuge ont aussi découvert que des jeunes très isolés dans leur collège ou lycée adoptent des comportements homophobes pour mieux cacher leur orientation sexuelle et éviter d’être exclus par leurs camarades.

Nouvel appel au gouvernement
« Le gouvernement n’a pas anticipé cette montée de l’homophobie et ses conséquences malgré plusieurs appels à la vigilance de notre part, déplore Nicolas Noguier, président du Refuge. Nous ne pouvons pas faire face à l’afflux de demandes d’hébergement. Nous accueillons déjà 21 jeunes en Ile-de-France, 23 en province. » Le Refuge doit trouver des moyens supplémentaires pour augmenter sa capacité d’accueil à court terme durant l’hiver et, à plus long terme, pour répondre à toutes les demandes d’hébergement de jeunes gens rejetés par leurs proches. L’association réitère donc sa demande d’aide concrète d’urgence au gouvernement, épaulé par les questions écrites à la Ministre en charge du plan contre l’homophobie des députés Joël Giraud, Sergio Coronado et Malek Boutih. Le Refuge appelle enfin à une mobilisation générale contre la souffrance des jeunes avec une pétition qui a déjà recueilli 1083 signatures.

LES CHIFFRES DE LA LIGNE D’URGENCE
• 2011 – 146 jeunes (hors hébergement et accompagnement de jour) dont :
- 112 en suivi régulier
- 31 appels ponctuels n’ayant pas donné lieu à un suivi
- 3 appels ayant donné lui à une prise en charge SAMU suite à tentative de suicide.
• 2012 – 222 jeunes au 28 novembre (hors hébergement et accompagnement de jour) dont
- 160 jeunes en suivi régulier
- 53 appels ponctuels n’ayant pas donné lieu à un suivi
- 9 appels ayant donné lui à une prise en charge SAMU suite à tentative de suicide.

Communiqué en téléchargement.