Le volume 2 des Œuvres complètes d’Yves Navarre en financement participatif

Les Amis d’Yves Navarre et les éditions H&O annoncent la sortie en librairie du volume 2 des Œuvres complètes d’Yves Navarre le 23 octobre 2020. D’ici là, l’ouvrage bénéficie d’une opération de financement participatif jusqu’au 13 septembre, sur la plateforme HelloAsso.

Communiqué complet sur le site des Amis d’Yves Navarre ou en téléchargement en PDF.

Contact presse : Karine Baudoin • 06 30 08 42 14.

 

« Intégrale Yves Navarre », la version ebook des Œuvres complètes d’Yves Navarre par H&O

Les éditions H&O lancent la collection «  Intégrale Yves Navarre  », version numérique des romans et des pièces de théâtre publiés dans les Œuvres complètes du Goncourt 1980. Les premiers romans annoncés le 20 avril 2020 : Sin-King City (1971), Évolène (1972) et Les Loukoums (1973).

La crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus et ses conséquences néfastes sur l’économie du livre ont amené Henri Dhellemmes, directeur des éditions H&O, à accélérer la mise en ligne de romans d’Yves Navarre au format ebook. Il lance donc, le 20 avril 2020, la collection «  Intégrale Yves Navarre  », pendant numérique des Œuvres complètes inaugurées fin 2018 avec le volume 1971-1974. L’éditeur a choisi d’étrenner la collection avec les romans Sin-King City, inédit écrit par l’auteur en 1971, Évolène (1972) et Les Loukoums (1973). Lady Black, premier roman publié par Yves Navarre en 1971, rejoindra la collection plus tard, une version ebook étant déjà disponible chez H&O. En mai, les amateurs de théâtre pourront se procurer un recueil des pièces publiées par Yves Navarre en 1974, agrémenté d’une pièce inédite.

Ces ebooks n’incluent ni les riches présentations et commentaires de Sylvie Lannegrand et de Philippe Leconte, ni les photographies du volume 1 des Œuvres complètes, beau livre de plus de 1300 pages. Les éditions H&O et l’association Les amis d’Yves Navarre travaillent d’ailleurs à la publication, d’ici la fin de l’année, du volume 2 des Œuvres complètes qui couvrira les années 1974-1976. «  Les formats papier et ebook se complètent, capables l’un de satisfaire les fidèles lecteurs et lectrices de l’auteur, l’autre de faire découvrir aux jeunes générations l’une des plus belles plumes du XXe siècle !  »

Sin-King City • Intégrale Yves Navarre
Roman inédit, Sin-King City a été retrouvé dans les archives de l’auteur quasiment 50 ans après sa rédaction, miraculeusement préservé de la destruction. Il est emblématique de la volonté d’Yves Navarre en ce début des années 1970 : écrire contre toute attente. L’anecdotique, chez lui, débouche immanquablement sur des interrogations existentielles. Ici, un jeune écrivain participe à un festival de films pornographiques dans une ville qui s’enfonce doucement dans la mer.
Le bonheur de la provocation le dispute à l’inventivité de l’écriture pour la plus grande jubilation du lecteur. Avec ce roman anti-roman, l’auteur du Jardin d’acclimatation, Prix Goncourt 1980, nous adresse un réjouissant pied de nez littéraire !
Sin-King City • H&O ebook, avril 2020 • 4,90 euros TTC

Évolène • Intégrale Yves Navarre
C’est à Évolène, dans la montagne suisse, que les parents de David, sept ans, passent leurs vacances d’été. Cette année-là, le petit garçon apprivoise un chien, qu’il appelle Tu, et tombe en complicité avec l’ami de la famille, déjà malade et qui mourra quelques semaines plus tard. Le temps de l’insouciance laisse place à celui de la gravité. David entre alors de plain-pied dans l’âge de raison.
Évolène est sans doute l’œuvre la plus atypique et l’une des plus émouvantes de l’auteur du Jardin d’acclimatation, Prix Goncourt 1980. Un roman, oui, comme un long frisson, et que son auteur qualifiait de « murmure sans armure ».
Évolène • H&O ebook, avril 2020 • 4,90 euros TTC

Les Loukoums • Intégrale Yves Navarre
New York City, 1972 : un enfer où la mort grouille, se réplique, prolifère comme une vermine. Ou comme quelque chose qui n’existe pas encore, mais qui ravagera bientôt le monde. Une vision apocalyptique. L’ultime écho d’un opéra baroque. Trois destins se croisent : Rasky, qui pourrit vivant, Luc, immolé sur l’autel de ses fantasmes, Lucy, qu’une idée fixe dévore.
Ce livre, construit en nid de guêpes, hallucinant de sensibilité, est une machine tragique, un miroir funèbre où l’obsession d’Yves Navarre pour la mort nous éclaire et nous brûle, comme un éclat de phosphore. Sans doute l’œuvre la plus grinçante et la plus prémonitoire de l’auteur du Jardin d’acclimatation, Prix Goncourt 1980.
Les Loukoums • H&O ebook, avril 2020 • 4,90 euros TTC


À propos d’Yves Navarre
Yves Navarre est né à Condom, dans le Gers, le 24 septembre 1940. Il est mort à Paris le 24 janvier 1994. Yves Navarre a marqué les scènes littéraire et sociale des années 70-80, évoquant son homosexualité à visage découvert à une époque où celle-ci demeurait tabou. Son œuvre compte une trentaine d’ouvrages publiés, romans et pièces de théâtre, dont beaucoup ont été traduits en plusieurs langues. Parmi eux citons Lady BlackLe petit Galopin de nos corpsKurwenal ou la part des êtresPortrait de Julien devant la fenêtre, Le Temps voulu ou Ce sont amis que vent emporte, tous réédités par H&O. Yves Navarre a reçu le prix Goncourt en 1980 pour Le Jardin d’acclimatation, le prix 30 Millions d’Amis pour Une Vie de chat en 1986 et le Prix Amic de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre en 1992.
Informations sur les sites www.ho-editions.com et www.amis-yvesnavarre.org.


Télécharger ce communiqué en PDF.

Contact presse : Karine Baudoin • 06 30 08 42 14.

 

"Cendres vives", le nouveau thriller de Brussolo, paraît chez H&O

Les éditions H&O publient, le 13 février 2020, le nouveau thriller de Serge Brussolo, Cendres vives. Ce «  raconteur d’histoires  » confie pour la première fois un texte à un éditeur étranger au sérail des grandes maisons parisiennes et qui a su entretenir « le feu sacré  ».
Jérémie, 13 ans, vit au Chili, à la lisière de la forêt amazonienne. Son frère aîné, Jonah, est en proie à de curieuses idées fixes et exerce sur lui un harcèlement que sa famille refuse de prendre au sérieux. Lors d’une excursion insensée dans la jungle, Jonah disparaît et est bientôt présumé mort. Ravagés par le chagrin, ses parents accusent Jérémie d’avoir assassiné son propre frère par jalousie. Ne supportant plus sa présence, ils expédient l’adolescent aux USA dans un mystérieux pensionnat militaire où lui seront inculquées les techniques d’infiltration et d’assassinat qui constituent le bagage de tout vrai patriote au service de son pays. Jérémie va alors passer de l’autre côté du miroir et pénétrer dans le cercle très fermé de ceux qui tirent les ficelles du monde et ne reculent devant rien pour parvenir à leurs fins.
Avec Cendres vives, Serge Brussolo signe un nouveau thriller d’une redoutable efficacité.
Lire l’Interview de Serge Brussolo.
Télécharger la fiche descriptive de Cendres vives.
Contact presse : Karine Baudoin • 06 30 08 42 14.
 
 

Serge Brussolo signe chez H&O


Les éditions H&O publieront en février 2020 le nouveau thriller de Serge Brussolo, Cendres vives. Ce «  raconteur d’histoires » confie pour la première fois un texte à un éditeur étranger au sérail des grandes maisons parisiennes et qui a su entretenir «  le feu sacré ». Rencontre avec un «  enchanteur lucide » quatre mois avant la sortie de son nouveau numéro de prestidigitation…
Pourquoi avoir choisi H&O pour la publication de votre nouveau thriller ?
Disons que l’enthousiasme de l’éditeur tombait comme un rayon de soleil dans le climat morose de l’édition française  ! Je rencontre assez souvent les éditeurs, et certains d’entre eux me donnent, hélas  !, l’impression d’avoir laissé s’éteindre le feu sacré qui leur avait fait choisir cette profession. Ce qui aurait tendance à me démotiver. Les gens de H&O, eux, m’ont fait l’effet d’un remède de cheval. Leur vitalité m’a rassuré et redonné espoir. Je me suis surpris à penser : « Ah ! Les zombies n’ont pas encore gagné. Il y a encore quelqu’un qui s’avance gaillardement au milieu des ruines et des cendres. Pourquoi ne pas lui emboîter le pas  ? »
L’important pour moi c’est la liberté d’écriture. Je ne supporte pas qu’on essaie de m’imposer des choses sous couvert de « suggestions » et qu’on tente mine de rien de prendre le contrôle de mon manuscrit, voire de le rewriter. J’ai claqué plusieurs portes pour cette raison. Je ne fais pas partie des auteurs dociles, c’est pourquoi j’ai la réputation « d’avoir un problème avec l’autorité  ». Il m’a semblé que chez H&O je serais enfin protégé de ces menaces, et que s’établirait un climat de confiance. Et surtout, je le répète, ces gens m’ont paru très motivés par leur travail, ce qui n’est pas si fréquent de nos jours où la routine commerciale et le découragement finissent par avoir raison des meilleurs. Lors des déjeuners professionnels on m’assomme de chiffres… mais on me parle de moins en moins de livres. Dommage. Ce n’était pas le cas lorsque j’ai débuté dans le métier, et je le regrette  ; mais bon, comme on l’aura compris : je suis un vieux con.
Comment vous situez-vous, vous, auteur de best-sellers, dans le paysage éditorial actuel français ?
Il m’est arrivé d’écrire des best-sellers, c’est vrai, mais presque par accident. Ce n’est pas dans ma nature. Certains éditeurs l’ont du reste déploré, et m’ont ardemment prié de corriger ce travers. Mais je suis trop marginal, trop déviant pour supporter de ne pas sortir des sentiers battus de la mode. Je n’ai aucun respect pour les recettes miraculeuses, le train-train, les vieux pots dans lesquels on mitonne la bonne soupe. Ce parti pris en déconcerte certains qui me reprochent de chercher à tort l’originalité. J’écris par passion, avec l’espoir de faire partager ce plaisir aux lecteurs.
Je suis avant tout un raconteur d’histoires. Je sais qu’aujourd’hui cela paraît ringard car la littérature doit — d’après ce qu’on me répète — exprimer avant tout des états d’âme (de préférence déprimants) ou émettre de hautes pensées qui permettront de sauver le Monde. Je me rappelle d’un critique littéraire qui m’avait dit  : «  Il ne faut pas raconter d’histoires, c’est bon pour les enfants, ça n’intéresse pas les adultes. » Je suis persuadé qu’il se trompait. Depuis la nuit des temps, les bonnes histoires passionnent les foules.
Par ailleurs, on constate en France un profond mépris pour l’imagination qui est considérée comme suspecte, et une grande méfiance envers les auteurs qui sont capables d’inventer. Mépris qui n’est pas exempt de jalousie larvée.
Que pouvez-vous nous dévoiler de l’intrigue de Cendres vives  ? Quelle place ce roman tient-il dans votre œuvre ?
C’est le monologue d’un jeune homme étrange, prisonnier volontaire d’une clinique désaffectée, qui nous raconte sa vie depuis son enfance passée sur les bords de l’Amazone, jusqu’à son incarcération dans une école d’enfants espions destinés à devenir des agents dormants. Mais qui est réellement cet «  anti-James Bond  » ? Doit-on le considérer comme un mythomane  ? Un malade mental  ? Ou la victime d’un complot qui le dépasse complètement  ? Est-il naïf ou machiavélique  ? Ce livre est fait de vérités emboîtées comme des poupées russes. Chaque révélation en contient une autre qui contredit la précédente. D’une certaine manière c’est un jeu saupoudré d’humour noir. Une sorte de numéro de prestidigitation destiné à amuser le lecteur.
Vos livres portent un regard assez cruel et ironique sur les travers de l’humanité en général. Diriez-vous que vous êtes un « enchanteur désenchanté »  ?
Frédéric Soulié, l’auteur des Mémoires du Diable a écrit  : «  Que Dieu nous garde donc, non pas d’être coupables, mais d’être dupes.  » Le problème c’est que neuf fois sur dix nous sommes tout à la fois coupables et dupes sans vouloir l’admettre. Je ne suis ni désenchanté ni paranoïaque, je suis réaliste, mais n’a-t-on pas dit que l’humour noir est la politesse du désespoir  ? Je ne suis ni un philosophe ni un donneur de leçons. Pas davantage – selon le terme à la mode – un «  lanceur d’alertes ». Je voyage et je note ce que je vois. Je pense que le monde est plus fou que nous voulons bien l’admettre, que la démence quotidienne couve sous un mince vernis qui ne demande qu’à s’écailler. Un pseudo rationalisme nous tient lieu d’œillères rassurantes. J’entends souvent les gens dire : « C’est invraisemblable, ça ne pourrait jamais arriver. » Cela me rappelle ce que répétait l’un de mes profs en fac : « La vraisemblance c’est le critère des imbéciles. » Je dirais plutôt : « C’est une bouée de sauvetage trompeuse qui peut se dégonfler d’un instant à l’autre. » Le délire est partout, sous-jacent, il nous encercle. L’entropie est en passe de nous engloutir. Donc mes romans ne sont pas si délirants qu’on se plaît à le répéter. Je suis un enchanteur lucide.
Cendres vives
Serge Brussolo

À paraître chez H&O, format de poche, en février 2020.
Télécharger cette interview en PDF.
Contact presse H&O : Karine Baudoin • 06 30 08 42 14.
 

La Pente douce, roman de Rémi Karnauch chez H&O


Les éditions H&O publient, en septembre 2019, le nouveau roman de Rémi Karnauch La Pente douce. Il s’agit du 315e ouvrage pour la maison d’édition héraultaise fondée il y a 20 ans par Henri Dhellemmes.
Percuté de plein fouet par la mort de son père, Théo Fléole se réveille après vingt-trois ans d’une vie de torpeur. Il comprend alors que son amie l’a quitté, elle aussi. Sur un coup de tête, il décide de se lancer à sa recherche jusqu’aux lieux mêmes de leur première rencontre. Mais les retrouvailles ne se passent pas comme prévu. Accueilli froidement par une femme désormais mariée et mère de famille, il insiste, s’incruste, fait le siège de sa dulcinée. La love story espérée tourne rapidement au cauchemar et fait vaciller son esprit. Quelque chose pourra-t-il encore sauver Théo de la folie ?
La Pente douce est un road movie intimiste et déjanté qui vous fera pénétrer au cœur des obsessions d’un homme dévoré de solitude. Dans un style inspiré et baroque — et sans jamais se départir d’un humour effroyable —, Rémi Karnauch nous invite à partager l’histoire poignante d’un naufrage intime.
La Pente douce
H&O
160 pages
Format 13,5 X 21 cm
ISBN 9782845473461
Prix public TTC : 16 euros.
Rémi Karnauch vit à Paris où il écrit des romans, des nouvelles, des poèmes, des chansons. Il a déjà publié Le Fort intérieur, Dos au mur et, chez H&O, L’Œil de l’hydre, Destination Lovecraft, Honoré Laragne, ainsi qu’un long poème, Le Cri torsade, dont un extrait a été repris dans l’anthologie L’Année poétique 2008 parue chez Seghers.
Téléchargez le communiqué de presse en PDF.
Service de presse :
• PDF complet sur demande
• exemplaire de presse sur demande (disponible fin juillet).
Contact presse : Karine Baudoin • 06 30 08 42 14.
 

"La Magie de la réalité" de Richard Dawkins et Dave McKean enfin disponible en français !


Les éditions H&O publient le beau livre de Richard Dawkins illustré par Dave McKean La Magie de la réalité – Comment la science explique le monde et ses mystères, déjà traduit dans de nombreux pays. Conçu pour un public « adolescents et jeunes adultes », l’ouvrage part des grands mythes de l’humanité pour les comparer aux explications scientifiques et en conclure que la réalité est, d’une certaine façon, plus « magique » que tous les contes.
Qu’est-ce que la réalité ? Qu’est-ce que la magie ? Peut-on dire des dinosaures qu’ils sont réels, alors que plus une seule de ces créatures ne vit actuellement sur Terre ? (D’ailleurs, ont-ils vraiment tous disparu ?) Et les bactéries ou les ondes radio, comment sait-on qu’elles existent vraiment puisqu’on ne peut pas les voir ? Et si des choses existent que l’on ne peut ni voir ni sentir, qu’en est-il des lutins, des esprits de la forêt ou du dieu Thor (vous savez, celui avec son gros marteau) ? Faut-il croire ce que nos yeux voient quand un magicien sort un lapin de son chapeau ou coupe son assistante en deux devant des centaines de spectateurs médusés ? En fin de compte, comment sait-on ce qui est réellement vrai ?
À partir de questions simples couvrant tous les domaines de la science, l’éminent biologiste Richard Dawkins nous éclaire sur les grands mystères qui préoccupent l’humanité depuis ses origines. Il rappelle les explications parfois poétiques, souvent fantaisistes, que nos ancêtres avaient trouvées pour résoudre ces énigmes et dévoile dans un langage simple, à la portée de tous, les réponses rationnelles d’aujourd’hui.
Ce livre, magnifiquement illustré par Dave McKean, nous montre que la science possède une poésie qui lui est propre  : l’enchantement incomparable que l’on ressent en comprenant véritablement comment le monde fonctionne. Un émerveillement que l’on pourrait appeler la magie de la réalité.
La Magie de la réalité
Ouvrage relié 21 x 28 cm

272 pages tout en couleur
Sortie Octobre 2018 • 26 €

Richard Dawkins
Biologiste et éthologiste britannique, Richard Dawkins est un éminent vulgarisateur et théoricien de l’évolution. Son ouvrage Le Gêne égoïste (1976) popularise la théorie de l’évolution centrée sur les gènes et introduit le terme de « mème ». En 2006, Pour en finir avec Dieu se vend à plus de deux millions d’exemplaires dans le monde. Fervent défenseur du rationalisme, de la pensée scientifique et de l’athéisme, Richard Dawkins est aussi l’un des principaux critiques anglo-saxons du créationnisme, du dessein intelligent et des pseudo-sciences. Il a créé la Fondation Richard Dawkins pour la Raison et la Science. Il est l’auteur d’une quinzaine d’essais et de plusieurs documentaires.
Dave McKean
Artiste aux multiples talents, l’illustrateur Dave McKean est d’abord connu pour sa collaboration avec Neil Gaiman depuis une trentaine d’années. Il a illustré d’innombrables couvertures de livres, d’albums, mais aussi de CD et a collaboré au magazine Rolling Stones ou encore au New Yorker. Ses bandes dessinées — dont Black Dog paru chez Glénat en 2017 — ont reçu de nombreuses distinctions dont un Amid Award, le World Fantasy Award, le Harvey Award où, en France, l’Alph’Art (Festival d’Angoulême).
Télécharger ce communiqué en PDF.
Contact presse H&O : Karine Baudoin – 04 67 40 36 77 – 06 30 08 42 14.
 

Œuvres complètes d’Yves Navarre : une vie offerte en partage.


Les éditions H&O, avec le soutien des Amis d’Yves Navarre, publient le premier opus des Œuvres complètes d’Yves Navarre. Ce bel ouvrage de plus de 1300 pages couvre les années 1971-1974. Il comprend quatre romans, six pièces de théâtre, un recueil de poèmes et une nouvelle. Les lectrices et lecteurs découvriront un roman et une pièce de théâtre inédits, ainsi qu’un album de photographies. Les présentations de Sylvie Lannegrand et les commentaires de Philippe Leconte éclairent chaque texte, leur genèse ainsi que leur accueil à une époque où les mots de cet auteur hors du commun administrèrent un véritable électrochoc à la littérature française.

Lire le communiqué de presse intégral sur le site des Amis d’Yves Navarre.
Télécharger le communiqué en PDF.

Les éditions H&O et Les amis d’Yves Navarre organisent un apéritif littéraire le 8 novembre à partir de 18h30 à la Mairie du 4e arrondissement de Paris. Journalistes, contactez Karine Baudoin pour confirmer votre présence.
Contact presse : Karine Baudoin • 06 30 08 42 14.
 

Double édition chez H&O : "Un livre forgé en enfer" de Steven Nadler accompagne une réédition du "Traité théologico-politique" de Spinoza

Le 27 septembre prochain, les éditions H&O publient simultanément la version française de l’essai de Steven Nadler Un Livre forgé en enfer, l’une des meilleures introductions au Traité théologico-politique de Spinoza, ainsi qu’une édition révisée de ce grand ouvrage consacré aux questions religieuses et politiques.

Télécharger le communiqué de presse en PDF.
Contact presse : Karine Baudoin, 06 30 08 42 14.

Opération de crowdfunding pour soutenir l’édition des Œuvres complètes d’Yves Navarre

Les amis d’Yves Navarre annoncent la publication chez H&O des Œuvres complètes de cet auteur majeur de la littérature française, Goncourt 1980. L’association lance une opération de crowdfunding pour éditer le Tome 1 à l’automne 2018.

Lire le communiqué de presse sur l’espace Actualités des Amis d’Yves Navarre.
Contact presse :
Karine BAUDOIN
06 30 08 42 14.
 

Djemila Benhabib Prix Humanisme 2016 de l'Institut Maçonnique de France


Djemila Benhabib a reçu, dimanche 20 novembre, le Prix Humanisme 2016 de l’Institut Maçonnique de France pour son essai Après Charlie – Laïques de tous les pays, mobilisez-vous !, dans le cadre du Salon du livre maçonnique de Paris. Le Jury de l’Institut Maçonnique de France (IMF) décerne son Prix Humanisme à un-e auteur-e profane ayant, dans un essai, défendu des valeurs proches de celles de la franc-maçonnerie.
Après Charlie est sorti en janvier 2016 aux éditions H&O, préfacé par Boualem Sansal. Djemila Benhabib y rend un émouvant hommage à Charb, des mains de qui elle avait reçu le Prix international de la laïcité en 2012, avant de dénoncer l’autocensure de nombreux médias sur le « naufrage obscurantiste de l’islam ». Elle rappelle que la chute des grandes idéologies du XXe siècle a entraîné un retour du religieux dans nos sociétés qui compromet la liberté de conscience et d’expression, la condition des femmes, l’éducation et la liberté du désir. Djemila Benhabib appelle à un sursaut laïque pour la victoire des valeurs citoyennes et universelles.


Écrivaine, journaliste, enseignante et conférencière, Djemila Benhabib a reçu cette année à Bruxelles le Prix de la liberté d’expression pour l’ensemble de son œuvre à l’occasion de la 2e édition du Difference Day, événement organisé dans le cadre de la Journée mondiale de la liberté de la presse. Elle a publié quatre essais au Québec, tous édités en France chez H&O.
Le 14e Salon maçonnique du Livre de Paris s’est tenu à La Bellevilloise (Paris 20e) les 19 et 20 novembre, en présence de 17 obédiences françaises, une soixantaine d’auteurs et de dessinateurs, de nombreux éditeurs de livres, de revues et de bandes dessinées. Dix tables rondes, trois conférences ainsi que de nombreuses dédicaces ont également été proposées durant ce week-end.
Contacts presse :
• Karine Baudoin, Service presse H&O, 06 30 08 42 14.
• Eric Algrain, Commissaire du Salon, 06 07 99 61 73.