La JCE de Montpellier organise des ateliers citoyens à la Maison de la ville durable (Castelnau-le-Lez)

La Jeune Chambre Économique de Montpellier s’est engagée auprès de la Ville de Castelnau-le-Lez à organiser une série d’ateliers citoyens au sein de la Maison de la ville durable, de la biodiversité et des patrimoines. Le premier rendez-vous, fixé au 16 juin 2021, portera sur l’intégration de la biodiversité dans la ville de demain. La JCE poursuit ainsi le déploiement de ses projets dans la métropole et dans la région montpelliéraine.

La présidente de la JCE de Montpellier Amandine Verdier et le maire de Castelnau-le-Lez et vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole ont signé une convention de partenariat pour agir en synergie en matière de développement durable. Cet accord se concrétise par l’organisation de quatre ateliers citoyens thématiques en 2021 à la Maison de la ville durable, de la biodiversité et des patrimoines de Castelnau-le-Lez. Le 16 juin prochain, l’architecte conseil Damien Vieillevigne, partenaire de la JCEM et dirigeant du cabinet Cités et Territoires, proposera une balade urbaine puis un atelier d’échanges sur l’intégration de la biodiversité en ville : comment transformer les villes pour le bien-être général ? Est-il possible de renaturaliser des zones très urbaines, de mieux utiliser les sols et de retrouver un confort visuel ? Quelles mesures faut-il mettre en place, du citoyen à l’échelle collective ?

Réunion de travail à la Maison de la Ville durable de Castelnau-le-Lez - mai 2021

Impliquer les citoyens dans l’aménagement durable de leur cadre de vie
« L’enquête menée par la Jeune Chambre Economique Française en 2020 a montré qu’il était possible de concilier développement durable et croissance économique » rappelle Andreea Acxinte, co-directrice du projet JCE. « Cette étude a aussi souligné un besoin de travail collectif, de mutualisation de certaines ressources ainsi que de formation des citoyens et des collaborateurs en entreprises sur ces thématiques. » De son côté, le maire de Castelnau-le-Lez constate que la crise sanitaire a changé les attentes des populations : « Les espaces de vie – dans le cadre personnel, mais aussi professionnel – sont devenus très importants. La crise nous a rappelé à quel point la proximité des espaces verts et des services était indispensable à notre bien-être physique, mental et social ». Pour Amandine Verdier, présidente de la JCEM, ce rapprochement avec Castelnau-le-Lez va aussi permettre à son association de se faire connaître des jeunes citoyens et entrepreneurs de la commune : « Nous les inviterons à nous rejoindre et à s’impliquer dans nos projets, que nous menons à l’échelle de la métropole et dans le grand Montpelliérain. »

Atelier « Biodiversité et la ville durable : Intégrer la biodiversité dans la ville de demain » le 16 juin 2021 de 17h00 à 18h30
• Lieu : Maison de la Ville Durable, de la Biodiversité et des Patrimoines
La Glacière, 17 rue Roger Salengro, 34170 Castelnau-le-Lez.
• Public : habitant·es de Castelnau-le-Lez
• Inscription : par mail à contact[at]jce-montpellier.fr
• Places limitées.

Ateliers à venir en 2021
• 15 septembre : La gestion de l’eau et la ville durable
• 13 octobre : Densification urbaine et ville durable
• 10 novembre : Atelier zéro déchets 3.0

Télécharger ce communiqué en PDF.

Contacts presse : Karine Baudoin, 06 30 08 42 14 • Diane Belle (VP JCE), 07 83 56 07 48.

 

La JCE de Montpellier installe le premier nichoir composteur pour réintégrer les populations d’oiseaux en ville

La ville de Montpellier expérimente un matériel urbain innovant conçu par la Jeune Chambre Économique locale, composé d’une tour à oiseaux et d’un composteur. Le premier spécimen de ce «nichoir composteur» destiné à favoriser la biodiversité urbaine, vient d’être installé square Jean Monnet, en centre-ville.

Les milieux urbains souffrent d’une érosion des populations d’oiseaux et d’un manque cruel de biodiversité. L’hirondelle de fenêtre par exemple fait partie de la liste rouge des espèces menacées en France ; sa population a diminué de 30% sur une période de 12 ans. À l’écoute des besoins de son territoire et attachée aux objectifs de développement durable des Nations-Unies, la Jeune Chambre Économique de Montpellier a mis en place une commission de travail en 2019 baptisée Le Printemps des hirondelles. Ses travaux ont abouti à la conception d’un mobilier urbain novateur, avec le soutien expert de la Ligue de Protection des Oiseaux et des Compagnons du Devoir de Baillargues. « Le maire de Montpellier Michael Delafosse et son adjoint délégué à la Nature en ville et à la Biodiversité Stéphane Jouault ont très tôt soutenu notre initiative » précise Amandine Verdier, présidente de la JCE. « Ce projet pilote doit nous permettre d’en apprendre beaucoup sur les habitudes des oiseaux et notre capacité à intégrer la faune dans notre vie quotidienne. »

Le nichoir composteur conçu par la JCE de Montpellier est installé depuis le 7 avril 2021 square Jean Monnet

Un nichoir composteur conçu, fabriqué et financé localement
La structure imaginée par la JCE de Montpellier est composée d’une tour à oiseaux de 4,5 mètres de haut abritant jusqu’à 25 nids et quatre gîtes à chauves-souris. Une dizaine d’espèces d’oiseaux pourront y cohabiter. À sa base, un composteur urbain d’une capacité de 1200 litres. « Les apprentis compagnons ayant travaillé sur les plans de la charpente et du composteur sont intervenus sur leur fabrication via les entreprises qui les emploient, Structure Bois Couverture (Le Crès) et MG Menuiserie (Montpellier) » ajoute Anthony Gontier, directeur de la commission Le Printemps des hirondelles, qui insiste sur l’importance des ressources et des partenariats financiers locaux. « Le cabinet d’architectes LERN a assuré la gestion des travaux. L’ensemble des acteurs de notre environnement proche s’est impliqué dans ce projet dont le coût s’élève à 25000 euros. Nos partenaires locaux – Roxim Promotion, Veolia, Groupama Méditerranée et Studio Essentiel – ont pris en charge le financement de la partie technique. »

La JCE veut sensibiliser les riverains à la biodiversité urbaine
Le nichoir composteur a été pensé à la fois pour abriter les oiseaux et les chauves-souris et pour impliquer les habitants du quartier dans une démarche éco-citoyenne. La structure est installée dans le square Jean Monnet, près d’un parc fréquenté par les familles. Un panneau pédagogique permet de comprendre les modalités d’utilisation du compost ainsi que son intérêt pour les riverains – récupération et valorisation des déchets organiques – et pour les oiseaux qui peuvent se nourrir des nombreux insectes qui s’y développent. « Nous considérons ce compost comme la locomotive de ce projet, explique Anthony Gontier. Par son intermédiaire, nous impliquons les Montpelliérain·nes dans notre projet de biodiversité en leur proposant une nouvelle pratique écologique : ils et elles recyclent une partie de leurs déchets tout en contribuant au retour des oiseaux dans leur quartier. »
La Jeune Chambre Économique dressera un premier bilan de cette expérimentation avec les équipes de la Ville de Montpellier à l’automne afin de valider les points forts de l’opération et de repérer des axes éventuels d’amélioration. L’objectif est de déployer des mobiliers de ce type sur l’ensemble de la métropole. La JCE de Montpellier communiquera aussi les résultats de cette phase test aux autres JCE locales en France qui souhaitent déployer ce dispositif sur leurs territoires respectifs.

Stéphane Jouault, Adjoint au maire délégué à la Nature en ville et à la Biodiversité
« La Ville de Montpellier a choisi de soutenir ce projet porté par la JCE parce qu’il est un résumé très pertinent de ce que nous voulons faire pour Montpellier. Le nichoir illustre notre engagement pour la préservation et le développement de la biodiversité. Ce nichoir a été conçu en étroite collaboration avec la LPO qui fait partie du Comité Arbres créé cette année par la Ville et que j’ai l’honneur de présider. La LPO nous apporte son expertise sur la prise en compte de la faune dans l’évaluation des bienfaits apportés par le patrimoine arboré. Le composteur s’intègre dans la politique Zéro Déchet que nous avons commencé à mettre en place à l’échelle de la métropole. Pas de Zéro Déchet sans compost. Le nichoir-composteur a par ailleurs été fabriqué localement par la maison des Compagnons de Baillargues. Le soutien des acteurs de la formation et de l’économie locales est primordial. Enfin ce nichoir-composteur sera géré par l’association du jardin partagé du square Jean Monnet. Il s’intègre dans notre politique de soutien aux jardins partagés. Ce nichoir-composteur coche donc toutes les cases : biodiversité, Zéro Déchet, économie locale, participation des citoyens. Merci à la JCE pour ce beau projet ! »



À propos de la JCE
La Jeune Chambre Economique est une association reconnue d’utilité publique, qui réunit des Jeunes Citoyens Actifs ayant la volonté d’influer de façon positive sur leur territoire et qui se forment à la prise de responsabilité au travers d’actions à caractère innovant. Agissant sur des principes de partage, de bienveillance et d’intelligence collective, la Jeune Chambre Economique offre des opportunités de développement pour la jeunesse, ancré fortement en local et s’inscrivant également dans une dynamique internationale, notamment par le respect et la promotion des Objectifs de développement durable énoncés par l’ONU.


Télécharger ce communiqué en PDF.

Contact presse : Demandes d’interviews et/ou de visuels HD à Karine Baudoin, 06 30 08 42 14.

Enquête JCE : près de 60% des entrepreneurs héraultais intègrent le développement durable dans leurs organisations

La Jeune Chambre Économique de Montpellier révèle les résultats locaux de l’enquête co-construite par la Jeune Chambre Économique Française et le Pôle Eco-Conception (missionné par l’ADEME) sur l’impact de la crise sanitaire actuelle et la gestion des ressources au sein des entreprises et des organisations. Au total, 2635 chefs d’entreprises, cadres dirigeants, responsables associatifs et membres de collectivités territoriales y ont répondu ; 139 dans le département de l’Hérault.

De mai à septembre 2020, les membres de l’association ont diffusé sur l’ensemble du territoire cette enquête auprès de leurs réseaux locaux, régionaux et nationaux.

LES RÉPONDANTS

➢ Nombre de répondants : 139 sur le département de l’Hérault (2.635 sur la France) avec 2% de marge d’erreur
➢ Secteur majoritaire : Services (44%)
➢ Profils : 83% de dirigeants ou cadres dirigeants
➢ Rayonnement des structures touchées : 39% local et 24% international
➢ Taille des structures : 37% de TPE (1-9 salariés).

CONTEXTE MÉTHODOLOGIQUE

75% des répondants ont été touchés sévèrement par la crise sanitaire
➢ Les trois secteurs les plus touchés : Industrie, Recyclage et la Valorisation, Santé.
➢ Les structures les plus fragilisées : les micro-entreprises et les TPE.
➢ Types de difficultés rencontrées, tous secteurs confondus : fermeture ou ralentissement activité, baisse nombre de clients.
➢ Un point positif : 26% d’organisations déclarent avoir pris des décisions immédiates concernant le DD et 54% concernant l’organisation logistique (circuit courts, approvisionnement plus local) : un chiffre fort au regard de la situation extrêmement compliquée dominée par l’urgence sanitaire.

ÉTAT DES LIEUX DES PRATIQUES ACTUELLES DANS L’HÉRAULT

60% des décideurs économiques déclarent s’engager dans une démarche de développement durable par conviction personnelle. Dont 4/10 car ils sont stimulés par leurs clients.
81% des organisations concernées ont pour ambition d’intégrer plus fortement le développement durable dans leur stratégie à moyen terme (75% au niveau national)
59% des répondants intègrent réellement le développement durable dans leurs organisations. 68% des organisations concernées se soucient fortement du cycle de vie de leurs produits ou de leurs services. (40% au niveau national)

Dans un contexte sanitaire exceptionnel, où il semble y avoir eu une prise de conscience forte et collective de la nécessité d’une relocalisation efficace des productions et de réduction des déchets produits ou de recyclage, que font donc les 32% restants ? Un argument peut expliquer ce chiffre : le manque de compétence pour 35% des répondants mais aussi la forte demande d’accompagnement pour penser cette transition.

L’augmentation de l’usage de numérique dans l’Hérault de plus de 54% depuis la crise a amené les organisations à prendre plus conscience de la pollution de ce secteur. 41% des structures de l’Hérault envisagent de faire plus d’attention à l’empreinte du numérique sur l’environnement (36% avant la crise).

PROJECTION ET AMBITION À MOYEN TERME POUR LA MISE EN PLACE D’ACTIONS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

4 objectifs fédèrent tous les secteurs d’activités / les leviers d’actions pour demain :

Faire évoluer la chaîne d’approvisionnement, réduire les distances et le nombre des intermédiaires (plus de 50% des répondants).
Améliorer la performance environnementale à moyen terme par l’intégration des supports de communication durable, un numérique plus responsable mais également la substitution par des matières premières moins impactantes.
➢ Mettre en place une démarche d’écologique industrielle et territoriale EIT – collecte et traitement de déchets, approvisionnement commun, partage de ressources, partage d’équipement.
➢ Adhérer à des réseaux d’entrepreneurs qui ont les mêmes problématiques et valeurs (40% des répondants ne font pas partie d’un réseau).

Andreea Acxinte, présidente de la JCE de Montpellier : « Les résultats de cette enquête nationale et locale nous montrent que nous avons le contexte pour vraiment agir à toutes les échelons pour changer notre économie, notre mode de consommation, nos rapports avec l’environnement. L’étude montre un intérêt des structures pour une société plus verte, inclusive, une économie circulaire, un bien-être collectif durable dans les organisations. C’est à nous maintenant entreprises, organisations et citoyens d’entreprendre des actions concrètes dans cette direction durable. »

Consulter les résultats complets de l’enquête pour l’Hérault.

Télécharger ce communiqué en PDF.

Contacts presse :
Karine Baudoin, RP • 06 30 08 42 14 // Judy Baccam, JCE • 06 03 67 41 63.

 

Entreprises héraultaises et développement durable : une matinée thématique de la JCE de Montpellier, qui révèlera les résultats locaux d’une enquête nationale

Le 12 octobre 2020, la Jeune Chambre Économique de Montpellier accueillera des membres de son réseau (chefs d’entreprises, élus, responsables associatifs) pour une matinée de réflexions et d’échanges sur la place du développement durable dans la stratégie des entreprises locales. Étape montpelliéraine du projet national Booster For Good, ce rendez-vous sera l’occasion de révéler les résultats locaux de l’enquête menée par la Jeune Chambre Économique Française auprès des entrepreneurs sur leur implication en matière de développement durable et leur capacité à transformer la crise liée au Covid-19 en opportunité.

Lundi 12 octobre prochain, de 9h00 à 12h30 à l’EPF Montpellier, la Jeune Chambre Economique de Montpellier mobilise une quarantaine de responsables économiques sur la relation au développement durable des entreprises héraultaises. La matinée s’ouvrira avec une keynote de Coralie Dubost, députée LREM de la 3e circonscription de l’Hérault, sur la Loi Pacte et les entreprises à mission. Jean-Christophe Estoudre, président de Smaaart by Sofigroupe, partagera ensuite l’aventure de cette entreprise 100% héraultaise spécialisée dans le reconditionnement de smartphones 100% français et responsables.

Des ateliers proposeront de nouveaux modèles créateurs de valeurs, alliant davantage développements économique et durable. Cécile Crochette, chef de projet Smaaart collecte, animera “L’expérience SMAAART : smartphones, électronique et numérique plus durable”. Klara Steigel, fondatrice de Consalteco, interviendra sur la connaissance des marchés bios agro-alimentaires et cosmétiques en Europe. Tom Lecrosnier et Thomas Guyon, fondateurs de Greenkit, livreront aux participants quatre engagements environnementaux à prendre dès demain en entreprise.

Plus de 120 entreprises locales ont répondu à l’enquête Booster For Good
Lors du networking qui clôturera l’événement, la JCE de Montpellier révélera les résultats de l’enquête qu’elle a menée auprès des entreprises locales du 15 mai au 31 juillet 2020. Portée au niveau national par la Jeune Chambre Economique Française (JCEF), en collaboration avec le Pôle Eco-conception, cette enquête visait à mettre en lumière les opportunités révélées par la crise liée à l’épidémie de Covid-19, afin de proposer de nouveaux modèles créateurs de valeur, alliant davantage développements économique et durable. « Cette enquête a été possible grâce au soutien de partenaires locaux tels que la CMPE34 et le MEDEF, précise Andreea Acxinte, présidente de la JCEM. 139 entreprises ont répondu à l’appel. »

Diane Belle et Jérémy Fortea, co-directeurs Booster For Good JCE Montpellier, Jean-Christophe Estoudre, président de Smaaart by Sofigroupe et Andreea Acxinte, présidente JCE de Montpellier

À propos de Booster For Good
Booster For Good est le label de la Jeune Chambre Economique Française pour favoriser l’entrepreneuriat à impact positif. Lors du tour de France 2020, dans 20 Jeunes Chambres Économiques locales, des meet-up sont organisés pour échanger sur le thème national : Optimisons nos ressources pour allier développement économique et durable.
« La propagation soudaine et rapide du coronavirus a provoqué une crise mondiale sans précédent qui met en évidence les limites de nos modèles de sociétés. Dans un monde où les écosystèmes sont inter-liés, il est légitime de nous interroger sur l’impact de cette crise autant sur le plan social, économique qu’environnemental. Il y aura sans nul doute un avant et un après Covid-19 autant dans nos modes de vie, de production que de consommation. »

Communiqué en téléchargement.

Contact presse : Karine Baudoin • 06 30 08 42 14.

 

La JCE de Montpellier lance le Collectif Mon Resto Gaspi Zéro


La Jeune Chambre Économique de Montpellier annonce la naissance du Collectif Mon Resto Gaspi Zéro. Après avoir créé une Charte du même nom en 2017 pour distinguer les restaurants ayant mis en place de bonnes pratiques en matière de lutte contre le gaspillage alimentaire, l’association a décidé de pérenniser et d’amplifier le travail réalisé en s’alliant à des entreprises de l’économie sociale et solidaire.
La JCE de Montpellier a choisi d’unir ses efforts à ceux des associations Courts-Circuits et Compostons et de la startup Voy’Agir pour former le Collectif Mon Resto Gaspi Zéro. Les membres fondateurs du Collectif invitent les acteurs locaux de la restauration et de l’économie circulaire, ainsi que les pouvoirs publics et les associations, à les rejoindre pour continuer à lutter contre le gaspillage alimentaire et à «  valoriser la belle ville gastronomique et engagée qu’est Montpellier  ». Leur objectif  : «  travailler ensemble pour échanger sur les différentes solutions déjà mises en place, analyser les problématiques actuelles et faire émerger des solutions rapidement opérationnelles  ».
Passer à la vitesse supérieure après la mise en place de la Charte Mon Resto Gaspi Zéro
L’idée de la JCE de Montpellier en 2017 a été d’identifier et de mettre en avant les bonnes pratiques des restaurateurs du centre-ville à travers la remise d’une charte « antigaspi ». Les 60 heures d’audit menées bénévolement par les membres de la JCE depuis l’automne dernier ont permis de repérer 26 restaurants montpelliérains signataires de la charte, qui peuvent afficher leur engagement par l’apposition d’un macaron sur leur vitrine. Une action largement saluée par les professionnels comme par leurs clients.
«  Les échanges avec les restaurateurs ont permis d’identifier beaucoup de bonnes pratiques déjà mises en place, témoignent Marine de Beaufort et Judy Baccam, co-directrices du projet, mais le secteur reste à la recherche de solutions pratiques, notamment pour valoriser les biodéchets et le verre. Les restaurateurs se heurtent à des problèmes qu’ils ne peuvent pas résoudre seuls. »
Lancement officiel du Collectif le 16 octobre 2018,
Journée internationale de lutte contre le gaspillage alimentaire.
L’équipe Mon Resto Gaspi Zéro donne rendez-vous aux professionnels de la restauration, aux différents acteurs de l’économie circulaire (entreprises, associations) et aux représentants des pouvoirs publics mardi 16 octobre à 19h, au restaurant HbA1c, 18 rue du bayle à Montpellier, afin d’officialiser le lancement du Collectif.
Au programme :
• Présentation de la charte Mon Resto Gaspi Zéro et bilan de l’année
• Pitch des restaurateurs et mur d’expression : comment réduire le gaspillage ?
• Remise de chartes aux restaurateurs montpelliérains
• Présentation d’initiatives inspirantes sur le sujet
• Dégustation de recettes « Zéro gaspi ».

Le 16 octobre 2017, la JCE de Montpellier présentait sa Charte Mon Resto Gaspi Zéro

Les restaurants de Montpellier labellisés Mon Resto Gaspi Zéro
ou qui recevront leur charte* le 16 octobre 2018
ANGA
BARON ROUGE*
CAFE BROC*
CITYZEN MARKET*
COLDRIP & FOOD*
HBA1C
L’ARTICHAUT
LA COQUILLE
LA COUTINELLE
LA DILIGENCE
LA PART DES ANGES
LE FELIX
LE GRILLARDIN
LE PARESSEUR
LE PASTIS RESTAURANT
LECLERE
LES ENFANTS ROUGES
MA PREMIÈRE CANTNE
MAX GOURMAND
RBC KITCHEN
RIPAILLES
SA BALANCE*
STREET CROQUE
TRIPTI KULAI
VIA PILA
WINE NOTE BAR
Télécharger ce communiqué de presse en PDF.
Contact presse : Agence RP Karine Baudoin • 06 30 08 42 14.
 

Économie circulaire : quelles opportunités pour le Languedoc-Roussillon ?

La Jeune Chambre Économique de Montpellier organise une conférence sur le thème de l’économie circulaire mercredi 17 juin, à 19h, en partenariat avec la CCI de Montpellier. L’objectif est d’expliquer ce modèle économique et d’en présenter les enjeux, en l’illustrant par des exemples concrets, avec les témoignages des entreprises Innotec SA (Lunel) et Modulauto (Montpellier). Les organisateurs mettront aussi en avant les impulsions politiques et les freins au développement de l’économie circulaire. Ils espèrent ainsi valoriser les entreprises locales déjà impliquées dans cette démarche et susciter des vocations parmi les participants. Cette conférence se tiendra en présence de : André Deljarry, président de la CCI de Montpellier, Émilie Millet, présidente de la JCE de Montpellier et Carlos Mésias, président de la Fédération des JCE du Languedoc-Roussillon.

Lieu : Salles des Séances – CCI Entreprises – Zone Aéroportuaire Montpellier Méditerranée, Mauguio.
Participation gratuite ; inscription obligatoire.
Infos : secretariat[a]jci-montpellier.org

« Les économies du futur » thème national 2015 de la JCEF
Les membres de la Jeune Chambre Économique Française souhaitent agir pour anticiper et mieux maîtriser les mutations d’ordres économique, social, environnemental et culturel des années à venir. L’économie mondiale est à la veille de profondes mutations avec une raréfaction prévue des ressources énergétiques de la planète. Cela aura un impact sur la société entière, les modes de vie et de consommation, les activités économiques. Pour les membres Jeune Chambre, l’économie circulaire, et plus globalement les économies du futur sont donc des thèmes essentiels à explorer et à expérimenter.
contact presse : Karine Baudoin, 06 30 08 42 14.
 

Des patrons s'engagent contre l'homophobie le 18 décembre

Invitation Presse

Fonds de dotation contre l’homophobie et la transphobie : des patrons s’engagent !

Nicolas Noguier, président du Refuge,
Véronique Lesage, présidente du FDCHT,
vous prient de bien vouloir assister, le 18 décembre 2014, au petit-déjeuner destiné à annoncer
le soutien de 5 dirigeants d’entreprises au FDCHT – Fonds de Dotation Contre l’Homophobie et la Transphobie, créé par le Refuge en 2014.
En présence notamment de :
• M. Lamine Gharbi,
Président de la Fédération de l’Hospitalisation Privée
• M. Abdel Aïssou,
Directeur général du groupe Randstad France
• M. Frédéric Fougerat
Directeur de la communication du groupe Altran
• M. Pascal Petit
Réalisateur des clips de promotion de cette initiative (zipcom.fr)
Petit-déjeuner jeudi 18 décembre 2014
9h00 – 10h15
Fédération de l’Hospitalisation Privée
accueil à 8h45
106 rue d’Amsterdam
75009 Paris
Métros 2 et 13, Place de Clichy
Merci de bien vouloir confirmer votre participation à Karine Baudoin
par mail
• par tél. : 04 67 40 36 77 / 06 30 08 42 14.
Téléchargez l’invitation presse.
 

La JCE sensibilise les entreprises à l’économie circulaire

La Jeune Chambre Économique de Bagnols-sur-Cèze et Gard Rhodanien organise une conférence sur l’économie circulaire jeudi 30 octobre à 18h30 à la Maison de l’entreprise de Bagnols-sur-Cèze. La JCE souhaite informer les entreprises locales sur ce modèle économique respectueux des ressources et ainsi favoriser sa mise en place sur le territoire.
Le 30 octobre prochain, la Jeune Chambre Économique convie les dirigeants et les collaborateurs des entreprises du Gard rhodanien à rencontrer des experts de l’économie circulaire lors d’une conférence axée sur le partage des connaissances et les échanges de pratiques. Il s’agira au final de répondre à la problématique suivante : L’économie circulaire est-elle un modèle économique pour l’entreprise ou sert-elle des enjeux politiques ?
Dans un premier temps, Carlos Mésias, vice-président régional de la JCE et Gwendoline Lefebvre, membre de la JCE de Montpellier, tous deux spécialistes de l’économie circulaire à titre professionnel, présenteront ce modèle économique aux participants. Dans un second temps, les organisateurs privilégieront les témoignages d’entreprises locales et les échanges d’expériences : mise en place du modèle, difficultés rencontrées au quotidien et atouts de l’économie circulaire.
L’économie circulaire Thème national 2014 de la JCEF
Priorité pour les pouvoirs publics depuis le Grenelle de l’environnement en 2007, l’économie circulaire est de nouveau au cœur de l’actualité cet automne avec le Projet de Loi relatif à la Transition Énergétique pour une croissance verte. La Jeune Chambre Économique Française en a fait son thème national 2014, pour mobiliser l’ensemble des JCE locales sur des actions de sensibilisation et des projets innovants. L’économie circulaire s’inspire du fonctionnement des écosystèmes naturels pour rompre avec le schéma traditionnel de l’économie linéaire « extraire – produire – consommer – jeter ». Avant même d’extraire les matières premières, l’homme anticipe le devenir des produits manufacturés dans leur recyclage à l’infini.

• Entrée libre
Maison de l’Entreprise – ZA de l’Euze –  Rue Fernand-Jarrié – 30200 Bagnols/Cèze
Infos : JCE Bagnols/Cèze – 07 70 60 88 83.
À propos de la JCE-JCI
La JCE de Bagnols/Cèze est affiliée à la Jeune Chambre Économique Française et à la Junior Chamber International (JCI), organisation de jeunes citoyens responsables et solidaires qui œuvrent pour favoriser le développement de leurs cités et pays. Âgés de 18 à 40 ans et issus de tous horizons professionnels, les membres JCI réalisent des actions concrètes dans tous les domaines : économique, social, humanitaire, culturel… Ainsi formés à la prise de responsabilités, ils agissent pour une société meilleure. 
Téléchargez ce communiqué en PDF.
Contact presse : Dorine Klein – 06 78 57 41 72.
 

L’économie circulaire rapproche élus et entrepreneurs

Le 17 octobre prochain, la Jeune Chambre Économique de Montpellier convie la députée Fanny Dombre Coste à débattre sur le projet de loi de transition énergétique et sur l’économie circulaire avec deux entrepreneurs installés à Cap Alpha. La rencontre, programmée de 14h30 à 16h30 s’inscrit dans le cadre de l’action nationale JCE Parlementreprise qui vise à rapprocher les mondes de l’économie et de la politique. 
La JCE de Montpellier a proposé à la députée de la 3e circonscription de l’Hérault Fanny Dombre Coste de participer à l’action nationale Parlementreprise, qui doit permettre aux entrepreneurs et aux élus de mieux se connaître et se comprendre. Dans un premier temps, le président de la Jeune Chambre Économique Michel Cance donne rendez-vous à Mme Dombre Coste vendredi 17 octobre pour aller à la rencontre de deux dirigeants d’entreprises installées au sein de l’incubateur Cap Alpha. Claude Thouvenin, président d’Enekio (solutions d’optimisation énergétique, smart-city) et Michel Maugenet, président d’Innobat (spécialiste de l’éco-construction) lui présenteront leurs business models avant d’échanger avec elle et avec les représentants de la JCE sur le projet de Loi relatif à la transition énergétique et sur les changements que cette loi entraînera pour les entreprises. Ils témoigneront aussi, en tant qu’acteurs de l’économie circulaire, des principaux freins à son développement. De son côté, la députée exposera son travail sur la croissance verte et le développement durable.
Le second temps de Parlementreprise aura lieu le 22 octobre à l’Assemblée nationale. Les représentants des JCE locales en France impliquées dans le projet suivront leurs députés respectifs dans leur travail de commission, déjeuneront avec eux avant d’assister à la séance de questions au Gouvernement. La journée se clôturera autour d’un cocktail avec les interventions du président de la JCE Française Jocelyn Lauret et de François-Michel Lambert, député écologiste des Bouches-du-Rhône, vice-président de la Commission Développement Durable et Aménagement du Territoire de l’Assemblée nationale.
à propos de la JCE-JCI
La Jeune Chambre Économique (JCE) ou Junior Chamber International (JCI) est une organisation de jeunes citoyens responsables et solidaires acteurs du développement de leurs territoires. Âgés de 18 à 40 ans, issus de tous horizons professionnels, les membres JCI mènent des actions concrètes dans tous les domaines : économique, social, environnemental… Ainsi formés à la prise de responsabilités, ils agissent pour une société meilleure.
Téléchargez ce communiqué en PDF.
contact presse : Carlos Mésias – Past-président – 06 64 47 92 77.
 

Une table ronde pour replacer l'humain au cœur de l'économie – Montpellier


AOP IGP Consulting organise une table ronde à Montpellier, le jeudi 13 juin à 19h, sur le thème « La RSE et la norme AFNOR ISO 26000*, outils de croissance pour l’économie ». L’Hôtel de la Coopération accueillera des chefs d’entreprise et des consultants partisans d’une économie moderne, humaniste et respectueuse de son environnement.
Elles et ils débattront de la responsabilité sociétale des entreprises, de la façon de la mettre en pratique dans les organisations et de le faire savoir et partager. Toutes et tous illustreront leurs propos d’exemples concrets tirés de leurs expériences dans différents secteurs d’activité, et aborderont des thèmes comme la lutte contre les discriminations dans l’entreprise, la communication responsable, la démarche biologique en Languedoc-Roussillon, nos entreprises viticoles dans vingt ans…
Les intervenants
• Clare HART, Présidente de Face Hérault et directrice d’Ilo
• Christine SORLI, Directrice régionale de l’AFNOR
• Karine BAUDOIN, Communication éditoriale & relations médias
• Thierry DUCHENNE, Directeur du Salon Millésime Bio
• Michel REMONDAT, Fondateur et Directeur Général de Vitisphère
• Roland GERARD, Dirigeant AOP IGP Consulting.
Entrée gratuite, sur réservation uniquement (avant le 10 juin) par mail ou sur Doodle.
Jeudi 13 juin – 19h – Chai de l’ancienne Cave Coopérative – Hôtel des Scop – 55, rue St-Cléophas – Montpellier.
AOP IGP Consulting
Roland Gérard a créé Aop-Igp Consulting dans le cadre de la coopérative d’entrepreneurs Crealead pour accompagner l’activité des acteurs économiques de la région Languedoc-Roussillon dans un esprit de développement durable. Sa société travaille avec les entreprises agro-alimentaires et vitivinicoles, les organisations professionnelles et les collectivités. Ses prestations : stratégies marketing et communication, agence commerciale France et export, formations, conseils en financements et investissements.
* La norme Afnor ISO 26000
ISO 26000 est l’unique norme internationale qui vise à fournir aux organisations les lignes directrices de la responsabilité sociétale. Ce document décrit les principes et thèmes que recouvre la responsabilité sociétale et propose une méthode d’appropriation et de mise en œuvre dans une organisation. La norme ISO 26000 ne se prête pas à la certification. Elle donne un cadre international de comportement à tout type d’organisation (entreprises, collectivités, ONG, syndicats) quels que soient sa taille ou ses domaines d’actions. Elle englobe toutes les dimensions de la démarche RSE : économique, sociale, environnementale et sociétale. Elle respecte les grands textes fondateurs internationaux comme la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, les conventions de l’Organisation Internationale du Travail. 

contact presse : Karine BAUDOIN – 04 67 40 36 77 – 06 30 08 42 14.