L’échographie en médecine générale, de l’utopie à la réalité ! Congrès d’échographie générale, 21-23 juin 2019, Paris

L’École d’Échographie Sans Frontières organise à Paris son Congrès d’échographie générale du 21 au 23 juin 2019. Le Professeur Jean-Marie Bourgeois et les membres du comité scientifique démontreront qu’il est possible pour les médecins généralistes d’intégrer l’échographie dans leur pratique clinique quotidienne. Outil essentiel pour les médecins exerçant hors de France auprès de patients défavorisés, l’échographe convainc encore trop peu de médecins français  : le Centre Francophone de Formation en Échographie proposera à ces derniers des ateliers qualifiants DPC.

L’échographie est sous-utilisée dans la médecine du premier recours en France (5 à 8% des médecins généralistes seraient concernés), alors qu’elle est pratique courante en Allemagne ou au Japon. Pourtant, les près de 7000 médecins que le Professeur honoraire et Docteur Jean-Marie Bourgeois a déjà formés à cette pratique témoignent qu’ils ne pourraient plus s’en passer. Le Pr Bourgeois a donc réuni plus de 400 médecins lors d’un premier congrès en janvier 2018. Il renouvelle l’expérience du 21 au 23 juin prochain avec le concours de l’École d’Échographie Sans Frontières. Les médecins étrangers qui préparent le Postgraduate Diploma in Medical Ultrasound délivré par l’École, ainsi que l’ensemble des congressistes, pourront assister à une quarantaine de conférences consacrées à l’intégration de l’échographie dans la pratique clinique du médecin généraliste et à de nombreux examens clinico-échographiques, sous la présidence des docteurs Mohamed Amine, Dominique Amy, Yohann Celdran, Bernard Defer, Francis Pellet, Bénédicte Poumailloux, Héry Rakotovero, Éric Starczala et Amine Taame. Les médecins français, généralistes ou spécialistes, souhaitant se former ou se perfectionner au maniement de l’échographe pourront suivre des ateliers qualifiants DPC parmi les 22 organisés par le Centre Francophone de Formation à l’Échographie durant toute la durée du congrès.

L’échographie révolutionne la pratique de la médecine générale
La pratique de l’échographie de proximité révolutionne la médecine de premier recours et le statut du médecin généraliste. En effet, l’affirmation ou l’exclusion des diagnostics échographiques ou clinico-échographiques modifient radicalement la conduite à tenir et permettent d’orienter ou pas le patient en médecine du second recours ou aux urgences. Car si certains diagnostics sont à réserver aux experts, d’autres sont très sensibles et/ou très spécifiques donc faciles à assumer par le médecin généraliste. C’est le cas, entre autres diagnostics, du dépistage de l’anévrisme de l’aorte abdominale, du pneumothorax, de la datation de la grossesse ou encore de la phlébite poplitée. «  L’échographie permet au médecin de gagner du temps, de réaliser des diagnostics plus précoces et d’apporter une évaluation immédiate aux problèmes cliniques urgents  » constate le Pr Bourgeois, qui considère l’échographe comme «  le stéthoscope du 3e millénaire ». Pour lui et la trentaine de médecins qui l’accompagnent sur l’organisation de ce congrès, l’objectif d’intégrer l’échographe en médecine générale est tout sauf utopique : ils en ont fait leur réalité !

Congrès d’échographie générale • 21-23 juin 2019 • Palais des congrès de Paris
Droits d’accès : 280 euros • Accès inclus pour les médecins inscrits aux Ateliers qualifiants du CFFE.
www.congres-echographie.com

Le Pr Jean-Marie Bourgeois en conférence lors du Congrès d'échographie générale en 2018

À propos de l’EESF et du Professeur honoraire Jean-Marie Bourgeois
L’École d’Échographie Sans Frontières, basée à Nîmes, dispense des cours d’échographie à distance pour médecins généralistes (durée deux ans) et par spécialité (durée un an). Elle délivre le certificat Postgraduate Diploma in Medical Ultrasound. Son président, le Pr Jean-Marie Bourgeois, a consacré sa carrière universitaire, en tant qu’enseignant et praticien, à la formation du médecin généraliste à l’Écho-Doppler. Il a créé le premier Diplôme Universitaire d’Échographie ouvert également à ces médecins en 1980 à la Faculté de Montpellier, puis le premier DIU en collaboration avec la Médecine Nucléaire de Limoges et de Paris (Pitié Salpêtrière) et la Radiologie de Lyon. Également président du Centre Francophone de Formation en Échographie (CFFE), il est l’auteur d’ouvrages formant à l’Échographie (Les mécanismes de formation de l’image en Échographie et Manuel d’Échographie en pneumologie, chez Sauramps Médical).

Télécharger ce communiqué en PDF.

Contact presse : Karine Baudoin • 06 30 08 42 14.