Uzès – Bilan sportif et économique positif pour les Finales nationales d’endurance

La Grande Semaine d’Uzès, événement inscrit au calendrier sportif de la Société Hippique Française, a accueilli 2000 participants professionnels durant 4 jours sur le haras national d’Uzès, du 11 au 14 octobre. L’événement, dont le budget s’élève à 190.000 euros, doit en partie sa réussite à une équipe de 80 bénévoles mobilisés par la Société Hippique d’Uzès. Son rayonnement international repose sur la qualité des engagés, l´élite des jeunes chevaux d’endurance.

Les jeunes champions du Languedoc-Roussillon à l’honneur
Les jeunes chevaux de 6 ans issus d’élevages régionaux ont brillé sur les 90 km vitesse imposée. Sur les 13 chevaux classés « très bon », 5 sont élevés en Languedoc-Roussillon, dont 3 dans l’Hérault, à Montarnaud (élevage Font Noire). Les 4 ans, espoirs de la discipline, ont parcouru les 20 km de l’interrégionale. Vingt-neuf ont obtenu le classement « excellent » ; 9 d’entre eux sont des régionaux de l’étape dont 6 Gardois. Les participants à la Grande Semaine ont aussi pu applaudir 4 chevaux issus d’élevages du Languedoc-Roussillon particulièrement performants cette année : Easy Font Noire et Kilim de Fignols (Hérault), Native du Cambou (Gard) et Kefraya Jaïs (Lozère). Les organisateurs enfin ont tenu à citer les chevaux languedociens vendus à l’international qui ont brillé en 2012 : Quotien Persky, Nemo d’Alauze et Kedjary des Serres (Lozère), Novisaad d’Aqui (Gard), Olympic Larzac (Hérault) et Movisko du Lauragais (Aude).

Des ventes de chevaux à la hausse
Les ventes de pur-sang arabes se portent bien cette année à Uzès. Les organisateurs ont recueilli les témoignages unanimes et concordants des éleveurs et courtiers présents sur ces Finales nationales. De l’avis de tous, les ventes sont supérieures en volume et en valeur aux années précédentes : plus de 60 ventes fermes et des prix variant de 15.000 à 50.000 euros selon l’âge, l’origine et les performances des chevaux. On estime le prix moyen à 35.000 euros. Ces ventes ont débuté très tôt, avant même la présentation officielle des pur-sang jeudi. « Les organisateurs nous ont facilité le travail, reconnaît Stéphane Chazel, courtier international. Nous disposions de la liste des engagés et des chevaux à vendre 15 jours avant la manifestation. » Ainsi, deux ventes ont eu lieu jeudi midi, avant le début des épreuves ; 3 des 8 jeunes chevaux de 6 ans classés « élite » vendredi soir ont été vendus dès l’annonce des résultats. Surtout, les performances réalisées à Uzès conditionneront les ventes des deux mois à venir. En bonne place pour repérer et acheter les meilleurs chevaux, les représentants de Dubai, Abu-Dhabi, Oman, Bahrein et du Qatar.

À travers le vignoble de l'Uzège - Finale des 6 ans vitesse libre - Photo Eric Trescazes.

Une valeur ajoutée pour les activités de tourisme et de loisirs
L’Uzège bénéficie de l’événement, en particulier les hébergeurs et les restaurateurs qui ont accueilli les 2000 inscrits (cavaliers, éleveurs, staff sportif, courtiers, acheteurs, exposants…). En moyenne, chaque année, les participants et visiteurs dépensent 90 euros par jour et par personne durant la Grande Semaine d’Uzès. Ils réservent 4000 nuitées. Les élus locaux s’adaptent aux contraintes logistiques et de sécurité des épreuves car cette manifestation sportive de haut niveau valorise l’ensemble des territoires concernés. En effet, les professionnels du tourisme équestre et des Centres équestres (notamment ceux orientes vers l’endurance et l’attelage) profitent tout au long de l’année des aménagements réalisés sur les circuits d’endurance avec le soutien de la ville d’Uzès, du département du Gard, de la Communauté de communes de l’Uzège, de la Région Languedoc-Roussillon et du Fonds Eperon.

D’ores et déjà annoncée, la 20e édition aura lieu du 11 au 14 octobre 2013.