« Intégrale Yves Navarre », la version ebook des Œuvres complètes d’Yves Navarre par H&O

Les éditions H&O lancent la collection «  Intégrale Yves Navarre  », version numérique des romans et des pièces de théâtre publiés dans les Œuvres complètes du Goncourt 1980. Les premiers romans annoncés le 20 avril 2020 : Sin-King City (1971), Évolène (1972) et Les Loukoums (1973).

La crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus et ses conséquences néfastes sur l’économie du livre ont amené Henri Dhellemmes, directeur des éditions H&O, à accélérer la mise en ligne de romans d’Yves Navarre au format ebook. Il lance donc, le 20 avril 2020, la collection «  Intégrale Yves Navarre  », pendant numérique des Œuvres complètes inaugurées fin 2018 avec le volume 1971-1974. L’éditeur a choisi d’étrenner la collection avec les romans Sin-King City, inédit écrit par l’auteur en 1971, Évolène (1972) et Les Loukoums (1973). Lady Black, premier roman publié par Yves Navarre en 1971, rejoindra la collection plus tard, une version ebook étant déjà disponible chez H&O. En mai, les amateurs de théâtre pourront se procurer un recueil des pièces publiées par Yves Navarre en 1974, agrémenté d’une pièce inédite.

Ces ebooks n’incluent ni les riches présentations et commentaires de Sylvie Lannegrand et de Philippe Leconte, ni les photographies du volume 1 des Œuvres complètes, beau livre de plus de 1300 pages. Les éditions H&O et l’association Les amis d’Yves Navarre travaillent d’ailleurs à la publication, d’ici la fin de l’année, du volume 2 des Œuvres complètes qui couvrira les années 1974-1976. «  Les formats papier et ebook se complètent, capables l’un de satisfaire les fidèles lecteurs et lectrices de l’auteur, l’autre de faire découvrir aux jeunes générations l’une des plus belles plumes du XXe siècle !  »

Sin-King City • Intégrale Yves Navarre
Roman inédit, Sin-King City a été retrouvé dans les archives de l’auteur quasiment 50 ans après sa rédaction, miraculeusement préservé de la destruction. Il est emblématique de la volonté d’Yves Navarre en ce début des années 1970 : écrire contre toute attente. L’anecdotique, chez lui, débouche immanquablement sur des interrogations existentielles. Ici, un jeune écrivain participe à un festival de films pornographiques dans une ville qui s’enfonce doucement dans la mer.
Le bonheur de la provocation le dispute à l’inventivité de l’écriture pour la plus grande jubilation du lecteur. Avec ce roman anti-roman, l’auteur du Jardin d’acclimatation, Prix Goncourt 1980, nous adresse un réjouissant pied de nez littéraire !
Sin-King City • H&O ebook, avril 2020 • 4,90 euros TTC

Évolène • Intégrale Yves Navarre
C’est à Évolène, dans la montagne suisse, que les parents de David, sept ans, passent leurs vacances d’été. Cette année-là, le petit garçon apprivoise un chien, qu’il appelle Tu, et tombe en complicité avec l’ami de la famille, déjà malade et qui mourra quelques semaines plus tard. Le temps de l’insouciance laisse place à celui de la gravité. David entre alors de plain-pied dans l’âge de raison.
Évolène est sans doute l’œuvre la plus atypique et l’une des plus émouvantes de l’auteur du Jardin d’acclimatation, Prix Goncourt 1980. Un roman, oui, comme un long frisson, et que son auteur qualifiait de « murmure sans armure ».
Évolène • H&O ebook, avril 2020 • 4,90 euros TTC

Les Loukoums • Intégrale Yves Navarre
New York City, 1972 : un enfer où la mort grouille, se réplique, prolifère comme une vermine. Ou comme quelque chose qui n’existe pas encore, mais qui ravagera bientôt le monde. Une vision apocalyptique. L’ultime écho d’un opéra baroque. Trois destins se croisent : Rasky, qui pourrit vivant, Luc, immolé sur l’autel de ses fantasmes, Lucy, qu’une idée fixe dévore.
Ce livre, construit en nid de guêpes, hallucinant de sensibilité, est une machine tragique, un miroir funèbre où l’obsession d’Yves Navarre pour la mort nous éclaire et nous brûle, comme un éclat de phosphore. Sans doute l’œuvre la plus grinçante et la plus prémonitoire de l’auteur du Jardin d’acclimatation, Prix Goncourt 1980.
Les Loukoums • H&O ebook, avril 2020 • 4,90 euros TTC


À propos d’Yves Navarre
Yves Navarre est né à Condom, dans le Gers, le 24 septembre 1940. Il est mort à Paris le 24 janvier 1994. Yves Navarre a marqué les scènes littéraire et sociale des années 70-80, évoquant son homosexualité à visage découvert à une époque où celle-ci demeurait tabou. Son œuvre compte une trentaine d’ouvrages publiés, romans et pièces de théâtre, dont beaucoup ont été traduits en plusieurs langues. Parmi eux citons Lady BlackLe petit Galopin de nos corpsKurwenal ou la part des êtresPortrait de Julien devant la fenêtre, Le Temps voulu ou Ce sont amis que vent emporte, tous réédités par H&O. Yves Navarre a reçu le prix Goncourt en 1980 pour Le Jardin d’acclimatation, le prix 30 Millions d’Amis pour Une Vie de chat en 1986 et le Prix Amic de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre en 1992.
Informations sur les sites www.ho-editions.com et www.amis-yvesnavarre.org.


Télécharger ce communiqué en PDF.

Contact presse : Karine Baudoin • 06 30 08 42 14.

 

Cahiers 4 Yves Navarre : "Tenir en éveil la conscience"…


Le quatrième volume de la revue Les Cahiers Yves Navarre paraît aux éditions H&O en mai 2019. Il réunit les interventions du colloque international « Tenir en éveil la conscience – Engagement littéraire, politique et social chez Yves Navarre », qui s’est déroulé en mai 2018 à Liège. Les intervenants ont réfléchi à cet aspect majeur de l’œuvre d’Yves Navarre, auteur attentif à la société de son temps et soucieux de prendre part aux grands débats de son époque.
Plusieurs ouvrages d’Yves Navarre témoignent de l’implication de l’auteur dans les enjeux sociaux et politiques et de sa volonté d’en faire matière littéraire. C’est le cas par exemple de Kurwenal ou la part des êtres (1977), de Romances sans paroles (1982), de Premières Pages (1983), de L’Espérance de Beaux Voyages (1984), de Romans, un roman (1988), de Dernier Dimanche avant la fin du siècle (1994) ou encore de Pour dans peu (inédit, 2017), qui tous révèlent l’acuité du regard porté et la pertinence de l’analyse. Les articles qui composent le quatrième numéro des Cahiers Yves Navarre s’intéressent aux diverses facettes de l’engagement de l’homme comme de l’écrivain. Ils révèlent des informations inédites, grâce à l’examen de documents divers dont le Journal de l’auteur, sur le rôle joué par Yves Navarre dans le Syndicat des Écrivains de Langue Française (Karine Baudoin) ou encore sur ses rapports avec François Mitterrand (Philippe Leconte). Les questions de société dont celle de l’homosexualité font l’objet de plusieurs études, qu’il s’agisse de témoignages personnels (Frédéric Canovas, Francis Lamberg), de commentaires littéraires (Claude Guerre, Amandine Maes) ou d’analyses comparatives (Antoine Idier). L’ouvrage aborde enfin l’engagement dans et par la littérature (Sylvie Lannegrand).
Yves Navarre investissait l’écriture d’une fonction et d’un pouvoir en lesquels il a longtemps cru avant que de se résoudre au silence. Historiquement marquée, son œuvre n’en demeure pas moins d’actualité par bien des sujets qu’elle aborde. Les Cahiers 4 mettent ainsi en exergue des thématiques toujours présentes dans la société et dans la littérature contemporaine comme l’exercice du pouvoir politique, l’engagement syndical, l’expression du droit à la différence, les rapports entre écriture littéraire et parole homosexuelle ou encore la condition et le rôle de l’écrivain.
Sommaire des Cahiers Yves Navarre 4
• Édito de la rédaction
• Yves Navarre et le Syndicat des Écrivains de Langue Française – Karine Baudoin
• La Force tranquille : apport politique d’une approche poétique – Frédéric Canovas
• Une lecture de Romances sans paroles. Condensation, projection ? Une œuvre, un roman. Un roman, une œuvre – Claude Guerre
• L’écho (dis)semblable. Influence et importance de l’œuvre d’Yves Navarre dans la construction identitaire d’un jeune homosexuel – Francis Lamberg
• Yves Navarre et François Mitterrand – Philippe Leconte
• L’homosexuel face à la littérature – Antoine Idier
• Yves Navarre et l’esthétique queer – Amandine Maes
• Le pouvoir des mots : lieux et enjeux de l’engagement – Sylvie Lannegrand
• Bouquet final – Deux textes politiques inédits d’Yves Navarre.
Sortie en librairie : 14 mai 2019.
L’ouvrage est déjà disponible sur le site de l’éditeur www.ho-editions.com
176 pages au format 14,8 x 21 cm
Prix de vente : 16 euros TTC.
ISBN 9782845473393
Contact presse : Karine Baudoin – 06 30 08 42 14.
© Photo couverture des Cahiers, Yves Navarre et Jean Le Bitoux – avril 1981 : avec l’aimable autorisation de Claude Truong-Ngoc.

H&O publie la première édition française complète du joyau brésilien "Botafogo" ("O Cortiço")


En 1890, Aluísio Azevedo publie le roman O Cortiço, qui deviendra un classique de la littérature brésilienne. Traduit en français avec beaucoup de libertés et de coupes en 1955, sous le titre Botafogo, ce roman social est l’un des témoignages les plus marquants et les plus vivants de l’identité brésilienne. H&O en propose une traduction intégrale, qui permet de s’immerger dans la petite cité ouvrière de Botafogo sur laquelle règne João Romão, émigré portugais prêt à tout pour faire fortune dans l’Eldorado brésilien du XIXe siècle.
João Romão, émigré portugais, règne sans partage sur la petite cité ouvrière de Botafogo, dans la banlieue sud de Rio de Janeiro, bidonville fait de bric et de broc qu’il a lui-même contribué à édifier grâce à de nombreux larcins et à l’exploitation la plus cynique de ses contemporains. Travailleur infatigable, boutiquier sans scrupule, il s’acharne jour après jour à amasser une fortune dont il ne tire aucun plaisir. Sa vie est rythmée par les petits drames et scandales qui secouent régulièrement la favela : querelles de voisinage, jalousies de couple, sanglants règlements de compte ou descentes de police. Il doit surtout veiller, dans ce petit monde de passion et de jeunesse, à ce que les intrigues amoureuses et sexuelles qui éclatent régulièrement comme pluies d’orage ne nuisent pas à sa réussite.
Avec Botafogo Aluísio Azevedo bouleverse la littérature brésilienne du XIXe siècle en dénonçant les tensions raciales, sociétales et nationalistes d’un pays tout juste sorti (légalement) de l’esclavage. Il choque par sa façon crue de dépeindre les scènes de sexe et innove par sa syntaxe particulière (monologues intérieurs entre guillemets à la troisième personne, points d’exclamation au milieu des phrases). Son regard sans concession sur les grands et les petits travers de ses compatriotes et, plus généralement, de l’humanité tout entière touchera les lectrices et les lecteurs d’aujourd’hui qui seront sensibles à son réalisme ainsi qu’à son humour à la fois féroce et bienveillant.
Botafogo
Traduction d’Olivier Bosseau.
Sortie le 13 septembre 2018.
Prix : 21 euros TTC.
320 pages – Format 13,5 x 21 cm.
Aluísio Azevedo (1857-1913)
Aluísio Azevedo est un romancier, dramaturge et diplomate brésilien surtout connu pour le roman Botafogo (O Cortiço) paru en 1890. À 13 ans, il commence à travailler tout en étudiant le dessin. À 19 ans, il s’inscrit à l’Académie Impériale des Belles Lettres à Rio de Janeiro et gagne sa vie en créant des illustrations et caricatures pour des magazines. De 1882 à 1895, il publie plusieurs pièces de théâtre et dix romans dont Botafogo. Le succès de ce roman ne lui permet pas de vivre de son écriture. Il embrasse la carrière diplomatique, devenant vice-consul en Espagne en 1895, puis travaille au Japon. En 1897, il entre à l’Académie brésilienne des lettres  ; il vend tous ses droits à l’éditeur Garnier et arrête toute production littéraire. Il sera ensuite consul en Argentine, en Uruguay, en Italie, au Paraguay, puis attaché commercial en Argentine où il mourra en 1913.
Télécharger ce communiqué en PDF.
Contact presse : Karine Baudoin – 06 30 08 42 14.
 

Lancement d’un recueil de poèmes inédits d’Yves Navarre le 18 octobre


L’association Les amis d’Yves Navarre et les éditions H&O présenteront officiellement le recueil de poèmes inédits d’Yves Navarre Chants de tout et de rien, Chants de rien du tout, lors d’un apéritif littéraire et musical le 18 octobre à la Manufacture Chanson à Paris.
La publication de poèmes d’Yves Navarre est une première. Connu avant tout comme romancier (Prix Goncourt 1980), un peu moins comme dramaturge, il a en effet écrit de nombreux poèmes, certains présents dans ses romans, mais il n’a jamais publié de recueil de son vivant. Chants de tout et de rien, Chants de rien du tout rassemble quatre cycles de poèmes datés du début des années 1970. Conçu comme un recueil par l’auteur, il a été retrouvé par Philippe Leconte, secrétaire général des Amis d’Yves Navarre, au sein du fonds d’archives de la Pennsylvania State University aux États-Unis. Les éditions H&O en publient une édition illustrée par les calligraphies du peintre Hugo Laruelle, qui s’est inspiré autant de l’écriture à l’encre bleue d’Yves Navarre que des premiers vers du recueil, leitmotiv de l’ouvrage, « Je partirai sans un adieu ».

Extrait de la préface de Jean Perrenoud
«  Bouleversants, ils (ces poèmes) synthétisent déjà en 1972-1973 le monument littéraire et théâtral qui suivra.
Les poèmes parlent de rêves, de rencontres, si peu souvent abouties, de la douleur de vivre. Ils sont des dialogues avec soi et aussi avec nous. Au-delà du temps et de la disparition apparente. Ils illuminent pourtant. Ils… chantent.  »
 
Chants de tout et de rien, Chants de rien du tout.
H&O Éditions
96 pages
14,8 x 21 cm
12 €
 
 
Julian Lembke met cinq Chants en musique et voix
La soirée du 18 octobre permettra aux invités, adhérents des Amis d’Yves Navarre et personnalités soutiens de l’association, d’entendre une pièce en cinq mouvements pour soprano et piano du jeune compositeur allemand Julian Lembke. Baptisée  Héritage imprécis, l’œuvre se compose de cinq saynètes d’opéra inspirées par cinq Chants, choisis en fonction de leur force dramatique et évoquant des personnages et des paysages. Julian accompagnera au piano la soprano Sarah Brabo-Durand. En 2014, Julian Lembke avait déjà composé La Fibre des mots, œuvre lyrique pour baryton et orchestre d’après Le petit galopin de nos corps. Il travaille actuellement sur d’autres textes d’Yves Navarre.
À propos des Amis d’Yves Navarre
L’association Les amis d’Yves Navarre s’attache à faire connaître et à promouvoir l’œuvre d’Yves Navarre en France comme à l’étranger. Créée en mars 2016, elle compte déjà une cinquantaine de membres en France, Suisse, Belgique, Irlande et Italie. Elle organise un colloque international biennal consacré à l’auteur et contribue à la publication de textes rares ou inédits en collaboration avec les éditions H&O. Elle s’est donné pour objectif ambitieux d’éditer les œuvres complètes de l’auteur. • Site web : www.amis-yvesnavarre.org.
 
Soirée sur invitation, réservée aux adhérents des Amis d’Yves Navarre, aux soutiens de l’association et à la presse.
Contact presse : Karine Baudoin – 06 30 08 42 14.
 

Littérature : création d’un Fonds Yves Navarre à Montpellier

Le 21 septembre 2017, le directeur des médiathèques de Montpellier Méditerranée Métropole Gilles Gudin de Vallerin recevra les archives jusque-là détenues par la famille Perrenoud, ayant droit et légataire de l’écrivain Yves Navarre. L’association Les amis d’Yves Navarre et les éditions H&O sont à l’origine de la création de ce Fonds, le premier d’envergure en France consacré à ce grand auteur du XXe siècle, qui obtint le Prix Goncourt en 1980.
Les amis d’Yves Navarre donnent rendez-vous aux lecteurs de l’écrivain et aux amateurs de littérature en général le jeudi 21 septembre à 11h00 à la médiathèque centrale Émile Zola à Montpellier pour la création officielle du Fonds Yves Navarre. Jean Perrenoud, responsable moral de l’œuvre de ce grand auteur de la littérature française, remettra au directeur des médiathèques de la métropole Gilles Gudin de Vallerin les archives dont ses parents ont hérité en 1994, ainsi que les nombreux textes et lettres qu’ils avaient reçus du vivant d’Yves Navarre et soigneusement conservés. Ces archives comprennent des tapuscrits, épreuves ou bons à tirer de romans, des albums photos, la correspondance d’Yves Navarre avec les Perrenoud et des courriers divers, des revues de presse, des agendas, des planches d’illustrations*… L’association Les amis d’Yves Navarre y a retrouvé le tapuscrit du roman inédit Pour dans peu, publié par H&O en octobre 2016.

Des albums contenant 324 photographies.

Un Fonds Yves Navarre de référence en France
Montpellier détiendra le seul Fonds Yves Navarre d’envergure en France, qui viendra s’ajouter aux Fonds de la Bibliothèque nationale du Québec à Montréal et de la Penn State University aux États-Unis. En France, seule la bibliothèque Méjanes à Aix-en-Provence conserve une correspondance de jeunesse (années soixante) et quelques nouvelles et poèmes de la même époque.
« Avec l’accueil de ce Fonds, comme avec tous ceux que nous avons déjà constitués, nous exerçons véritablement notre mission de lecture publique et de (re)découverte des œuvres, témoigne Gilles Gudin de Vallerin. Depuis une vingtaine d’années, la médiathèque centrale Émile Zola de Montpellier Méditerranée Métropole a souhaité accueillir des archives littéraires du XXe siècle par acquisitions ou par dons, car le patrimoine ne s’arrête pas à 1789 ou à 1914. Afin de ne pas nous limiter aux écrivains ayant vécu en partie dans ce beau pays de Montpellier – Joseph Delteil, Léo Malet, Frédéric Jacques Temple, Max Rouquette, Gaston Baissette – il nous a semblé pertinent d’associer Yves Navarre à ce projet de conservation et de mise en valeur. »
Les premiers contacts avec l’association Les amis d’Yves Navarre ont eu lieu à l’automne 2016 lors de la tenue à la médiathèque centrale d’un colloque international consacré à l’auteur. Cette collaboration a permis de jeter les bases d’une discussion alors même que la famille Perrenoud se préoccupait de l’avenir des archives qu’elle détenait depuis plus de 20 ans.
« Nous avons reçu en Suisse Sylvie Lannegrand, présidente des Amis d’Yves Navarre, et Philippe Leconte, secrétaire général, précise Jean Perrenoud. Nous avons alors décidé d’un commun accord, et grâce à la relation établie avec M. Gudin de Vallerin par Henri Dhellemmes, directeur des éditions H&O, de transférer nos archives à Montpellier, l’œuvre d’Yves Navarre ayant beaucoup plus de liens avec le Sud de la France qu’avec le Jura bernois suisse… Se séparer de ces archives nous semblait aussi plus simple de notre vivant. »
Sylvie Lannegrand souhaite que ce Fonds, « source inestimable pour les chercheurs », s’enrichisse des dons de tous les particuliers qui conservent des archives d’Yves Navarre, car l’auteur entretenait de nombreuses correspondances et offrait régulièrement ses écrits, parfois même des pages de manuscrits.
« Avec la création de ce Fonds, Les amis d’Yves Navarre jouent pleinement leur rôle de promoteurs de l’œuvre fascinante d’un écrivain majeur du XXe siècle ! »

Une importante correspondance d'Yves Navarre avec les Perrenoud

* Que recèle la Donation Yves Navarre à la médiathèque centrale ?
• 59 dossiers (format 24×32 cm) comprenant les tapuscrits (souvent plusieurs versions successives d’un même roman) ou épreuves ou bons à tirer de tous les romans à partir de Hôtel Styx (1989) ainsi que de plusieurs textes (romans, pièces de théâtre, spectacle de chansons) demeurés inédits.
• Cinq albums photos d’assez grand format contenant 324 photos.
• La correspondance d’Yves Navarre avec la famille Perrenoud entre 1988 et 1994, soit 404 lettres ou cartes postales manuscrites d’Yves Navarre. Quinze lettres ou cartes postales des Perrenoud et une cinquantaine de lettres de différentes personnes retrouvées chez Yves Navarre après son décès.
• Les coupures de presse annonçant la mort de l’auteur et des lettres reçues.
• 190 articles de presse et critiques collectés par l’auteur.
• Deux agendas 1993 et 17 mémos téléphoniques avec les coordonnées des correspondants d’Yves Navarre depuis 1980.
• Les planches originales de Barbara Druschky pour Mon oncle est un chat et pour un projet de livre pour enfant inabouti, Valparaiso, avec le texte corrigé par Yves Navarre.
• Une dizaine de brochures ou chemises avec textes de ou sur Yves Navarre.
 
À propos d’Yves Navarre
Yves Navarre est né à Condom, dans le Gers, le 24 septembre 1940. Il est mort à Paris le 24 janvier 1994. Yves Navarre a marqué les scènes littéraire et sociale des années 70-80, évoquant son homosexualité à visage découvert à une époque où celle-ci demeurait tabou. Son œuvre compte une trentaine d’ouvrages publiés, romans et pièces de théâtre, dont beaucoup ont été traduits en plusieurs langues. Parmi eux citons Lady Black, Le petit galopin de nos corps, Kurwenal ou la part des êtres, Portrait de Julien devant la fenêtre, Le temps voulu ou Ce sont amis que vent emporte, tous récemment réédités par H&O. Yves Navarre a reçu le Prix Goncourt en 1980 pour Le jardin d’acclimatation et le Prix Amic de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre en 1992.
À propos des Amis d’Yves Navarre
L’association Les amis d’Yves Navarre s’attache à faire connaître et à promouvoir l’œuvre d’Yves Navarre en France comme à l’étranger. Créée près de Montpellier en mars 2016, elle compte déjà une cinquantaine de membres en France, Suisse, Belgique, Irlande et Italie. Elle organise un colloque international biennal consacré à l’auteur, contribue à la publication de textes rares ou inédits et s’est donné pour objectif ambitieux d’éditer les œuvres complètes de l’auteur. Les amis d’Yves Navarre soutiennent la publication par H&O en octobre prochain du premier recueil de poèmes de l’auteur, Chants de tout et de rien, Chants de rien du tout.
Télécharger ce communiqué en PDF.
Contact presse : Karine Baudoin, 06 30 08 42 14.
 

Yves Navarre dans l’actualité, 22 ans après sa disparition.


[Mise à jour du communiqué du 28/06]
Les éditions H&O publient début octobre un roman inédit d’Yves Navarre, Pour dans peu. Un événement pour les lectrices et lecteurs restés fidèles à l’écrivain après sa disparition en 1994. Une belle découverte pour tous les autres, aux côtés de Paul Welt, médecin à la croisée des chemins dont les préoccupations font écho à celles de nombreux citoyens aujourd’hui : aspirer à une « plus grande justice » face à des responsables politiques incapables de changer la société. Pour dans peu sera officiellement présenté lors d’un colloque international consacré à Yves Navarre les 6 et 7 octobre 2016 à Montpellier, en présence notamment du psychiatre Serge Hefez, de l’universitaire Frédéric Canovas (Arizona State University) ou du compositeur Julian Lembke.

Fin 1991, Yves Navarre boucle l’écriture d’un roman qu’il n’adressera à aucun éditeur. Il a alors une trentaine de publications à son actif. De retour à Paris après un court exil au Québec, l’auteur reprend difficilement le cours de sa vie parisienne, fatigué et isolé. Il se suicidera deux ans plus tard. Pour dans peu a donc 25 ans et semble pourtant avoir été écrit tout récemment, tant la peinture de la société et de l’errance de ses gouvernants et hauts fonctionnaires est actuelle.
Le personnage principal de Pour dans peu, Paul Welt, est médecin généraliste. Le Ministère de la justice l’a chargé de rédiger un rapport sur les conditions sanitaires dans les prisons. Durant six jours nous suivons ses pérégrinations, de la visite traumatisante d’un quartier pour adolescents d’une prison de province à des lieux qu’il décide de revoir — La Capte, ancienne maison de vacances dans le sud de la France du temps des bonheurs familiaux ; Amsterdam, où il a vécu un amour d’adolescence — jusqu’à son retour à Paris, dans son nouvel appartement de la rue d’Hautpoul où il vit depuis le départ de son épouse, Solange, et de leurs trois enfants. Au doute qu’instaure le bouleversement de sa vie personnelle s’ajoute une profonde inquiétude quant à la marche du monde. Le « dessein de plus grande justice » auquel il aspire lui échappe inéluctablement…
Montpellier met Yves Navarre à l’honneur à l’automne
L’association Les amis d’Yves Navarre, présidée par l’universitaire Sylvie Lannegrand, apporte son soutien à l’édition de Pour dans peu. La sortie officielle du roman coïncidera donc avec la tenue du 3e colloque international consacré à l’écrivain qu’elle co-organise avec H&O. L’événement aura lieu les 6 et 7 octobre à Montpellier et compte, parmi ses partenaires, Languedoc-Roussillon Livre et Lecture, la DRAC, la Région Occitanie et Montpellier Méditerranée Métropole. Ce colloque aura pour thème « Écrire contre toute attente », leitmotiv navarrien, et accueillera des universitaires spécialistes de l’oeuvre, des chercheurs, des écrivains, mais aussi des lecteurs et des esprits curieux, dans le but de partager leur passion pour cet auteur hors du commun [programme en ligne]. La manifestation permettra aussi aux Amis d’Yves Navarre, association créée en mars dernier, de se faire connaître plus largement et d’agrandir le cercle de ses adhérents et soutiens.
Jeudi 6 octobre, l’hôtel Magnol, hôtel particulier privé situé au centre-ville de Montpellier, accueillera la soirée de lancement de Pour dans peu, autour notamment des intervenants du colloque : les universitaires Sylvie Lannegrand, Frédéric Canovas et Arnaud Maïsetti, le psychiatre Serge Hefez, le chercheur Philippe Leconte, le compositeur Julian Lembke…
Yves Navarre, auteur majeur du XXe siècle
Yves Navarre est né à Condom, dans le Gers, le 24 septembre 1940. Il est mort à Paris le 24 janvier 1994. On lui doit de nombreux romans et pièces de théâtre, dont Lady Black, Le petit galopin de nos corps, Kurwenal ou la part des êtres, Portrait de Julien devant la fenêtre, Le temps voulu ou Ce sont amis que vent emporte, tous récemment réédités par H&O. Il a reçu le Prix Goncourt en 1980 pour Le jardin d’acclimatation et a obtenu le Prix de l’Académie française pour ­l’ensemble de son œuvre en 1992.
Pour dans peu – éditions H&O
Sortie 10 octobre 2016.
13,5 cm X 21 cm • 191 pages • 16 €.
Télécharger le communiqué du 28 juin en PDF.
Contact presse : Karine Baudoin – 06 30 08 42 14.
 

Djemila Benhabib Prix de la liberté d’expression 2016 du Difference Day


L’auteure québécoise Djemila Benhabib recevra le 3 mai à Bruxelles le Prix de la liberté d’expression pour l’ensemble de son œuvre à l’occasion de la 2e édition du Difference Day, événement organisé dans le cadre de la Journée mondiale de la liberté de la presse. Djemila Benhabib, éditée en France par H&O, a publié son 4e essai Après Charlie en janvier dernier.
L’alliance des Universités bruxelloises VUB et ULB remettra le « Difference Day Honorary Title for Freedom of Expression » à Djemila Benhabib mardi 3 mai 2016 en clôture du Difference Day. L’auteure sera distinguée pour sa « contribution vitale à la protection et à la promotion de la liberté de pensée et d’expression dans une société démocratique en perpétuel changement ». Le jury récompensera aussi la journaliste de Charlie Hebdo Zineb El Rhazoui. Ensemble, elles succèdent au blogueur Raïf Badawi, Prix 2015.
Le Difference Day, destiné à célébrer la liberté de la presse et d’expression, est organisé par la Vrije Universiteit Brussel, l’Université Libre de Bruxelles, la Erasmushogeschool Brussel, Brussel Platform of Journalism, BOZAR, Evens Foundation et iMinds, sous le patronage de la Commission européenne, de l’UNESCO et du Parlement européen.
Djemila Benhabib, un combat humaniste sans relâche
Née en Ukraine en 1972 d’une mère chypriote grecque et d’un père algérien, Djemila Benhabib a grandi à Oran dans une famille de scientifiques engagée dans des luttes politiques et sociales. Très tôt, elle prend conscience de la condition subalterne des femmes de son pays. Condamnée à mort par les islamistes, sa famille se réfugie en France en 1994. Djemila Benhabib s’installe au Québec, seule, en 1997, où elle mène des études en physique, en science politique et en droit international. Elle débute sa carrière d’essayiste avec Ma vie à contre-Coran, qui remporte le prix des Écrivains francophones d’Amérique en 2009. Elle reçoit des mains de Charb, alors directeur de la publication de Charlie Hebdo, le Prix international de la laïcité 2012 à l’occasion de la sortie en France, chez H&O, de son essai Les soldats d’Allah à l’assaut de l’Occident. Djemila Benhabib publie L’automne des femmes arabes chez H&O en 2013 et reçoit le Prix humaniste du Québec en 2014. Après Charlie sort en janvier 2016. Son engagement lui vaut d’être régulièrement la cible de menaces physiques, de campagnes d’intimidation et de poursuites judiciaires abusives de la part de groupes islamistes et de leurs alliés, notamment au Canada.
Après Charlie, H&O 2016
Depuis le 7 janvier 2016, date de sortie de son nouvel essai Après Charlie, Djemila Benhabib parcourt l’Europe et le Québec pour appeler à un sursaut laïque face à la progression de l’intégrisme islamique dans les sociétés occidentales et aux idéologies totalitaires toujours en place dans le monde. Dans Après Charlie, Djemila rappelle que la chute des grandes idéologies du XXe siècle a entraîné un retour du religieux dans nos sociétés qui compromet la liberté de conscience et d’expression, la condition des femmes, l’éducation et la liberté du désir. Elle dénonce aussi l’immobilisme des gouvernements occidentaux et la « police de la pensée des élites démissionnaires. »
256 pages • 17 € • www.ho-editions.com
Télécharger ce communiqué en PDF.
contact presse : Karine Baudoin – 06 30 08 42 14.