MELIES Business Angels en quête de nouvelles pépites

Le 27 juin dernier, l’assemblée générale de MELIES Business Angels a reconduit Jean-Paul Alic à sa présidence. Malgré un exercice 2021-2022 éprouvant pour les start-up accompagnées comme pour les investisseurs, le réseau a essaimé en région et poursuit sa recherche de jeunes pousses prometteuses. 

MELIES Business Angels (MBA) compte trois nouveaux administrateurs suite à l’assemblée générale 2022 du réseau qui s’est déroulée à Cap Omega le 27 juin dernier : Pascale Ythier, experte scientifique sur le secteur santé, Jacques-Thierry Monti, pilote de l’antenne de Nîmes et Antoine Calderini, fondateur et ancien président de l’association. Le nouveau bureau élu a reconduit Jean-Paul Alic à sa présidence. Ce dernier a dressé le bilan d’un exercice « éprouvant pour les start-up et pour leurs accompagnateurs » : « À l’optimisme de sortie de pandémie et de crise, vite compliqué par les pénuries de composants et de matériaux, a succédé la guerre en Ukraine. Cette nouvelle crise a vu la mise en retrait brutale des fonds qui prenaient habituellement notre relais pour soutenir la croissance des start-up… » Les business angels de MELIES ont donc dû renforcer leur travail d’accompagnement et, parfois, monter des missions de sauvetage. Quant aux investissements, ils ont été malheureusement limités : deux projets d’envergure ont avorté à la dernière minute du fait des porteurs. « Enfin, le contexte a compliqué et retardé les sorties prévues, ajoute Jean-Paul Alic. Mais elle s’achèveront en juillet de belle façon avec celle de la société Yellowscan, pour la satisfaction de toutes les parties. »

En quête d’un projet à fort impact environnemental
Les contraintes conjoncturelles n’ont pas empêché MELIES Business Angels de recruter de nouveaux membres et d’ouvrir deux antennes locales, l’une à Nîmes en septembre 2021, l’autre à Béziers en mars dernier. D’autres suivront à brève échéance. En interne, le CA a tenu sa feuille de route avec la mise en place d’une enquête sur les attentes de ses membres et la diffusion d’un retour annuel d’information sur les entreprises, très attendu par les investisseurs. L’exercice 2022-2023 sera consacré à la recherche de nouvelles pépites pour compléter le portefeuille d’activités du réseau qui rêve de « dénicher un projet à fort impact environnemental ». Parallèlement, MBA poursuivra son recrutement d’investisseurs passionnés par le développement de l’économie locale.

Des partenariats pour accroître la capacité d’action de MBA
MELIES Business Angels annonce la signature d’un nouveau partenariat le 29 juin. Une convention avec Montpellier Management permettra aux business angels de contribuer encore plus à la formation des chefs d’entreprise et des futurs investisseurs, déjà engagée avec Montpellier Business School. Courant octobre, le partenariat de MBA avec le Crédit Agricole du Languedoc se traduira par l’organisation commune d’une conférence qui traitera des scénarios macro-économiques et des stratégies face à la crise pour la gestion des actifs financiers dans le patrimoine.


Crédit photo : Julien Rouquette.

Contact presse : Karine Baudoin, 06 30 08 42 14.

Télécharger ce communiqué en PDF :

La JCE de Montpellier crée Pratik, l’application boussole des plus démunis

La Jeune Chambre Économique de Montpellier lance une web application destinée à faciliter l’accès des personnes en situation précaire aux services d’aide se trouvant à proximité. L’application Pratik, développée en co-construction avec une vingtaine d’associations locales, complète les dispositifs sociaux existants. Les personnes sans-abri ou dans le besoin y trouveront tous les lieux où se restaurer, se laver, se soigner…

Accessible sur le site pratikapp.fr, la web application Pratik lancée par la JCE de Montpellier à destination des personnes en difficulté recense 14 catégories de besoins, de l’accueil de jour à la restauration en passant par les soins médicaux, le soutien administratif ou encore l’accès à des activités de loisirs. Chaque structure d’aide ou d’accompagnement est géolocalisée et dispose d’une fiche descriptive (adresse, horaires, conditions d’accès). « Aujourd’hui, 71% des personnes sans-abri disposent d’un smartphone et s’en servent quotidiennement, explique Cyndie Poulin, membre JCE co-directrice du projet Pratik. La base de données de notre application répertorie à ce jour plus d’une centaine de services d’aide aux plus démunis. Elle est alimentée par notre partenaire le Service Intégré d’Accueil et d’Orientation de l’Hérault (SIAO 34) qui se chargera de la compléter et de l’actualiser. »

Captures d’écran de l’application Pratik

La Jeune Chambre Économique de Montpellier travaille sur ce projet depuis deux ans. Initialement baptisée La Savonnette, la commission JCE avait d’abord pour ambition de remédier au manque d’accès à l’hygiène des femmes sans abri. Une longue phase d’enquête a permis de réorienter les travaux compte tenu du grand nombre de structures et d’initiatives en faveur des personnes en situation de précarité existant à Montpellier. « Nous avons constaté qu’il était plus utile de mieux faire connaître les services disponibles aux bénéficiaires potentiels et de leur en faciliter l’accès, ajoute Julie Gaillard, co-directrice du projet JCE. Nous avons recensé l’ensemble des structures montpelliéraines et rencontré une vingtaine d’entre elles pour concevoir une solution adaptée aux besoins du terrain. »

Les membres de la JCE de Montpellier ont présenté l’application Pratik le 26 février dernier à la Halte Solidarité, en partenariat avec le SIAO 34, Entraide SDF et Montpellier Méditerranée Métropole. Ils ont ainsi pu tester l’application avec les personnes accueillies à la Halte Solidarité à l’occasion d’une distribution de petits déjeuners organisée par le Secours Catholique et l’Ordre de Malte. La JCE prévoit, dans les semaines à venir, d’organiser des permanences à la Halte Solidarité avec d’autres associations (Croix-Rouge, Corus, La Table d’Anouk ou encore REX) pour former les bénévoles à l’application et la diffuser plus largement. « Pour amplifier cette diffusion, nous allons mettre en place, dans quelques mois, des bornes d’accès à l’application Pratik, avec le soutien de la Métropole, concluent Cyndie Poulin et Julie Gaillard. Une première borne sera installée près de la gare ou dans un lieu très fréquenté de l’Ecusson. »

Les bénévoles de la JCE Montpellier, du SIAO 34, de l’Ordre de Malte et du Secours Catholique à la Halte Solidarité le 26 février 2022

Contact presse : Karine Baudoin, 06 30 08 42 14.

Télécharger le communiqué :

Avec le Jacques Moineau de Verdangry, la biodiversité se niche sur les balcons

La start-up Verdangry (Montpellier) a lancé une opération de crowdfunding pour démarrer la production de sa première solution grand public destinée à favoriser la biodiversité en ville, le jardinichoir Jacques Moineau. Cette jardinière en bois made in Occitanie intègre trois nichoirs à moineaux et deux gîtes à pipistrelles. Parallèlement, cette jeune entreprise à mission a émis un appel à manifestation d’intérêt auprès des collectivités locales qui souhaitent concilier préservation de la biodiversité et aménagement public.

Les premiers prototypes du jardinichoir Jacques Moineau sont opérationnels. Les fondateurs de Verdangry (SAS Biodinteg) ont travaillé avec les Plateformes Technologiques d’Aubin et de Decazeville (Aveyron), en collaboration avec le CRITT Bois Occitanie, pour fabriquer en région cette jardinière de balcon destinée à accueillir une colonie de moineaux et des pipistrelles (toutes petites chauves-souris). Le jardinichoir est en effet composé d’une structure en bois brut, d’un bac à fleurs en acier inoxydable d’une capacité de neuf litres, de trois nichoirs et de deux gîtes latéraux. « Nous voulons agir concrètement pour une société plus inclusive de la nature, pour sensibiliser nos citoyens et leur permettre d’agir au quotidien en faveur de l’environnement » commente Anthony Gontier, fondateur de Verdangry. « Cela passe notamment par le retour de la nature en ville. Notre jardinichoir répond à la problématique du déclin des populations de moineaux et de chauves-souris.* »

Le jardinichoir Jacques Moineau de Verdangry comporte trois nichoirs à moineaux et deux gîtes à pipistrelles latéraux – © Ph. Ferrer

Produire en série pour cibler les jardineries

La start-up a lancé une opération de financement participatif sur KissKissBankBank début février afin de démarrer la production des premiers jardinichoirs, de financer des études techniques complémentaires et d’approfondir l’étude d’industrialisation du modèle. « Nous destinons notre produit aux jardineries et aux sites spécialisées, précise Anthony Gontier. Pour cela, nous devons fabriquer le Jacques Moineau en série pour baisser son coût de revient. Nous voulons en effet proposer un prix public abordable tout en maintenant la production en Occitanie. » Les trois associés de Verdangry ont impliqué dans leur opération de crowdfunding des entreprises partenaires du Grand Sud : Oyas environnement (Saint-Jean-de-Fos), Dynaflor (Frontignan) et Agrosemens – La Semence Bio (Rousset, 13).

Faire évoluer le mobilier urbain avec Urban Life

Parallèlement à ses actions grand public, Verdangry déploie des projets à destination des professionnels du bâtiment et des collectivités territoriales. La start-up a lancé dernièrement auprès de ces dernières un appel à manifestation d’intérêt, relayé par l’Agence régionale de la biodiversité, pour proposer, mettre en place et tester un modèle expérimental de mobilier urbain. L’objectif là encore est double : fournir des services d’abri et de nidification aux oiseaux dans les zones urbanisées tout en répondant aux besoins spécifiques d’aménagement des collectivités. Les travaux du groupe d’initiative Urban Life de Verdangry pourraient être en partie financés dans le cadre du programme européen LIFE.

* La population de moineaux domestiques a diminué de 13% en 18 ans ; celle de moineaux friquets de 60% en 10 ans (sources STOC 2021).

Crowdfunding KissKissBankBank jusqu’au 11 mars :

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/verdangry-premier-jardinichoir


À propos de la SAS Biodinteg

Créée en décembre 2021 à Montpellier, la SAS Biodinteg (nom commercial Verdangry) est une société à mission dont l’objectif est de «  recréer des ponts entre les hommes et le vivant pour une nouvelle cohabitation  ». Son fondateur Anthony Gontier et ses associés Émilien Lauret et Philippe Ferrer imaginent et conçoivent des outils d’intégration de la biodiversité dans les activités humaines, à destination du grand public, des collectivités et des professionnels du bâtiment. Biodinteg est accompagnée par Alter’Incub.

De gauche à droite : Philippe Ferrer, Anthony Gontier et Émilien Lauret, les trois associés de Verdangry / Biodinteg – © Ph. Ferrer

Contact presse  

Karine Baudoin, 06 30 08 42 14

Télécharger ce communiqué en PDF :

MELIES Business Angels et ses start-up affiliées jouent collectif pour la Semaine nationale des business angels

Dans le cadre de la Semaine nationale des business angels annoncée du 29 novembre au 3 décembre 2021, MELIES Business Angels propose deux rendez-vous aux Montpelliérains. La 5e édition des «  Lauréats de l’innovation  » aura lieu le 29 novembre au Château de Flaugergues ; son grand témoin sera le rugbyman, entrepreneur et business angel Kélian Galletier. Le 2 décembre, le réseau convie les créateurs d’entreprise à un speed dating organisé à Cap Oméga.

Pour mieux faire connaître le rôle des investisseurs privés dans l’économie locale, MELIES Business Angels (MBA) participe à la 16e édition de la Semaine nationale des business angels, une initiative de France Angels. La mobilisation des business angels montpelliérains débutera lundi 29 novembre à 18h30 au Château de Flaugergues avec la soirée des «  Lauréats de l’innovation  ». Quatre start-up exemplaires affiliées à MBA et les business angels qui les accompagnent expliqueront la valeur ajoutée du réseau et des binômes startupeur/BA dans la réussite des projets entrepreneuriaux, depuis l’étape du deal flow et du comité d’investissement jusqu’à la consécration et aux levées de fonds extérieures à la sphère MBA, en passant par le pacte d’actionnaires ou encore les refinancements intermédiaires. Un travail collectif impliquant les équipes de MELIES Business Angels, ses partenaires, et dont Kélian Galletier, grand témoin de l’événement, soulignera l’importance en sa qualité d’international de rugby, d’entrepreneur et de business angel.

MELIES Business Angels propose aussi un speed dating aux créateurs et aux créatrices d’entreprises en Occitanie le jeudi 2 décembre au Montpellier International Business Incubator (MIBI) à Cap Omega. Dix membres du réseau d’investisseurs recevront les candidats toutes les demi-heures, sur rendez-vous, de 9h00 à 12h30. Ces derniers pourront ainsi présenter leurs projets d’entreprise et avoir un premier retour constructif de la part des business angels. MBA organisera une série d’entretiens ultérieurs avec son équipe Deal Flow pour les porteurs de projet qui auront particulièrement retenu son attention.

Kélian Galletier, compétiteur multi-facette
À 29 ans, le troisième-ligne international du Montpellier Hérault Rugby Kélian Galletier compte six sélections en équipe de France. Il est titulaire d’un Master 2 de commerce (Business School Montpellier, 2015). En 2019, il a créé avec deux associés une société de gestion et transactions immobilières, Immovalie. Il s’est récemment associé à Gilles Belzons pour lancer au Marché du Lez Chez Bebelle, concept de boucherie qui a fait ses preuves aux Halles de Narbonne. Membre de MELIES Business Angels depuis deux ans, il aime «  découvrir des projets, les accompagner et les voir réussir, comme tout bon compétiteur  ». Ses critères de choix principaux : «  La bonne compréhension des projets, la vision des créateurs et les opportunités qui se présentent à eux. Le gros travail de préparation et d’étude des dossiers réalisé en amont par MBA est facilitateur ! ».

Inscription soirée du 29 novembre : https://bit.ly/laureatsMBA2021
Inscription speed dating du 2 décembre : https://bit.ly/speeddatingMBA2021

Contact presse : Karine Baudoin, 06 30 08 42 14.

Télécharger ce communiqué en PDF.

Le Youth Africa France Summit investit Montpellier les 7 et 9 juillet

La Jeune Chambre Économique de Montpellier organise le Youth Africa France Summit en amont du Sommet Afrique France, avec le soutien de la Jeune Chambre Économique Française et de JCI Congo. Deux journées d’échanges transverses sur la ville durable et l’entrepreneuriat, les 7 et 9 juillet à Montpellier.

Amandine Verdier, présidente de la Jeune Chambre Économique de Montpellier, s’apprête à recevoir la présidente de la JCEF Diarra Kane et le président de JCI Congo Andy Bemba, à l’occasion du Youth Africa France Summit, que la JCEM organise les 7 et 9 juillet, en préambule au Sommet Afrique France (événement repoussé à l’automne). Cette rencontre inédite concrétise le jumelage signé en 2020 entre la Jeune Chambre Économique Française et JCI Congo. Durant deux jours, les membres JCI et des experts échangeront sur des thématiques phares pour les JCE en France, et essentielles pour les JCE africaines : la ville durable et l’entrepreneuriat. La journée du 7 juillet, consacrée à la ville durable, se déroulera à la Maison des relations internationales, en présence notamment de l’ambassadeur du Congo en France. Elle traitera de la gestion et de l’approvisionnement des ressources ainsi que de la place du numérique dans la ville durable. Le programme du 9 juillet est co-construit avec Leader Montpellier et Occitanie, la CCI Hérault, la Chambre Professionnelle du Conseil et les associations 10000 codeurs et Je M’Engage pour l’Afrique, avec le soutien de Montpellier Méditerranée Métropole. Diarra Kane, présidente de la Jeune Chambre Économique Française, ouvrira les travaux consacrés à l’entrepreneuriat en France et en Afrique qui se dérouleront à Montpellier Business School. L’ensemble des ateliers et tables rondes apportera de la matière pour la rédaction d’un futur livre blanc. La JCE de Montpellier clôturera cet événement avec une rencontre interne, des « Joutes et débats » prévus le samedi 10 juillet en matinée.

Diarra Kane, présidente JCE France et Andy Bemba, président JCI Congo

Le programme du Youth Africa France Summit

Le 7 juillet à la Maison des relations internationales, à Montpellier, de 9h à 18h • « L’Afrique en débat », trois tables rondes sur la ville durable
En présence de : Rodolphe Adada, ambassadeur du Congo (Brazzaville), Eusèbe Agbangla, ambassadeur du Bénin, André-Magnus Ekoumou, ambassadeur du Cameroun, Sylvain Itte, ambassadeur, envoyé spécial pour la diplomatie publique en Afrique, Sira Sylla, députée de Seine-Maritime, Aché Coelo, sociologue et cinéaste, Conseil présidentiel pour l’Afrique, Amandine Verdier, présidente JCE de Montpellier et Andy Bemba, président JCI Congo.

Discours et tribune de 9h30 à 11h30.

1. La co-participation pour une meilleure gestion urbaine (12h-13h30)

Cocktail déjeunatoire et networking (13h30-14h30)

2. La gestion et l’approvisionnement des ressources (14h30-16h)
Catherine Baron, professeure des universités (Sciences Po Toulouse, LEREPS)
Association Electriciens Sans Frontières

3. La place du numérique dans la ville durable (16h30-18h)
Ines Leonarduzzi, directrice générale de l’ONG Digital for the Planet
Mohammed Boumediane, fondateur de Ziwit
Douglas Mbiandou, association 10000 codeurs

Le 9 juillet à Montpellier Business School de 9h30 à 18h • « Entreprendre : Les clés pour un business réussi avec l’Afrique ». Trois ateliers d’appui au développement d’entreprises entre l’Afrique et la France, en partenariat avec LEADER MONTPELLIER et LEADER OCCITANIE.

En présence de Diarra Kane, présidente de la Jeune Chambre Économique Française.

Discours d’ouverture (9h30-10h)

1. La création d’entreprise (10h30-12h)

Cocktail déjeunatoire et networking (12h-14h)

2. La maturation de l’entreprise (14h-15h30)

3. La PME française et africaine.

Clôture (17h30-18h)

Sur inscription : https://www.helloasso.com/associations/jeune-chambre-economique-de-montpellier/evenements/youth-africa-france-summit

Télécharger le communiqué en PDF.

Contact presse : Karine Baudoin, 06 30 08 42 14.

Jean-Paul ALIC nouveau président de MELIES Business Angels

L’assemblée générale de MELIES Business Angels a élu son nouveau conseil d’administration le 29 juin 2021. Jean-Paul Alic succède à Gilles Roche à la présidence du réseau d’investisseurs qui a su maintenir une activité intense depuis juin 2020, malgré le contexte d’incertitudes et les contraintes liées à la crise sanitaire.

Réunis en assemblée générale en visio-conférence mardi 29 juin 2021, les membres de MELIES Business Angels (MBA) ont dressé le bilan de l’exercice écoulé et confié les rênes de l’organisation à Jean-Paul Alic. Le nouveau Bureau se compose aussi des vice-présidents Bernard Olivier et Gilles Roche qui assure la transition, du trésorier Richard Pech et du secrétaire général Philippe Cattin-Vidal.

Jean-Paul Alic, un business angel rôdé au pilotage des projets complexes
Jean-Paul Alic, 64 ans, est consultant indépendant en logistique et business développement à Montpellier. Ingénieur civil des Mines, spécialiste de la supply chain et de la logistique, il a dirigé d’importants centres de distribution dans les domaines de la pharmacie et des produits de grande consommation (livres et disques). Il a notamment été directeur général de la distribution d’Interforum, filiale du groupe Editis, un des leaders français de l’édition (2007 à 2018). Parallèlement, il a présidé pendant de longues années la Commission de liaison interprofessionnelle du livre (CLIL), association qui gère le transport mutualisé du livre à destination des librairies. Business angel depuis plus de 10 ans, d’abord au sein du réseau BADGE (région parisienne) et depuis deux ans chez MELIES Business Angels, Jean-Paul Alic a investi dans une vingtaine de sociétés et accompagne actuellement trois d’entre elles.

Plus de 525 K€ investis depuis juin 2020
Les business angels montpelliérains ont fait face à la crise sanitaire en maintenant le rythme des comités de pilotage (25 réunions en visioconférence) et des groupes de travail. En un an, ils ont réalisé cinq investissements pour un montant total de 525 489 € : Deepbloo, Gear Prod et Fairfair au premier tour ; Cilcare et Intence (Youstiti) au deuxième tour. Deux sont en cours de bouclage. Porté par une dynamique de sortie inédite (quatre en 2020), MELIES Business Angels a réalisé une nouvelle sortie gagnante en septembre (Octipas) et en prépare de prochaines. Impliquée dans la création d’antennes locales dans le cadre de la convention qui lie Occitanie Angels à la Région, MBA a créé une antenne à Nîmes, s’apprête à en créer une à Perpignan et est en phase exploratoire à Béziers. L’activité du réseau s’est enfin traduite par la signature de nouveaux partenariats – avec Mines Alès Angels et Montpellier Business School – et le renouvellement pour trois ans de la convention avec Crédit Agricole du Languedoc, SOFILARO et Village by CA.

Relancer la dynamique des investissements dès septembre
« Jean-Paul Alic se prépare depuis un an à prendre mon relais, explique Gilles Roche. Cette gestion professionnelle de la gouvernance de MELIES Business Angels assure la pérennité du réseau et de ses activités, gages importants pour les investisseurs comme pour les start-up accompagnées. » Dans la continuité de son prédécesseur, Jean-Paul Alic entend relancer la dynamique d’investissements dès septembre et saisir les opportunités de belles sorties. Il souhaite continuer à renforcer le maillage territorial du réseau, l’implication dans Occitanie Angels et à promouvoir le rôle-clef des business angels dans l’économie régionale. « Être business angel, ce n’est pas miser de gros tickets sur une start-up après une présentation de quelques minutes. On peut investir dans l’économie réelle et de proximité avec quelques milliers d’euros pour autant qu’on puisse les placer sur un horizon de 5 à 10 ans ! C’est un très long et passionnant travail de sélection, d’analyse, de négociation, puis de conseil, d’accompagnement et de riches interactions humaines. » Le nouveau Bureau affinera ses orientations par une consultation des membres du réseau et par l’organisation de son séminaire annuel de réflexion à la rentrée.


À propos de MELIES Business Angels
Depuis sa création à Montpellier en 2006, MELIES Business Angels a rassemblé plus de 290 investisseurs individuels dans le but de financer et d’accompagner de jeunes entreprises régionales à fort potentiel de croissance. Le réseau a investi 5,9 millions d’euros à leur capital. Ces sociétés peuvent solliciter le réseau pour des besoins en financement compris entre 100 K€ et 1 M€ . Labellisée par le ministère des PME/PMI et par iSource, l’association est membre de la fédération nationale France Angels. MELIES Business Angels est par ailleurs membre fondateur d’Occitanie Angels, avec Capitole Angels (Toulouse). Cette association loi 1901 créée fin 2016 fédère et représente les réseaux de business angels en Occitanie. 


Télécharger ce communiqué en PDF.

Contact presse : Karine Baudoin • 06 30 08 42 14.

Régionales : la JCE de Montpellier invite les candidat·es à jouer franc-jeu au boulodrome

La Jeune Chambre Économique de Montpellier convie les candidat·es au élections régionales 2021, dimanche 13 juin prochain, au Boulodrome de la Mosson pour un échange autour d’une partie de pétanque. Cet événement s’inscrit dans le cadre des Entrevues citoyennes organisées par les JCE à l’occasion de chaque échéance électorale.

Amandine Verdier, présidente de la Jeune Chambre Économique de Montpellier et Bernard Reverte, président du Club de Pétanque de la Mosson s’apprêtent, avec les membres de leurs associations respectives, à recevoir des représentant·es des listes candidates aux élections régionales dimanche prochain 13 juin, de 14h à 16h au Boulodrome. Cet événement a pour objectif de rapprocher les acteurs et actrices de la vie politique et les Montpellierain·es dans un contexte à la fois détendu et sérieux pour aborder des thèmes centraux de la vie régionale tels que la jeunesse engagée et les enjeux économiques. Après le mot d’accueil des président·es, les candidat·es disposeront de quelques minutes pour s’exprimer avant de poursuivre leurs échanges au cours d’une partie de pétanque.

« Notre positionnement non partisan, aconfessionnel et indépendant nous confère toute légitimité pour interroger les candidat·es sur leur programme et leur vision des grands enjeux d’avenir pour la région Occitanie, commente Amandine Verdier. Nous espérons bien sûr que les Montpelliérain·es iront voter en nombre pour ces élections régionales et départementales les 20 et 27 juin. »

© photo S. Hermann & F. Richter / Pixabay

Contact presse : Karine Baudoin • 06 30 08 42 14.

La JCE de Montpellier installe le premier nichoir composteur pour réintégrer les populations d’oiseaux en ville

La ville de Montpellier expérimente un matériel urbain innovant conçu par la Jeune Chambre Économique locale, composé d’une tour à oiseaux et d’un composteur. Le premier spécimen de ce «nichoir composteur» destiné à favoriser la biodiversité urbaine, vient d’être installé square Jean Monnet, en centre-ville.

Les milieux urbains souffrent d’une érosion des populations d’oiseaux et d’un manque cruel de biodiversité. L’hirondelle de fenêtre par exemple fait partie de la liste rouge des espèces menacées en France ; sa population a diminué de 30% sur une période de 12 ans. À l’écoute des besoins de son territoire et attachée aux objectifs de développement durable des Nations-Unies, la Jeune Chambre Économique de Montpellier a mis en place une commission de travail en 2019 baptisée Le Printemps des hirondelles. Ses travaux ont abouti à la conception d’un mobilier urbain novateur, avec le soutien expert de la Ligue de Protection des Oiseaux et des Compagnons du Devoir de Baillargues. « Le maire de Montpellier Michael Delafosse et son adjoint délégué à la Nature en ville et à la Biodiversité Stéphane Jouault ont très tôt soutenu notre initiative » précise Amandine Verdier, présidente de la JCE. « Ce projet pilote doit nous permettre d’en apprendre beaucoup sur les habitudes des oiseaux et notre capacité à intégrer la faune dans notre vie quotidienne. »

Le nichoir composteur conçu par la JCE de Montpellier est installé depuis le 7 avril 2021 square Jean Monnet

Un nichoir composteur conçu, fabriqué et financé localement
La structure imaginée par la JCE de Montpellier est composée d’une tour à oiseaux de 4,5 mètres de haut abritant jusqu’à 25 nids et quatre gîtes à chauves-souris. Une dizaine d’espèces d’oiseaux pourront y cohabiter. À sa base, un composteur urbain d’une capacité de 1200 litres. « Les apprentis compagnons ayant travaillé sur les plans de la charpente et du composteur sont intervenus sur leur fabrication via les entreprises qui les emploient, Structure Bois Couverture (Le Crès) et MG Menuiserie (Montpellier) » ajoute Anthony Gontier, directeur de la commission Le Printemps des hirondelles, qui insiste sur l’importance des ressources et des partenariats financiers locaux. « Le cabinet d’architectes LERN a assuré la gestion des travaux. L’ensemble des acteurs de notre environnement proche s’est impliqué dans ce projet dont le coût s’élève à 25000 euros. Nos partenaires locaux – Roxim Promotion, Veolia, Groupama Méditerranée et Studio Essentiel – ont pris en charge le financement de la partie technique. »

La JCE veut sensibiliser les riverains à la biodiversité urbaine
Le nichoir composteur a été pensé à la fois pour abriter les oiseaux et les chauves-souris et pour impliquer les habitants du quartier dans une démarche éco-citoyenne. La structure est installée dans le square Jean Monnet, près d’un parc fréquenté par les familles. Un panneau pédagogique permet de comprendre les modalités d’utilisation du compost ainsi que son intérêt pour les riverains – récupération et valorisation des déchets organiques – et pour les oiseaux qui peuvent se nourrir des nombreux insectes qui s’y développent. « Nous considérons ce compost comme la locomotive de ce projet, explique Anthony Gontier. Par son intermédiaire, nous impliquons les Montpelliérain·nes dans notre projet de biodiversité en leur proposant une nouvelle pratique écologique : ils et elles recyclent une partie de leurs déchets tout en contribuant au retour des oiseaux dans leur quartier. »
La Jeune Chambre Économique dressera un premier bilan de cette expérimentation avec les équipes de la Ville de Montpellier à l’automne afin de valider les points forts de l’opération et de repérer des axes éventuels d’amélioration. L’objectif est de déployer des mobiliers de ce type sur l’ensemble de la métropole. La JCE de Montpellier communiquera aussi les résultats de cette phase test aux autres JCE locales en France qui souhaitent déployer ce dispositif sur leurs territoires respectifs.

Stéphane Jouault, Adjoint au maire délégué à la Nature en ville et à la Biodiversité
« La Ville de Montpellier a choisi de soutenir ce projet porté par la JCE parce qu’il est un résumé très pertinent de ce que nous voulons faire pour Montpellier. Le nichoir illustre notre engagement pour la préservation et le développement de la biodiversité. Ce nichoir a été conçu en étroite collaboration avec la LPO qui fait partie du Comité Arbres créé cette année par la Ville et que j’ai l’honneur de présider. La LPO nous apporte son expertise sur la prise en compte de la faune dans l’évaluation des bienfaits apportés par le patrimoine arboré. Le composteur s’intègre dans la politique Zéro Déchet que nous avons commencé à mettre en place à l’échelle de la métropole. Pas de Zéro Déchet sans compost. Le nichoir-composteur a par ailleurs été fabriqué localement par la maison des Compagnons de Baillargues. Le soutien des acteurs de la formation et de l’économie locales est primordial. Enfin ce nichoir-composteur sera géré par l’association du jardin partagé du square Jean Monnet. Il s’intègre dans notre politique de soutien aux jardins partagés. Ce nichoir-composteur coche donc toutes les cases : biodiversité, Zéro Déchet, économie locale, participation des citoyens. Merci à la JCE pour ce beau projet ! »



À propos de la JCE
La Jeune Chambre Economique est une association reconnue d’utilité publique, qui réunit des Jeunes Citoyens Actifs ayant la volonté d’influer de façon positive sur leur territoire et qui se forment à la prise de responsabilité au travers d’actions à caractère innovant. Agissant sur des principes de partage, de bienveillance et d’intelligence collective, la Jeune Chambre Economique offre des opportunités de développement pour la jeunesse, ancré fortement en local et s’inscrivant également dans une dynamique internationale, notamment par le respect et la promotion des Objectifs de développement durable énoncés par l’ONU.


Télécharger ce communiqué en PDF.

Contact presse : Demandes d’interviews et/ou de visuels HD à Karine Baudoin, 06 30 08 42 14.

Énergie : DEEPBLOO lève un  million d’euros pour financer sa R&D et son développement

La start-up montpelliéraine DEEPBLOO, plateforme de Business Development dédiée aux professionnels de l’énergie, réussit une levée de près de 500 K€ auprès des réseaux MELIES Business Angels, Arts & Métiers Business Angels et Capitole Angels, accompagnés d’investisseurs individuels et de la société de capital-risque OCSEED. Cette levée de fonds lui permet de boucler un plan de financement global de près d’un million d’euros pour déployer une roadmap ambitieuse et assurer son développement local et international. La startup réalise déjà 80 % de ses ventes à l’export.

DEEPBLOO va accélérer son développement et renforcer sa technologie d’identification et d’analyse intelligente d’appels d’offre destinées aux professionnels de l’énergie. «  Au-delà de leur apport financier essentiel, ces fonds propres nous permettent, par effet de levier, de finaliser un plan de financement ambitieux et de dérouler un important plan de développement y compris à l’international  » témoigne le président de DEEPBLOO Alexandre Guillemot.  «  De manière très pragmatique, nous avons déjà réussi à développer une solution efficace avec peu de moyens, mais notre objectif est d’aller beaucoup plus loin dans l’analyse des appels d’offres. Nous sommes bien entourés et avons réussi à structurer une équipe d’experts pour mener un programme de R&D ambitieux  » note Stanislas Drouin, directeur général et CTO de DEEPBLOO.

DEEPBLOO bénéficie également du soutien de la Région Occitanie, du dispositif Créalia et de différents prix et subventions. Deepbloo a notamment remporté le Prix Entrepreneur du 1er Hackathon Energia Tech, a été lauréate du programme SPARX (accompagnement du BIC et de Schlumberger).

Alexandre Guillemot, président DEEPBLOO et Stanislas Drouin, DG et CTO.

DEEPBLOO, la solution de Business Development « intelligente »

Lancée fin 2018, la start-up DEEPBLOO a développé une plateforme hébergeant une communauté de professionnels de l’énergie auxquels elle propose des opportunités qualifiées de business en fonction des intérêts et secteurs d’activité de chacun. La solution de business development conçue par DEEPBLOO repose sur la collecte d’appels d’offres et leur analyse en profondeur par des technologies de Natural Language Processing. Les données ainsi analysées permettent de mettre à disposition de ses clients un portefeuille d’opportunités qui correspond précisément à leurs besoins, ainsi que des outils de veille commerciale et d’analyse de marchés.

«  Ces ressources vont nous permettre d’accélérer notre commercialisation et d’aller beaucoup plus en profondeur dans l’analyse des données déstructurées afin d’être en mesure de trouver ‘une aiguille dans une botte de foin’  », précisent les deux dirigeants. «  Nous sommes en passe de pouvoir identifier, avec un taux de précision très élevé, des données clés pour nos clients parmi les millions de données que nous collectons quotidiennement. DEEPBLOO peut désormais traiter de manière automatisée l’ensemble du processus allant de la détection d’une opportunité à sa création dans le système d’information de nos clients  ».

DEEPBLOO est incubée par le BIC (Business Innovation Center de Montpellier). Son équipe d’une dizaine de collaborateurs est répartie entre Montpellier et Bordeaux.

Télécharger ce communiqué en PDF.

Contact presse : Karine Baudoin • 06 30 08 42 14.

 

MELIES Business Angels se mobilise en ligne pour la Semaine nationale 2020 des Business Angels

France Angels invite ses adhérents à participer à la Semaine nationale des Business Angels malgré le confinement. MELIES Business Angels proposera donc une version 100% digitale de ses rendez-vous traditionnels : Speed Dating dédié aux porteurs de projets d’entreprise le 25 novembre et mise en avant des Lauréats de l’Innovation 2020 du 23 au 27 novembre, par le biais de capsules vidéo, avec la participation de Stéphanie Gottlib-Zeh.

Le réseau montpelliérain MELIES Business Angels (MBA) invite les futurs créateurs et créatrices d’entreprises de la région à présenter leurs projets à ses membres le mercredi 25 novembre 2020, de 9h00 à 12h30. Ce speed dating, d’ordinaire accueilli par le BIC de Montpellier, se présente cette année sous forme dématérialisée pour respecter les contraintes sanitaires en vigueur. Dix business angels échangeront en ligne toutes les demi-heures avec les candidats, sur rendez-vous, pour donner un premier avis constructif sur leurs projets de création. Chaque année, ces entretiens permettent à MELIES Business Angels de repérer une dizaine de projets prometteurs ; par la suite, sa commission Deal Flow reçoit les porteurs en entretien approfondi. Le Speed Dating 2019 a débouché sur quatre instructions de dossiers et un financement (en 2020).

Inscriptions Speed Dating : https://www.weezevent.com/speed-dating-rencontrer-les-business-angels-de-montpellier

Stéphanie Gottlib Zeh • © Christine Caville

Sept start-up Lauréates de l’Innovation à découvrir du 23 au 27 novembre
MELIES Business Angels a choisi de récompenser sept start-up parmi celles que le réseau accompagne ou a récemment accompagnées. Les unes ont pris leur envol et ont su séduire de nouveaux partenaires par leurs performances et leur expertise (trois Prix « Envol ») ; les autres viennent d’embarquer à bord du réseau MBA, financées et coachées, prêtes à développer leurs solutions innovantes (quatre Prix « Embarquement »). Leurs dirigeants témoigneront de leur parcours et de la valeur ajoutée des business angels qui les accompagnent au micro du consultant Thierry Lefebvre. MELIES Business Angels les mettra en valeur sur sa chaîne Youtube et publiera une vidéo chaque jour, du 23 au 27 novembre, sur ses comptes et pages de réseaux sociaux (LinkedIn, Facebook et Twitter). Stéphanie Gottlib-Zeh, grande témoin de cette Semaine inédite, reviendra sur son parcours d’entrepreneuse hors norme, qui l’a menée du software dans le secteur pétrolier à la création d’un club d’investisseurs pour financer l’innovation dans le domaine sportif.

Contact presse : Karine Baudoin • 06 30 08 42 14.