H&O publie la première édition française complète du joyau brésilien "Botafogo" ("O Cortiço")


En 1890, Aluísio Azevedo publie le roman O Cortiço, qui deviendra un classique de la littérature brésilienne. Traduit en français avec beaucoup de libertés et de coupes en 1955, sous le titre Botafogo, ce roman social est l’un des témoignages les plus marquants et les plus vivants de l’identité brésilienne. H&O en propose une traduction intégrale, qui permet de s’immerger dans la petite cité ouvrière de Botafogo sur laquelle règne João Romão, émigré portugais prêt à tout pour faire fortune dans l’Eldorado brésilien du XIXe siècle.
João Romão, émigré portugais, règne sans partage sur la petite cité ouvrière de Botafogo, dans la banlieue sud de Rio de Janeiro, bidonville fait de bric et de broc qu’il a lui-même contribué à édifier grâce à de nombreux larcins et à l’exploitation la plus cynique de ses contemporains. Travailleur infatigable, boutiquier sans scrupule, il s’acharne jour après jour à amasser une fortune dont il ne tire aucun plaisir. Sa vie est rythmée par les petits drames et scandales qui secouent régulièrement la favela : querelles de voisinage, jalousies de couple, sanglants règlements de compte ou descentes de police. Il doit surtout veiller, dans ce petit monde de passion et de jeunesse, à ce que les intrigues amoureuses et sexuelles qui éclatent régulièrement comme pluies d’orage ne nuisent pas à sa réussite.
Avec Botafogo Aluísio Azevedo bouleverse la littérature brésilienne du XIXe siècle en dénonçant les tensions raciales, sociétales et nationalistes d’un pays tout juste sorti (légalement) de l’esclavage. Il choque par sa façon crue de dépeindre les scènes de sexe et innove par sa syntaxe particulière (monologues intérieurs entre guillemets à la troisième personne, points d’exclamation au milieu des phrases). Son regard sans concession sur les grands et les petits travers de ses compatriotes et, plus généralement, de l’humanité tout entière touchera les lectrices et les lecteurs d’aujourd’hui qui seront sensibles à son réalisme ainsi qu’à son humour à la fois féroce et bienveillant.
Botafogo
Traduction d’Olivier Bosseau.
Sortie le 13 septembre 2018.
Prix : 21 euros TTC.
320 pages – Format 13,5 x 21 cm.
Aluísio Azevedo (1857-1913)
Aluísio Azevedo est un romancier, dramaturge et diplomate brésilien surtout connu pour le roman Botafogo (O Cortiço) paru en 1890. À 13 ans, il commence à travailler tout en étudiant le dessin. À 19 ans, il s’inscrit à l’Académie Impériale des Belles Lettres à Rio de Janeiro et gagne sa vie en créant des illustrations et caricatures pour des magazines. De 1882 à 1895, il publie plusieurs pièces de théâtre et dix romans dont Botafogo. Le succès de ce roman ne lui permet pas de vivre de son écriture. Il embrasse la carrière diplomatique, devenant vice-consul en Espagne en 1895, puis travaille au Japon. En 1897, il entre à l’Académie brésilienne des lettres  ; il vend tous ses droits à l’éditeur Garnier et arrête toute production littéraire. Il sera ensuite consul en Argentine, en Uruguay, en Italie, au Paraguay, puis attaché commercial en Argentine où il mourra en 1913.
Télécharger ce communiqué en PDF.
Contact presse : Karine Baudoin – 06 30 08 42 14.
 

Le roman d’Olivier Delorme « Tigrane l’Arménien » sort en édition de poche chez H&O

H&O publie l’édition de poche du roman d’Olivier Delorme, Tigrane l’Arménien, ouvrage salué par de premières bonnes critiques en 2017 lors de sa parution chez La Différence. Le romancier et historien mène les lecteurs de la Constantinople d’un Empire ottoman expirant à la Grèce d’aujourd’hui brutalisée par la crise, tissant un roman où se mêlent Histoire, sensualité, suspense, politique et refus de voir nier les crimes d’hier.
Alors que le patron d’une puissante multinationale commercialisant un pesticide accusé de nuire aux abeilles vient d’être abattu devant ses yeux, le commissaire européen Thierry Arevchadian demande à son frère, Tigrane, de rentrer d’urgence de l’île grecque où il passe l’été. Pourquoi ce soudain appel au secours ? Quels documents Tigrane tente-t-il de récupérer lorsqu’il est chloroformé à Athènes ? En quoi ces événements sont-ils liés au passé de leur grand-père, Bedros, unique survivant du massacre de sa famille ? Quelqu’un aurait-il découvert qu’il fut, après guerre, l’un des Vengeurs chargés de liquider les responsables turcs du génocide ?
Avec Tigrane l’Arménien, Olivier Delorme signe un roman captivant qui tient à la fois du polar, du roman historique et du reportage. Un texte qui lui « tient tant à cœur, non seulement parce qu’il traite du génocide arménien, de sa négation par la Turquie, mais encore parce qu’il raconte la vie, aujourd’hui, dans une Grèce martyrisée par huit ans de politiques euro-allemandes… »
Tigrane l’Arménien
Sortie le 11 juin 2018.
Prix : 8,90 euros TTC.
384 pages – Format 10,8 x 17,8 cm.
Olivier Delorme
Olivier Delorme naît en 1958 à Chalon-sur-Saône. Dès son plus jeune âge, Il se prend de passion pour l’histoire antique de la Grèce. Agrégé d’histoire, maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris (2001-2008), il est l’auteur de La Guerre de 14 commence à Sarajevo (Hatier, 2014) et le coauteur de Les Grecs contre l’austérité, Il était une fois la crise de la dette (Le Temps des cerises, 2015). Il publie en 2013, dans la collection Folio Histoire (Gallimard), les trois tomes de La Grèce et les Balkans, du Ve siècle à nos jours, qui font autorité aujourd’hui sur l’histoire de la région. Tigrane l’Arménien est son septième roman édité chez H&O.
Télécharger ce communiqué en PDF.
Contact presse : Karine Baudoin – 06 30 08 42 14.
 

« Du bon usage du sexe » : l’injonction nataliste contre la liberté sexuelle.

Le 14 mai 2018, H&O publie le nouvel essai du sexologue Jean-Claude Piquard, Du bon usage du sexe. L’auteur de La fabuleuse histoire du clitoris y retrace l’évolution de la sexualité en Occident, à la recherche des racines profondes de la répression sexuelle. Au-delà du poids des religions, Jean-Claude Piquard nous révèle les liens étroits qui ont existé entre interdits sexuels et politiques natalistes. Il nous appelle aussi à la vigilance : le risque d’un retour de l’entrave à la liberté sexuelle est toujours présent, même en France.
Dans son nouvel essai Du bon usage du sexe publié chez H&O, Jean-Claude Piquard souhaite apporter «  un éclairage nouveau sur l’origine de l’obscurantisme qui entoure aujourd’hui encore la sexualité  ». Le sexologue lance d’abord un avertissement : la fertilité des Homo Sapiens leur a permis de supplanter les autres hominidés, mais ce don pourrait aussi conduire l’humanité à sa perte, la surpopulation entraînant l’épuisement des ressources de la planète. Il démontre ensuite comment différentes doctrines politiques et économiques ont, au fil des siècles, exercé leur emprise sur des relations sexuelles déjà régentées par les religions.
Cette passionnante enquête dans le passé l’amène à défendre l’hypothèse d’une véritable conspiration nataliste qui explique aussi bien la vague de répression de la masturbation au XIXe siècle que l’omerta clitoridienne qui caractérise le début du XXe. La pensée nataliste «  infuse insidieusement toutes nos sociétés  » et justifie également l’homophobie virulente qui parcourt l’œuvre de Freud et l’invention par ce dernier d’un hypothétique plaisir vaginal supplantant à l’âge adulte celui, scientifiquement avéré, du fameux «  bouton de rose  ».
Pour une sexualité libre de toute finalité procréatrice
Selon Jean-Claude Piquard, le «  carcan de la pensée officielle  » commence aujourd’hui tout juste à se desserrer. Ainsi, des manuels scolaires osent enfin la représentation du clitoris. Pour autant, certaines offensives contre l’avortement (aux États-Unis, en Espagne ou en Pologne) ou encore l’influence des représentants de La manif pour tous lors des dernières primaires de la droite française montrent que les enjeux liés à la liberté sexuelle sont toujours au cœur des débats de société. La féministe Julie Muret, qui préface Du bon usage du sexe, rappelle que le désir d’enfant n’est pas naturel et que le taux de natalité est lié à la pression des politiques natalistes. Elle en appelle à une sexualité libre de toute finalité procréatrice, rejoignant ainsi la «  défense de la liberté d’aimer  » prônée par Jean-Claude Piquard.
Du bon usage du sexe, H&O, mai 2018.
128 pages • 13,5 X 21 cm • 12 euros TTC
Jean-Claude Piquard
Né en 1952 à Argenteuil, Jean-Claude Piquard est installé dans la région montpelliéraine à Assas. Sexologue clinicien diplômé de la faculté de médecine de Montpellier, ergothérapeute, il a publié La fabuleuse histoire du clitoris chez H&O en 2013. Il est aussi l’auteur de l’essai Les deux extases sexuelles, la jouissance et l’orgasme aux Presses Libres (2006).
Télécharger ce communiqué en PDF.
Contact presse H&O : Karine Baudoin – 04 67 40 36 77 – 06 30 08 42 14.
 

Opération de crowdfunding pour soutenir l’édition des Œuvres complètes d’Yves Navarre

Les amis d’Yves Navarre annoncent la publication chez H&O des Œuvres complètes de cet auteur majeur de la littérature française, Goncourt 1980. L’association lance une opération de crowdfunding pour éditer le Tome 1 à l’automne 2018.

Lire le communiqué de presse sur l’espace Actualités des Amis d’Yves Navarre.
Contact presse :
Karine BAUDOIN
06 30 08 42 14.
 

Lancement d’un recueil de poèmes inédits d’Yves Navarre le 18 octobre


L’association Les amis d’Yves Navarre et les éditions H&O présenteront officiellement le recueil de poèmes inédits d’Yves Navarre Chants de tout et de rien, Chants de rien du tout, lors d’un apéritif littéraire et musical le 18 octobre à la Manufacture Chanson à Paris.
La publication de poèmes d’Yves Navarre est une première. Connu avant tout comme romancier (Prix Goncourt 1980), un peu moins comme dramaturge, il a en effet écrit de nombreux poèmes, certains présents dans ses romans, mais il n’a jamais publié de recueil de son vivant. Chants de tout et de rien, Chants de rien du tout rassemble quatre cycles de poèmes datés du début des années 1970. Conçu comme un recueil par l’auteur, il a été retrouvé par Philippe Leconte, secrétaire général des Amis d’Yves Navarre, au sein du fonds d’archives de la Pennsylvania State University aux États-Unis. Les éditions H&O en publient une édition illustrée par les calligraphies du peintre Hugo Laruelle, qui s’est inspiré autant de l’écriture à l’encre bleue d’Yves Navarre que des premiers vers du recueil, leitmotiv de l’ouvrage, « Je partirai sans un adieu ».

Extrait de la préface de Jean Perrenoud
«  Bouleversants, ils (ces poèmes) synthétisent déjà en 1972-1973 le monument littéraire et théâtral qui suivra.
Les poèmes parlent de rêves, de rencontres, si peu souvent abouties, de la douleur de vivre. Ils sont des dialogues avec soi et aussi avec nous. Au-delà du temps et de la disparition apparente. Ils illuminent pourtant. Ils… chantent.  »
 
Chants de tout et de rien, Chants de rien du tout.
H&O Éditions
96 pages
14,8 x 21 cm
12 €
 
 
Julian Lembke met cinq Chants en musique et voix
La soirée du 18 octobre permettra aux invités, adhérents des Amis d’Yves Navarre et personnalités soutiens de l’association, d’entendre une pièce en cinq mouvements pour soprano et piano du jeune compositeur allemand Julian Lembke. Baptisée  Héritage imprécis, l’œuvre se compose de cinq saynètes d’opéra inspirées par cinq Chants, choisis en fonction de leur force dramatique et évoquant des personnages et des paysages. Julian accompagnera au piano la soprano Sarah Brabo-Durand. En 2014, Julian Lembke avait déjà composé La Fibre des mots, œuvre lyrique pour baryton et orchestre d’après Le petit galopin de nos corps. Il travaille actuellement sur d’autres textes d’Yves Navarre.
À propos des Amis d’Yves Navarre
L’association Les amis d’Yves Navarre s’attache à faire connaître et à promouvoir l’œuvre d’Yves Navarre en France comme à l’étranger. Créée en mars 2016, elle compte déjà une cinquantaine de membres en France, Suisse, Belgique, Irlande et Italie. Elle organise un colloque international biennal consacré à l’auteur et contribue à la publication de textes rares ou inédits en collaboration avec les éditions H&O. Elle s’est donné pour objectif ambitieux d’éditer les œuvres complètes de l’auteur. • Site web : www.amis-yvesnavarre.org.
 
Soirée sur invitation, réservée aux adhérents des Amis d’Yves Navarre, aux soutiens de l’association et à la presse.
Contact presse : Karine Baudoin – 06 30 08 42 14.
 

« L’Europe face à la Grèce » en débat à Montpellier avec Olivier Delorme

L’historien Olivier Delorme interviendra en conférence-débat sur « L’Europe face à la Grèce • De la fin de l’Empire ottoman à L’Union européenne » le 10 mars à Montpellier. Cette rencontre a lieu à l’initiative du Collectif Montpelliérain de Solidarité avec le Peuple Grec, avec le soutien des Amis du Monde Diplomatique et de ATTAC 34.
Spécialiste de l’histoire de la Grèce et des Balkans, auteur du récent essai 30 bonnes raisons pour sortir de l’Europe (H&O 2017), Olivier Delorme abordera des thématiques politiques, économiques et sociales, notamment :
• Grèce et Chypre : entre pressions de l’Union européenne et du régime d’Erdogan (auto-proclamé continuateur de l’Empire ottoman), quelle(s) indépendance(s) ?
• Les « dettes publiques » et l’Euro : finances et/ou système néocolonial ?
• Les Réfugié-e-s : les politiques (ou l’absence) de l’Union européenne, quelles nouvelles contraintes pour la Grèce ?
Rendez-vous
Vendredi 10 mars, Salle Guillaume-de-Nogaret (Espace-Pitot),
168 place du Pr. Mirouze, Montpellier.
Entrée libre.
Accueil dès 18h30 (apéritif – stands – expositions).
Conférence à 19h30.
À propos d’Olivier Delorme
Né en 1958 à Chalon-sur-Saône, Olivier Delorme se prend de passion dès son plus jeune âge pour l’histoire antique de la Grèce. Agrégé d’histoire, maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris (2001-2008), il est l’auteur de « La Guerre de 14 commence à Sarajevo » (Hatier 2014) et le coauteur de « Les Grecs contre l’austérité, Il était une fois la crise de la dette » (Le Temps des cerises 2015). Il publie en 2013, dans la collection Folio Histoire (Gallimard), les trois tomes de « La Grèce et les Balkans, du Ve siècle à nos jours », qui font autorité aujourd’hui sur l’histoire de la région. Il collabore à diverses publications, dont la revue franco-hellénique Desmos-Le Lien. Il a écrit six romans édités chez H&O (St Martin de Londres) et vient de publier l’essai « 30 bonnes raisons pour sortir de l’Europe » chez ce même éditeur.
Contacts presse :
• H&O éditions : Karine Baudoin • 06 30 08 42 14.
• Collectif Montpelliérain de Solidarité avec le Peuple Grec : Jacques Choukroun • 06 35 34 45 86.
 

Olivier Delorme avance 30 bonnes raisons pour sortir de l’Europe


Le 15 janvier 2017, H&O publie l’essai iconoclaste d’Olivier Delorme 30 bonnes raisons pour sortir de l’Europe. En 30 (et un) courts chapitres argumentés et accessibles, l’historien démonte les ressorts de l’Union européenne et dévoile l’idéologie qui la sous-tend, une idéologie qui vise à saper jour après jour l’État social et la démocratie que les combats des générations passées nous ont légués. Alors qu’approchent des scrutins majeurs, chaque citoyen doit être conscient que la « question européenne » détermine aujourd’hui la plupart des choix politiques.
En France, le débat sur la construction européenne se réduit le plus souvent à des lieux communs ou à des anathèmes : « L’Europe, c’est la paix et la prospérité pour tous, parce qu’ensemble on est plus fort. », « Quitter l’Union européenne serait une catastrophe économique, entraînerait le repli sur soi et le triomphe du nationalisme »… Mais qu’en est-il vraiment ? L’Europe est-elle une « belle idée en soi » ? La « construction européenne » a-t-elle vraiment rapproché les peuples d’Europe et garanti la paix ? Le fonctionnement de l’Union est-il démocratique ? Ses institutions sont-elles réformables ?
Dans son essai, Olivier Delorme propose d’en finir avec la propagande, démontrant d’entrée de jeu que l’Europe est « un Ordre dans lequel les peuples sont sommés de se taire pendant que ceux qui savent gouvernent ». Il montre qu’en plus d’être une création de guerre froide destinée à servir les intérêts américains, l’Europe est une oligarchie que « l’aristotélicienne nation britannique vient d’envoyer paître ». Spécialiste de la Grèce, Olivier Delorme s’attaque à l’euro, cette « monnaie allemande » impossible à réformer, qui a littéralement étouffé l’économie grecque et qui ruine tous les pays dont les structures économiques ne sont pas semblables à celles de l’Allemagne.
L’urgence de rebâtir une République sociale
Après avoir analysé le fonctionnement des institutions européennes, Olivier Delorme explique de quelle manière la démocratie est constamment court-circuitée au profit des lobbies financiers et industriels. Il dénonce aussi la dissolution de la spécificité française en politique étrangère dans le « magma euro-atlantique », la création d’une hiérarchie des peuples et voit dans l’Europe une des fabriques du terrorisme. Comme tous les empires, l’Union européenne s’effondrera un jour. Mais faut-il attendre ce naufrage ? Pour Olivier Delorme, il n’y a pas d’alternative : il faut sortir de l’Europe le plus tôt possible. Pour cela, il préconise d’organiser un nouveau « Conseil national de la Résistance », capable de redonner du sens au politique et de rebâtir « une République sociale, solidaire et participative ».
Olivier Delorme
Olivier Delorme naît en 1958 à Chalon-sur-Saône. Dès son plus jeune âge, Il se prend de passion pour l’histoire antique de la Grèce. Agrégé d’histoire, maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris (2001-2008), il est l’auteur de « La Guerre de 14 commence à Sarajevo » (Hatier, 2014) et le coauteur de « Les Grecs contre l’austérité, Il était une fois la crise de la dette » (Le Temps des cerises, 2015). Il publie en 2013, dans la collection Folio Histoire (Gallimard), les trois tomes de « La Grèce et les Balkans, du Ve siècle à nos jours », qui font autorité aujourd’hui sur l’histoire de la région. Il collabore à diverses publications, dont la revue franco-hellénique Desmos-Le Lien. Il a écrit six romans édités chez H&O.
Télécharger ce communiqué de presse en PDF.
Contact presse H&O :
Karine Baudoin – 04 67 40 36 77 – 06 30 08 42 14.
 

Djemila Benhabib Prix Humanisme 2016 de l'Institut Maçonnique de France


Djemila Benhabib a reçu, dimanche 20 novembre, le Prix Humanisme 2016 de l’Institut Maçonnique de France pour son essai Après Charlie – Laïques de tous les pays, mobilisez-vous !, dans le cadre du Salon du livre maçonnique de Paris. Le Jury de l’Institut Maçonnique de France (IMF) décerne son Prix Humanisme à un-e auteur-e profane ayant, dans un essai, défendu des valeurs proches de celles de la franc-maçonnerie.
Après Charlie est sorti en janvier 2016 aux éditions H&O, préfacé par Boualem Sansal. Djemila Benhabib y rend un émouvant hommage à Charb, des mains de qui elle avait reçu le Prix international de la laïcité en 2012, avant de dénoncer l’autocensure de nombreux médias sur le « naufrage obscurantiste de l’islam ». Elle rappelle que la chute des grandes idéologies du XXe siècle a entraîné un retour du religieux dans nos sociétés qui compromet la liberté de conscience et d’expression, la condition des femmes, l’éducation et la liberté du désir. Djemila Benhabib appelle à un sursaut laïque pour la victoire des valeurs citoyennes et universelles.


Écrivaine, journaliste, enseignante et conférencière, Djemila Benhabib a reçu cette année à Bruxelles le Prix de la liberté d’expression pour l’ensemble de son œuvre à l’occasion de la 2e édition du Difference Day, événement organisé dans le cadre de la Journée mondiale de la liberté de la presse. Elle a publié quatre essais au Québec, tous édités en France chez H&O.
Le 14e Salon maçonnique du Livre de Paris s’est tenu à La Bellevilloise (Paris 20e) les 19 et 20 novembre, en présence de 17 obédiences françaises, une soixantaine d’auteurs et de dessinateurs, de nombreux éditeurs de livres, de revues et de bandes dessinées. Dix tables rondes, trois conférences ainsi que de nombreuses dédicaces ont également été proposées durant ce week-end.
Contacts presse :
• Karine Baudoin, Service presse H&O, 06 30 08 42 14.
• Eric Algrain, Commissaire du Salon, 06 07 99 61 73.
 

Montpellier : un colloque littéraire et un roman inédit d’Yves Navarre

Les éditions H&O et l’association Les amis d’Yves Navarre organisent un colloque international consacré à l’écrivain les 6 et 7 octobre 2016 à Montpellier. Cet événement ouvert au grand public mettra en lumière la vie et les écrits de celui qui fut Prix Goncourt 1980 et obtint le Prix de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre en 1992, deux ans avant son suicide. H&O célèbrera la sortie officielle d’un roman inédit d’Yves Navarre, Pour dans peu, dans le cadre du colloque, le 6 octobre.
Le 3e colloque international consacré à l’écrivain Yves Navarre aura lieu à Montpellier les 6 et 7 octobre, à la Médiathèque Émile Zola. Co-organisé par les éditions H&O et l’association Les amis d’Yves Navarre, cet événement littéraire aura pour thème « Écrire contre toute attente », leitmotiv navarrien, et accueillera des universitaires spécialistes de l’œuvre, des professionnels du livre, des artistes, mais aussi des lecteurs et des esprits curieux, dans le but de partager leur passion pour cet auteur majeur de la littérature francophone du XXe siècle.
Interviendront les universitaires Sylvie Lannegrand (National University of Ireland, Galway), Frédéric Canovas (Arizona State University) et Arnaud Maïsetti (Université Aix-Marseille), le psychiatre Serge Hefez, le chercheur Philippe Leconte, l’ergothérapeute Anne de Tienda et le kinésithérapeute Didier Combe, le bibliothécaire Yves Sartiaux, le compositeur Julian Lembke, l’éditeur Henri Dhellemmes.
Ce colloque reçoit le soutien de Languedoc-Roussillon Livre et Lecture, de la DRAC, de la Région Occitanie et de Montpellier Méditerranée Métropole.
• Auditorium Médiathèque centrale Émile Zola, Montpellier : 9h30-12h / 14h15-18h les 6 & 7 octobre.
• Entrée libre et gratuite, inscription recommandée : https://www.weezevent.com/colloque-yves-navarre.
• Informations : colyn3[@]orange.fr.

L’inédit Pour dans peu lancé à l’Hôtel Magnol

Jeudi 6 octobre, à partir de 18h30, les organisateurs du colloque lanceront officiellement le roman inédit Pour dans peu dans un bel hôtel particulier du centre-ville en partie dédié à l’art, l’Hôtel Magnol. Sylvie Lannegrand et Philippe Leconte expliqueront comment ils ont découvert le manuscrit de ce roman qu’Yves Navarre n’adressa à aucun éditeur. Il en boucla l’écriture fin 1991, de retour à Paris après un court exil au Québec, soit un peu plus de deux ans avant son suicide. Henri Dhellemmes témoignera de son travail d’éditeur d’Yves Navarre depuis 2005. Les fondateurs des Amis d’Yves Navarre exposeront les projets de l’association.
Pour dans peu surprend par sa peinture très actuelle de la société et de l’errance de ses gouvernants et hauts fonctionnaires. Son personnage principal, Paul Welt, médecin généraliste, s’est vu confier par le Ministère de la justice la rédaction d’un rapport sur les conditions sanitaires dans les prisons. Durant six jours nous suivons ses pérégrinations dans le Sud de la France et à Amsterdam, jusqu’à son retour à Paris où il vit seul depuis le départ de son épouse et de leurs trois enfants. Au doute qu’instaure le bouleversement de sa vie personnelle s’ajoute une profonde inquiétude quant à la marche du monde. Le « dessein de plus grande justice » auquel il aspire lui échappe inéluctablement…
Soirée du 6 octobre sur invitation • Renseignements : contact[@]amis-yvesnavarre.org.
Télécharger ce communiqué en PDF.
Contact presse : Karine Baudoin – 04 67 40 36 77 – 06 30 08 42 14.
 

Yves Navarre dans l’actualité, 22 ans après sa disparition.


[Mise à jour du communiqué du 28/06]
Les éditions H&O publient début octobre un roman inédit d’Yves Navarre, Pour dans peu. Un événement pour les lectrices et lecteurs restés fidèles à l’écrivain après sa disparition en 1994. Une belle découverte pour tous les autres, aux côtés de Paul Welt, médecin à la croisée des chemins dont les préoccupations font écho à celles de nombreux citoyens aujourd’hui : aspirer à une « plus grande justice » face à des responsables politiques incapables de changer la société. Pour dans peu sera officiellement présenté lors d’un colloque international consacré à Yves Navarre les 6 et 7 octobre 2016 à Montpellier, en présence notamment du psychiatre Serge Hefez, de l’universitaire Frédéric Canovas (Arizona State University) ou du compositeur Julian Lembke.

Fin 1991, Yves Navarre boucle l’écriture d’un roman qu’il n’adressera à aucun éditeur. Il a alors une trentaine de publications à son actif. De retour à Paris après un court exil au Québec, l’auteur reprend difficilement le cours de sa vie parisienne, fatigué et isolé. Il se suicidera deux ans plus tard. Pour dans peu a donc 25 ans et semble pourtant avoir été écrit tout récemment, tant la peinture de la société et de l’errance de ses gouvernants et hauts fonctionnaires est actuelle.
Le personnage principal de Pour dans peu, Paul Welt, est médecin généraliste. Le Ministère de la justice l’a chargé de rédiger un rapport sur les conditions sanitaires dans les prisons. Durant six jours nous suivons ses pérégrinations, de la visite traumatisante d’un quartier pour adolescents d’une prison de province à des lieux qu’il décide de revoir — La Capte, ancienne maison de vacances dans le sud de la France du temps des bonheurs familiaux ; Amsterdam, où il a vécu un amour d’adolescence — jusqu’à son retour à Paris, dans son nouvel appartement de la rue d’Hautpoul où il vit depuis le départ de son épouse, Solange, et de leurs trois enfants. Au doute qu’instaure le bouleversement de sa vie personnelle s’ajoute une profonde inquiétude quant à la marche du monde. Le « dessein de plus grande justice » auquel il aspire lui échappe inéluctablement…
Montpellier met Yves Navarre à l’honneur à l’automne
L’association Les amis d’Yves Navarre, présidée par l’universitaire Sylvie Lannegrand, apporte son soutien à l’édition de Pour dans peu. La sortie officielle du roman coïncidera donc avec la tenue du 3e colloque international consacré à l’écrivain qu’elle co-organise avec H&O. L’événement aura lieu les 6 et 7 octobre à Montpellier et compte, parmi ses partenaires, Languedoc-Roussillon Livre et Lecture, la DRAC, la Région Occitanie et Montpellier Méditerranée Métropole. Ce colloque aura pour thème « Écrire contre toute attente », leitmotiv navarrien, et accueillera des universitaires spécialistes de l’oeuvre, des chercheurs, des écrivains, mais aussi des lecteurs et des esprits curieux, dans le but de partager leur passion pour cet auteur hors du commun [programme en ligne]. La manifestation permettra aussi aux Amis d’Yves Navarre, association créée en mars dernier, de se faire connaître plus largement et d’agrandir le cercle de ses adhérents et soutiens.
Jeudi 6 octobre, l’hôtel Magnol, hôtel particulier privé situé au centre-ville de Montpellier, accueillera la soirée de lancement de Pour dans peu, autour notamment des intervenants du colloque : les universitaires Sylvie Lannegrand, Frédéric Canovas et Arnaud Maïsetti, le psychiatre Serge Hefez, le chercheur Philippe Leconte, le compositeur Julian Lembke…
Yves Navarre, auteur majeur du XXe siècle
Yves Navarre est né à Condom, dans le Gers, le 24 septembre 1940. Il est mort à Paris le 24 janvier 1994. On lui doit de nombreux romans et pièces de théâtre, dont Lady Black, Le petit galopin de nos corps, Kurwenal ou la part des êtres, Portrait de Julien devant la fenêtre, Le temps voulu ou Ce sont amis que vent emporte, tous récemment réédités par H&O. Il a reçu le Prix Goncourt en 1980 pour Le jardin d’acclimatation et a obtenu le Prix de l’Académie française pour ­l’ensemble de son œuvre en 1992.
Pour dans peu – éditions H&O
Sortie 10 octobre 2016.
13,5 cm X 21 cm • 191 pages • 16 €.
Télécharger le communiqué du 28 juin en PDF.
Contact presse : Karine Baudoin – 06 30 08 42 14.