La JCE de Montpellier organise des ateliers citoyens à la Maison de la ville durable (Castelnau-le-Lez)

La Jeune Chambre Économique de Montpellier s’est engagée auprès de la Ville de Castelnau-le-Lez à organiser une série d’ateliers citoyens au sein de la Maison de la ville durable, de la biodiversité et des patrimoines. Le premier rendez-vous, fixé au 16 juin 2021, portera sur l’intégration de la biodiversité dans la ville de demain. La JCE poursuit ainsi le déploiement de ses projets dans la métropole et dans la région montpelliéraine.

La présidente de la JCE de Montpellier Amandine Verdier et le maire de Castelnau-le-Lez et vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole ont signé une convention de partenariat pour agir en synergie en matière de développement durable. Cet accord se concrétise par l’organisation de quatre ateliers citoyens thématiques en 2021 à la Maison de la ville durable, de la biodiversité et des patrimoines de Castelnau-le-Lez. Le 16 juin prochain, l’architecte conseil Damien Vieillevigne, partenaire de la JCEM et dirigeant du cabinet Cités et Territoires, proposera une balade urbaine puis un atelier d’échanges sur l’intégration de la biodiversité en ville : comment transformer les villes pour le bien-être général ? Est-il possible de renaturaliser des zones très urbaines, de mieux utiliser les sols et de retrouver un confort visuel ? Quelles mesures faut-il mettre en place, du citoyen à l’échelle collective ?

Réunion de travail à la Maison de la Ville durable de Castelnau-le-Lez - mai 2021

Impliquer les citoyens dans l’aménagement durable de leur cadre de vie
« L’enquête menée par la Jeune Chambre Economique Française en 2020 a montré qu’il était possible de concilier développement durable et croissance économique » rappelle Andreea Acxinte, co-directrice du projet JCE. « Cette étude a aussi souligné un besoin de travail collectif, de mutualisation de certaines ressources ainsi que de formation des citoyens et des collaborateurs en entreprises sur ces thématiques. » De son côté, le maire de Castelnau-le-Lez constate que la crise sanitaire a changé les attentes des populations : « Les espaces de vie – dans le cadre personnel, mais aussi professionnel – sont devenus très importants. La crise nous a rappelé à quel point la proximité des espaces verts et des services était indispensable à notre bien-être physique, mental et social ». Pour Amandine Verdier, présidente de la JCEM, ce rapprochement avec Castelnau-le-Lez va aussi permettre à son association de se faire connaître des jeunes citoyens et entrepreneurs de la commune : « Nous les inviterons à nous rejoindre et à s’impliquer dans nos projets, que nous menons à l’échelle de la métropole et dans le grand Montpelliérain. »

Atelier « Biodiversité et la ville durable : Intégrer la biodiversité dans la ville de demain » le 16 juin 2021 de 17h00 à 18h30
• Lieu : Maison de la Ville Durable, de la Biodiversité et des Patrimoines
La Glacière, 17 rue Roger Salengro, 34170 Castelnau-le-Lez.
• Public : habitant·es de Castelnau-le-Lez
• Inscription : par mail à contact[at]jce-montpellier.fr
• Places limitées.

Ateliers à venir en 2021
• 15 septembre : La gestion de l’eau et la ville durable
• 13 octobre : Densification urbaine et ville durable
• 10 novembre : Atelier zéro déchets 3.0

Télécharger ce communiqué en PDF.

Contacts presse : Karine Baudoin, 06 30 08 42 14 • Diane Belle (VP JCE), 07 83 56 07 48.

 

Futurapolis Planète 2020 s’adapte et devient 100% digital

Paris, le 3 novembre 2020

Malgré la crise sanitaire qui touche toute la France depuis maintenant plusieurs mois, Le Point et ses partenaires, la Région Occitanie et la Métropole de Toulouse, ont souhaité assurer la tenue du forum Futurapolis Planète. Ainsi l’organisation de ce rendez-vous majeur de l’innovation s’adapte aux mesures actuelles et devient 100% digitale. Les 12, 13 et 14 novembre prochains, tous les publics que fédère cet évènement pourront suivre les nombreuses conférences sur les réseaux sociaux du Point et du Point Innovation et sur LePoint.fr.

L’humain peut-il jouir sans entraves d’une planète aux ressources limitées ? C’est la question à laquelle les intervenants tenteront de répondre à distance lors de Futurapolis Planète. Ce Forum invite le public à prendre part à la construction du monde de demain à travers des conférences et débats.

————————————————————————————————————————–

La conférence de presse à suivre en direct
La conférence de presse de lancement de Futurapolis Santé, en présence de Nadia Pellefigue, Vice-Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Dominique Faure, Vice-Présidente de Toulouse Métropole et de Etienne Gernelle, Directeur du Point, est à retrouver en direct :

Jeudi 5 novembre à 12h00
Inscription journalistes : https://zoom.us/webinar/register/WN_pN57fTeATsOdX6duNF7dKg

————————————————————————————————————————–

Les inscriptions restent ouvertes !
Le grand public, initié ou non à Futurapolis Planète, est invité à s’inscrire dès à présent aux conférences digitales sur le site Internet de l’événement :
https://www.futurapolis.com/inscription

Futurapolis Planète : un événement 100% digital
Pour maintenir cette nouvelle édition et rendre toujours plus accessible son contenu, Futurapolis Planète poursuit sa digitalisation. Depuis le Quai des Savoirs, où seront orchestrées les différentes sessions de conférences, les intervenants débattront et échangeront à distance sur des thématiques fortes.

Un programme original porté par de nombreux intervenants de renom
Elaboré par les journalistes du Point, le programme de Futurapolis Planète comptera cette année encore des chefs d’entreprises, des entrepreneurs, des responsables politiques et des spécialistes des questions liées à l’environnement :
Jean Tirole, économiste, prix Nobel d’économie 2014
Paul Seabright, chercheur à la Toulouse School of Economics
Corinne Lepage, avocate et femme politique française
Eric Fottorino, écrivain et ancien directeur du Monde
Axelle Lemaire, ancienne secrétaire d’Etat en charge du numérique et de l’innovation
Michelle Kelly-Irving, chercheuse à l’Inserm
Olivier Tesquet, journaliste à Télérama et auteur de « À la trace »
Chantal Jouanno, présidente de la Commission Nationale du Débat Public, ancienne ministre
François Gabart, navigateur français, vainqueur du Vendée Globe en 2013, recordman du Tour du monde en solitaire,
Kito de Pavant, navigateur français, vainqueur de la Solitaire du Figaro
David Goodhart, professeur de science politique, auteur de Les Deux Clans, la nouvelle fracture mondiale (Les Arènes)
– Et bien d’autres personnalités…

Nouveauté 2020 : La Factory, digitalisée et accessible à tous
Cette année, la Factory s’intéresse à la Responsabilité Sociétale des Entreprises avec, pour point d’orgue, la présentation du 1er Palmarès de la RSE du Point. Pour cette nouvelle édition 2020, La Factory s’ouvre à tous les publics et sera également entièrement accessible en live ! Dès 17h le 12 novembre, chefs d’entreprises, cadres dirigeants, responsables politiques et grand public pourront suivre sur les réseaux sociaux du Point et du Point Innovation, de nombreuses prises de paroles et conférences sur cette thématique.

On en parle à Futurapolis Planète…
#Planète, #Economiedurable, #Occitanie, #RSE, #Villes, #Croissanceverte, #Ecologie, #Océans, #Avion, #Changementclimatique, #Developpementdurable, #Terre, #Nucléaire, #Vélo, #Energie, #Environnement, #Mobilitésdouces, #Liberté, #Toulouse, #Entreprises

À propos de Futurapolis : https://www.futurapolis.com
Créé par Le Point à Toulouse en 2012, Futurapolis est un rendez-vous de l’innovation référent en France. Il accueille chaque année plus de 10 000 visiteurs, dirigeants d’entreprise, étudiants, startups et grand public passionné de technologie. Pour cette nouvelle édition, Futurapolis devient Futurapolis Planète et se consacre à l’avenir de la Terre. Son nom évolue également et devient ainsi Futurapolis Planète. Chefs d’entreprise, scientifiques, intellectuels mais aussi personnalités publiques et citoyens engagés sont invités à réfléchir et à débattre sur l’avenir à court et à long terme de notre planète… Futurapolis c’est aussi une newsletter mensuelle et une rubrique dédiée sur le site du point : https://www.lepoint.fr/futurapolis/

————————————————————————————————————
Contacts Presse :
• Paris : Agence WEAD • Cécilia Florio • 06 02 17 42 03.
• Toulouse : Karine Baudoin • 06 30 08 42 14.

Téléchargez ce communiqué en PDF
————————————————————————————————————

Futurapolis Planète est organisé par Le Point, en partenariat avec la Région Occitanie et Toulouse Métropole.

Le Point remercie les partenaires de Futurapolis Planète : Axa, Agefiph, CEA, CNRS, EDF, Eiffage, Enedis, Guerbet, Inserm, Quai des savoirs, Santéclair, Sicoval, Toulouse School of Economics, Université Fédérale de Toulouse, Veolia.

 

Des patrons s’engagent contre l’homophobie

Cinq dirigeants d’entreprises soutiennent, dans un clip vidéo, le Fonds de dotation contre l’homophobie et la transphobie officiellement lancé le 18 décembre 2014 par Nicolas Noguier, président du Refuge et Véronique Lesage, présidente du FDCHT.
Des dirigeants ou directeurs de la communication de grandes entreprises ont fait le choix de s’engager auprès du Fonds de dotation contre l’homophobie et la transphobie (FDCHT) lancé cette année par des administrateurs du Refuge. Lamine Gharbi, président de la Fédération de l’Hospitalisation Privée, Abdel Aïssou, directeur général du groupe Randstad France, Frédéric Fougerat, directeur de la communication du groupe Altran et Patrick Brothier, président d’Adrea Mutuelle ont officiellement affiché leur engagement lors d’un petit-déjeuner organisé au siège social de la FHP à Paris le 18 décembre 2014. Véronique Lesage, présidente du FDCHT, a également remercié Agathe Albertini, directeur de la communication de JCDecaux, pour sa participation au clip vidéo de promotion du Fonds. Elle a annoncé le soutien du groupe aufeminin et de Jean-Jacques Augier, éditeur, chef d’entreprises et directeur de publication de Têtu.

Un engagement et un rôle social essentiels
Ensemble, cinq de ces responsables font la promotion du Fonds de dotation contre l’homophobie et la transphobie dans un clip réalisé par Pascal Petit (Zipcom). Pour eux, l’engagement est essentiel. Dans ce clip, ils s’adressent à d’autres entreprises pour les convaincre d’alimenter ce Fonds, leur rappelant ainsi qu’elles font partie du maillage complexe de la société et qu’elles ne peuvent s’en extraire : « La mission de l’entreprise, raconte Frédéric Fougerat, c’est le business. Ça ne lui interdit pas d’avoir un rôle social. Certaines entreprises veulent jouer un rôle social plus important que d’autres. » Une vision partagée par Patrick Brothier : « Nous, mutuelles, avons des valeurs d’humanisme, de tolérance et il me parait naturel d’être aux côtés d’associations comme le Refuge. » Pour Lamine Gharbi, c’est évident : « C’est un débat de santé publique, il y a maltraitance. Des adolescents sont victimes et souffrent. »
L’argent et les convictions pour diminuer la souffrance
Qui, mieux qu’une entreprise, peut participer à cet effort en faveur des jeunes victimes de maltraitance ? « L’argent, c’est le nerf de la guerre, explique Frédéric Fougerat. On a envie d’aider ces jeunes. Ils ne l’ont pas été par leurs familles, il faut bien que d’autres le fassent ! » Abdel Aïssou est du même avis mais précise que l’argent ne suffit pas :  » Il faut de l’argent bien sûr. Mais, tout aussi important, il faut des convictions. » Et il ajoute : « Donner au Fonds va permettre d’accueillir davantage de jeunes, de faire diminuer la souffrance et de recréer du lien social. » Agathe Albertini souligne elle aussi la valeur de l’engagement, de la conviction de l’entreprise : « Donner au Fonds, c’est faire preuve de tolérance, et c’est l’afficher ». Lamine Gharbi s’adresse, lui, à ses collègues chefs d’entreprises sensibles à la cause du Refuge, donateurs potentiels : « Il faut les aider parce que ce n’est pas facile. On manque tous de moyens. Surtout, on a tous tendance à dire : ce n’est pas moi, c’est l’autre ! »
Aider les projets du Refuge et d’autres associations
Le Fonds de dotation contre l’homophobie et la transphobie permettra de valoriser le mécénat d’entreprises. « D’autres associations ont déjà créé un tel dispositif, explique Nicolas Noguier, président du Refuge. Je citerais pour exemple la Banque Alimentaire ou AIDES… Le FDCHT a pour vocation d’accompagner des projets d’aide aux jeunes victimes d’homophobie, qu’ils émanent du Refuge ou de toute association susceptible de signer une convention avec lui. »
Une campagne télévisée et Internet
Pascal Petit (Zipcom) a réalisé un clip en deux formats pour assurer la promotion du Fonds : un court (30″) pour la télévision et un long (4′) pour Internet. La diffusion gracieuse du spot de 30’’ a débuté le 18 décembre à midi sur toutes les antennes TV du groupe BFM : BFM TV, BFM Business, RMC Découvertes, mais aussi sur les radios RMC et BFM radio. Le planning de diffusion prévoit une multidiffusion entre le 18 et le 31 décembre 2014 (80 passages en télévision et 50 passages en radio).

 
à propos du RefugeLe Refuge est la seule association de lutte contre l’homophobie reconnue d’utilité publique et l’unique structure en France, conventionnée par l’Etat, à proposer un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical et  psychologique aux jeunes majeurs, filles et garçons, victimes d’homophobie ou de transphobie. L’association compte 7 délégations – Montpellier, Paris, Lille, Lyon, Marseille, Toulouse, St Denis de la Réunion – et 5 antennes : Bordeaux, Perpignan, Avignon, Corse, Strasbourg. Elle dispose de 57 places d’hébergement. Elle enregistre près de 3000 adhérents fin novembre 2014. En 2013, plus de 1000 jeunes entre 18 et 25 ans on été chassés de chez eux, rejetés par leurs parents.
Qu’est-ce qu’un Fonds de dotation ?Le fonds de dotation, doté de la personnalité juridique, est constitué d’une allocation irrévocable de biens pour la réalisation d’une mission ou d’une œuvre d’intérêt général. Il collecte des fonds d’origine privé, qu’il peut soit constituer en dotation dont il utilise  les fruits, soit consommer pour accomplir sa mission. Il peut mener lui-même cette mission, ou financer un autre organisme d’intérêt général  pour son accomplissement. Le fonds de dotation bénéficie du régime fiscal du mécénat.
Source : http://www.economie.gouv.fr/daj/fonds-dotation
Présidente FDCHT : Véronique Lesage.
Contact presse FDCHT : Karine Baudoin – 04 67 40 36 77 – 06 30 08 42 14.
 

Des patrons s'engagent contre l'homophobie le 18 décembre

Invitation Presse

Fonds de dotation contre l’homophobie et la transphobie : des patrons s’engagent !

Nicolas Noguier, président du Refuge,
Véronique Lesage, présidente du FDCHT,
vous prient de bien vouloir assister, le 18 décembre 2014, au petit-déjeuner destiné à annoncer
le soutien de 5 dirigeants d’entreprises au FDCHT – Fonds de Dotation Contre l’Homophobie et la Transphobie, créé par le Refuge en 2014.
En présence notamment de :
• M. Lamine Gharbi,
Président de la Fédération de l’Hospitalisation Privée
• M. Abdel Aïssou,
Directeur général du groupe Randstad France
• M. Frédéric Fougerat
Directeur de la communication du groupe Altran
• M. Pascal Petit
Réalisateur des clips de promotion de cette initiative (zipcom.fr)
Petit-déjeuner jeudi 18 décembre 2014
9h00 – 10h15
Fédération de l’Hospitalisation Privée
accueil à 8h45
106 rue d’Amsterdam
75009 Paris
Métros 2 et 13, Place de Clichy
Merci de bien vouloir confirmer votre participation à Karine Baudoin
par mail
• par tél. : 04 67 40 36 77 / 06 30 08 42 14.
Téléchargez l’invitation presse.
 

Une table ronde pour replacer l'humain au cœur de l'économie – Montpellier


AOP IGP Consulting organise une table ronde à Montpellier, le jeudi 13 juin à 19h, sur le thème « La RSE et la norme AFNOR ISO 26000*, outils de croissance pour l’économie ». L’Hôtel de la Coopération accueillera des chefs d’entreprise et des consultants partisans d’une économie moderne, humaniste et respectueuse de son environnement.
Elles et ils débattront de la responsabilité sociétale des entreprises, de la façon de la mettre en pratique dans les organisations et de le faire savoir et partager. Toutes et tous illustreront leurs propos d’exemples concrets tirés de leurs expériences dans différents secteurs d’activité, et aborderont des thèmes comme la lutte contre les discriminations dans l’entreprise, la communication responsable, la démarche biologique en Languedoc-Roussillon, nos entreprises viticoles dans vingt ans…
Les intervenants
• Clare HART, Présidente de Face Hérault et directrice d’Ilo
• Christine SORLI, Directrice régionale de l’AFNOR
• Karine BAUDOIN, Communication éditoriale & relations médias
• Thierry DUCHENNE, Directeur du Salon Millésime Bio
• Michel REMONDAT, Fondateur et Directeur Général de Vitisphère
• Roland GERARD, Dirigeant AOP IGP Consulting.
Entrée gratuite, sur réservation uniquement (avant le 10 juin) par mail ou sur Doodle.
Jeudi 13 juin – 19h – Chai de l’ancienne Cave Coopérative – Hôtel des Scop – 55, rue St-Cléophas – Montpellier.
AOP IGP Consulting
Roland Gérard a créé Aop-Igp Consulting dans le cadre de la coopérative d’entrepreneurs Crealead pour accompagner l’activité des acteurs économiques de la région Languedoc-Roussillon dans un esprit de développement durable. Sa société travaille avec les entreprises agro-alimentaires et vitivinicoles, les organisations professionnelles et les collectivités. Ses prestations : stratégies marketing et communication, agence commerciale France et export, formations, conseils en financements et investissements.
* La norme Afnor ISO 26000
ISO 26000 est l’unique norme internationale qui vise à fournir aux organisations les lignes directrices de la responsabilité sociétale. Ce document décrit les principes et thèmes que recouvre la responsabilité sociétale et propose une méthode d’appropriation et de mise en œuvre dans une organisation. La norme ISO 26000 ne se prête pas à la certification. Elle donne un cadre international de comportement à tout type d’organisation (entreprises, collectivités, ONG, syndicats) quels que soient sa taille ou ses domaines d’actions. Elle englobe toutes les dimensions de la démarche RSE : économique, sociale, environnementale et sociétale. Elle respecte les grands textes fondateurs internationaux comme la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, les conventions de l’Organisation Internationale du Travail. 

contact presse : Karine BAUDOIN – 04 67 40 36 77 – 06 30 08 42 14.