Les familles touchées par le syndrome de Lowe se ressourcent à La Grande-Motte  

L’Association française du Syndrome de Lowe (ASL) organise son « Week-end des Familles » du 26 au 28 mai 2022 à La Grande-Motte. Un rendez-vous annuel d’échanges, d’information et de convivialité dont les familles qui vivent avec cette maladie rare ont été privées ces deux dernières années compte tenu du contexte sanitaire. Le parrain de l’ASL, l’aventurier Rémi Camus, a préparé une animation surprise pour l’occasion.

Une quarantaine de membres de l’Association française du Syndrome de Lowe se retrouveront durant trois jours au Belambra Club Presqu’île du Ponant à La Grande-Motte à partir du 26 mai prochain. Cette rencontre doit permettre l’échange sur le quotidien des enfants malades et de leurs proches afin d’aider les familles à mieux vivre avec cette maladie ultra rare qui affecte une centaine de garçons en France. Le Montpelliérain Philippe Ferrer, président de l’ASL et administrateur de l’Alliance Maladies Rares, a convié Catherine Lamare, psychologue au Centre National de Ressources Handicaps Rares La Pépinière (CNRHR, à Loos). Cette dernière animera, le samedi matin, deux ateliers sur le thème de la sexualité, l’un à destination des seuls garçons atteints par le syndrome, l’autre pour leurs parents, en collaboration avec Nathalie Caffier, administratrice de l’ASL et ancienne conseillère pédagogique pour enfants déficients visuels du CNRHR. À l’issue de chaque session, Rémi Camus, l’aventurier explorateur parrain de l’association, proposera une animation surprise aux participants. Lors du précédent Week-end des Familles qui avait eu lieu en région parisienne en 2019, Rémi avait emmené un groupe de volontaires en forêt pour les initier aux secrets de la nature et aux gestes de premier secours.

Une pause bienvenue dans un quotidien souvent éprouvant
Le conseil d’administration de l’ASL a prévu un riche programme d’activités, car ce rendez-vous représente surtout une échappée belle pour les enfants et une bouffée d’oxygène pour leurs proches aidants. « L’entourage des garçons Lowe, parents en première ligne – parfois parents isolés –  mais aussi fratries, grands-parents… ont besoin de temps de répit » commente Philippe Ferrer. « Les enfants sont malvoyants ou aveugles. Certains ne marchent pas ou ne peuvent pas manger seuls ; d’autres sont hyperactifs, en demande constante d’attention. Enfin se pose le problème des adultes pour lesquels il faut trouver des structures d’accueil adaptées au polyhandicap. Les parents Lowe se font beaucoup de souci pour l’avenir de leurs enfants. » Le vendredi sera donc consacré à une excursion à bord du Train à Vapeur des Cévennes, à la visite de la Bambouseraie d’Anduze et, en soirée, à la découverte de la Grande-Motte en petit train, privatisé pour l’occasion. Le samedi, après le déjeuner, les familles ASL prendront la direction des Salins du Midi avant une halte découverte au Seaquarium puis une balade autour des étangs de la réserve naturelle de l’Espiguette.

Deux individus sur un million dans le monde ; cinq familles touchées en Occitanie
Le Syndrome de Lowe ou oculo-cérébro-rénal est une maladie génétique à l’origine de handicaps physiques et intellectuels plus ou moins lourds, qui touche principalement les yeux, les reins et le cerveau. Elle est héréditaire, liée au chromosome X : les mères la transmettent, seuls les garçons la développent. Elle touche deux individus sur un million dans le monde, environ cent garçons en France dont au moins cinq en Occitanie. Il n’existe pas, à ce jour, de traitement définitif.
Créée en 1994, l’ASL regroupe une cinquantaine de familles d’enfants malades. Elle s’est donnée comme missions de soutenir ces familles, d’informer le grand public et de financer la recherche pour, un jour, vaincre la maladie.
Informations et dons : www.syndrome-lowe.org


Contact presse : Karine Baudoin • 06 30 08 42 14.

Avec le Jacques Moineau de Verdangry, la biodiversité se niche sur les balcons

La start-up Verdangry (Montpellier) a lancé une opération de crowdfunding pour démarrer la production de sa première solution grand public destinée à favoriser la biodiversité en ville, le jardinichoir Jacques Moineau. Cette jardinière en bois made in Occitanie intègre trois nichoirs à moineaux et deux gîtes à pipistrelles. Parallèlement, cette jeune entreprise à mission a émis un appel à manifestation d’intérêt auprès des collectivités locales qui souhaitent concilier préservation de la biodiversité et aménagement public.

Les premiers prototypes du jardinichoir Jacques Moineau sont opérationnels. Les fondateurs de Verdangry (SAS Biodinteg) ont travaillé avec les Plateformes Technologiques d’Aubin et de Decazeville (Aveyron), en collaboration avec le CRITT Bois Occitanie, pour fabriquer en région cette jardinière de balcon destinée à accueillir une colonie de moineaux et des pipistrelles (toutes petites chauves-souris). Le jardinichoir est en effet composé d’une structure en bois brut, d’un bac à fleurs en acier inoxydable d’une capacité de neuf litres, de trois nichoirs et de deux gîtes latéraux. « Nous voulons agir concrètement pour une société plus inclusive de la nature, pour sensibiliser nos citoyens et leur permettre d’agir au quotidien en faveur de l’environnement » commente Anthony Gontier, fondateur de Verdangry. « Cela passe notamment par le retour de la nature en ville. Notre jardinichoir répond à la problématique du déclin des populations de moineaux et de chauves-souris.* »

Le jardinichoir Jacques Moineau de Verdangry comporte trois nichoirs à moineaux et deux gîtes à pipistrelles latéraux – © Ph. Ferrer

Produire en série pour cibler les jardineries

La start-up a lancé une opération de financement participatif sur KissKissBankBank début février afin de démarrer la production des premiers jardinichoirs, de financer des études techniques complémentaires et d’approfondir l’étude d’industrialisation du modèle. « Nous destinons notre produit aux jardineries et aux sites spécialisées, précise Anthony Gontier. Pour cela, nous devons fabriquer le Jacques Moineau en série pour baisser son coût de revient. Nous voulons en effet proposer un prix public abordable tout en maintenant la production en Occitanie. » Les trois associés de Verdangry ont impliqué dans leur opération de crowdfunding des entreprises partenaires du Grand Sud : Oyas environnement (Saint-Jean-de-Fos), Dynaflor (Frontignan) et Agrosemens – La Semence Bio (Rousset, 13).

Faire évoluer le mobilier urbain avec Urban Life

Parallèlement à ses actions grand public, Verdangry déploie des projets à destination des professionnels du bâtiment et des collectivités territoriales. La start-up a lancé dernièrement auprès de ces dernières un appel à manifestation d’intérêt, relayé par l’Agence régionale de la biodiversité, pour proposer, mettre en place et tester un modèle expérimental de mobilier urbain. L’objectif là encore est double : fournir des services d’abri et de nidification aux oiseaux dans les zones urbanisées tout en répondant aux besoins spécifiques d’aménagement des collectivités. Les travaux du groupe d’initiative Urban Life de Verdangry pourraient être en partie financés dans le cadre du programme européen LIFE.

* La population de moineaux domestiques a diminué de 13% en 18 ans ; celle de moineaux friquets de 60% en 10 ans (sources STOC 2021).

Crowdfunding KissKissBankBank jusqu’au 11 mars :

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/verdangry-premier-jardinichoir


À propos de la SAS Biodinteg

Créée en décembre 2021 à Montpellier, la SAS Biodinteg (nom commercial Verdangry) est une société à mission dont l’objectif est de «  recréer des ponts entre les hommes et le vivant pour une nouvelle cohabitation  ». Son fondateur Anthony Gontier et ses associés Émilien Lauret et Philippe Ferrer imaginent et conçoivent des outils d’intégration de la biodiversité dans les activités humaines, à destination du grand public, des collectivités et des professionnels du bâtiment. Biodinteg est accompagnée par Alter’Incub.

De gauche à droite : Philippe Ferrer, Anthony Gontier et Émilien Lauret, les trois associés de Verdangry / Biodinteg – © Ph. Ferrer

Contact presse  

Karine Baudoin, 06 30 08 42 14

Télécharger ce communiqué en PDF :

« Chansons pour Will » – Bruno Bisaro en concert aux Déchargeurs en mars 2022

Auteur-compositeur-interprète‭, ‬Bruno Bisaro sera en concert sur la scène des Déchargeurs chaque jeudi et vendredi du mois de mars 2022‭. ‬Avec‭ « ‬‮‬ Chansons pour Will », ‬il invite le public à partager une expérience musicale et littéraire inédite aux influences multiples‭. ‬Seul en scène et s’accompagnant à la guitare et à l’harmonica‭, ‬il écrit le nouveau chapitre d’un roman musical aux rythmes folk‭, ‬jazz et pop commencé avec‭ ‬Les Ouragans Gris‭.‬

Auteur‭, ‬compositeur‭, ‬interprète‭, ‬Bruno Bisaro est une figure à part dans le paysage musical et artistique actuel‭. ‬Son dernier album en date‭, ‬Bruno Bisaro‭ & ‬Les Ouragans Gris‭, ‬né d’une collaboration avec Julien Vonarb‭, ‬est paru au printemps 2020‭, ‬au début de la crise sanitaire‭, ‬salué par la critique tant en‭ ‬France qu’à l’étranger‭. ‬Bruno écrit‭, ‬respire et chante bleu et noir‭, « entre légèreté de l’être et dureté du monde »…

© Fabrice Moley

« Toi aussi traverse intensément le connu »
(Geneviève Pastre)

« Je n’ai d’autre aspiration aujourd’hui que d’avancer avec mesure‭. ‬La musique n’est qu’une histoire de mesure‭. ‬La poésie également‭. ‬Il faut aussi de la mesure en politique‭, ‬ce qui ne signifie pas renoncer à la radicalité‭ (‬la non-violence étant selon moi et depuis l’origine‭, ‬l’expression de la radicalité dans sa forme la plus aboutie‭). ‬Mais pour avancer‭, ‬il faut des rencontres‭. ‬Il faut se rencontrer‭. ‬Certaines rencontres permettent de nous extraire de notre propre démesure et de la démesure du monde‭. ‬Ma rencontre avec Will est de celle-là‭. ‬Will a fait exister des chansons nouvelles‭. ‬Grâce à Will‭, ‬j’ai écrit des nouvelles chansons‭. ‬Grâce à la volonté‭. ‬Dans l’un de ses derniers poèmes‭, ‬mon amie Geneviève Pastre‭, ‬disparue il y a tout juste dix ans‭, ‬nous invitait à traverser intensément‭ ‬le connu‭. ‬Oui‭, ‬c’est peut-être cela une chanson‭, ‬un poème‭. ‬Mais alors que Will et moi poursuivions notre récit‭, ‬alors que nous avancions‭, ‬à pas mesurés‭, ‬tard dans la nuit‭, ‬dans la nuit de la traversée‭, ‬notre récit nous emportait‭, ‬volontaire et mesuré‭, ‬vers le jour démesuré‮…‬ » • Bruno Bisaro

« Chanson pour Will »
(Paroles et musique : Bruno Bisaro)

Ton visage est serein
Ton visage est changeant
Ton visage est un ciel
Comme la pierre du sultan

Sur la route de Damas
Sur une route, désœuvrée
J’ai passé des nuits blanches
À cheminer vers, à cheminer vers

Sur la route de Damas
J’ai croisé ton visage
Passés les jours passés 
À cheminer vers, à cheminer blanc

Une lune crache du sang
Elle se tait finalement
L’on s’était habitué
À la regarder claire
À la regarder pleine
On s’accroche au croissant
On s’arrête au croisement
À se regarder faire
Même dans l’obscurité
Quand vient l’obscurité


INFOS PRATIQUES

Bruno Bisaro en concert‭ – ‬Chansons pour Will

Les Déchargeurs‭ / ‬Nouvelle scène théâtrale et musicale‭ – ‬3‭ ‬rue des Déchargeurs‭, ‬75001‭ ‬Paris
Coréalisation‭ : ‬Les Nouveaux Déchargeurs‭ / ‬Les Productions Bruno Bisaro
Production‭ : ‬Les Productions Bruno Bisaro
Costumes : Dimitri Gouinguenet

Du 3‭ ‬au 25‭ ‬mars‭, ‬le jeudi et le vendredi‭, ‬à 19H00‭, ‬Salle La Bohème
Durée : 1h15
Plein tarif : 15 €
Réservations : https‭://‬www.lesdechargeurs.fr/spectacles/chansons-pour-will‭/‬


Bio express Bruno Bisaro

Bruno Bisaro est né en 1974‭. ‬Artiste pluridisciplinaire franco-italien d’expression française‭, ‬ce chanteur‭, ‬poète‭, ‬auteur dramatique et comédien a été formé à l’Atelier international de théâtre de Blanche Salant et Paul Weaver‭. ‬

À‭ ‬Marseille‭, ‬il rencontre Richard Martin et les‭ « anars » du théâtre‭ ‬Toursky‭. ‬Ami de la poétesse Geneviève Pastre qui publie son premier livre‭ ‬L’intrépide Bruno Bisaro‭ ‬en 2005‭, ‬il anime avec elle une émission sur Radio Libertaire pendant plusieurs années‭. ‬Auteur‭, ‬compositeur‭, ‬interprète‭, ‬il est‭ ‬sélectionné en 2009‭ ‬par Didier Desmas au festival‭ ‬Les Décalages d’hiver‭ ‬dans la catégorie‭ ‬ »Chanson d’avant-garde, ‬nouveaux langages ». C’est‭ ‬Alain Moisset‭, ‬ex-leader du groupe punk-rock Via Viva qui réalise son‭ ‬premier album‭ ‬Beaujeu‭ ‬en 2013‭. ‬Son deuxième album‭ ‬Bruno Bisaro‭ & ‬Les Ouragans Gris‭ ‬paraît en mai 2020‭ ‬sous la direction musicale de‭ ‬Julien Vonarb‭.

Bruno Bisaro participe à de nombreuses rencontres musicales‭, ‬littéraires‭, ‬théâtrales en France et à l’étranger‭. ‬Il a joué récemment dans‭ ‬La Machine Tchékhov‭ ‬de Matéi Visniec‭ (‬mise en scène Isabelle Hurtin‭) ‬et vient de présenter sa nouvelle création théâtrale‭, ‬Les Valises‭ ‬d’Yves Navarre avec Hélène Arié et Jean-François Chatillon à l’Institut de France‭, ‬lors du cinquième colloque international consacré à l’écrivain‭.‬

Photo © Hughes Delescluse

À propos de Bruno Bisaro & Les Ouragans Gris

« Artiste protéiforme et militant LGBT‭, ‬son opus séduit par son éclectisme musical et son engagement textuel‭.‬  »
Alain Birmann‭ – ‬Longueur d’ondes

« Prophétique en ces temps de confinement‭.‬ »
Andréa Gasset‭ – ‬Francofans

« Une déambulation au fil des continents‭, ‬un mélange de styles entre joie et noirceur‭.‬ »
Enora Le Louarn‭ – ‬L’Humanité Dimanche

« Le roman musical engagé‭ […] ‬Entre légèreté de l’être et dureté du monde‭, ‬Bruno Bisaro sait trouver les mots‭.‬ »
Romain Rougé – Putsch

« Christophe chantait le beau bizarre‭, ‬Bruno Bisaro chante Les‭ ‬Ouragans Gris‭.‬  »
Concert Monkey‭ (‬Belgique‭)‬

« This new album is self-evident‭, ‬especially in the French music landscape‭ »
Léa Fochesato‭ – ‬Unis Son‭ (‬Londres‭)‬

« Avec un folk engageant et tranquille et directement de France‭, ‬Marie‭ ‬de‭ ‬Bruno Bisaro‭ & ‬Les Ouragans Gris‭ ‬va conquérir les cœurs. »
Rocknbold‭ (‬Brésil‭)‬

« Étranger à demeure‭ : ‬Bruno Bisaro releases a brooding and cinematic single‭.‬ »
William Ruben Helms‭ -‬The Joy of Violent Movement‭ (‬New York‭)‬


Contact presse : Karine Baudoin, 06 30 08 42 14.

Télécharger ce communiqué en PDF :


L’AERS crée une plateforme logistique mutualisée pour l’accès aux biens de première nécessité, en réseau avec les acteurs associatifs de l’Hérault

Dans le cadre du plan France Relance destiné à soutenir les associations dans leurs missions de lutte contre la pauvreté, l’Association d’Entraide et de Reclassement Social (AERS) vient d’inaugurer à Vailhauquès, au nord-ouest de Montpellier, une plateforme logistique mutualisée entre les associations du territoire héraultais pour la distribution de biens non alimentaires de première nécessité. Une initiative réalisée en partenariat avec l’Agence du Don en Nature, association nationale de collecte et de redistribution.

C’est une première en Occitanie  : les associations de l’Hérault qui prennent en charge des populations précaires vont pouvoir s’approvisionner en biens et produits non alimentaires de première nécessité auprès d’une plateforme unique, située dans l’Écoparc Bel Air à Vailhauquès. Une avancée considérable pour elles qui collaborent avec des donateurs privés et des associations nationales de collecte et de redistribution comme l’Agence du Don en Nature. Confrontées régulièrement à des difficultés de stockage et de logistique, faute de lieu, de matériels et d’une organisation adaptée, elles doivent malheureusement souvent renoncer à d’importantes quantités de produits pourtant essentiels pour les populations en situation de précarité qu’elles accompagnent (produits d’hygiène, linge de maison, mobilier, électroménager…).

L’initiative de cette plateforme revient à l’AERS (Montpellier) qui a répondu à un appel à projet lancé en 2020 par l’État dans le cadre du plan France Relance. « Nous étions régulièrement obligés de décliner des dons d’entreprises privées, mais aussi dans l’impossibilité de commander à ADN et à ses homologues du matériel dont nous avions besoin  » témoigne Véronique Tirode, directrice générale de l’AERS. «  Or les prix de ces biens ne sont très attractifs que sur de gros volumes. L’appel à projet destiné à aider les associations dans leur mission de lutte contre la pauvreté répondait donc non seulement à nos besoins, mais permettait des projets à visée logistique, ce qui était innovant. Nous y avons répondu après avoir consulté les autres associations susceptibles d’utiliser les services d’une plateforme logistique commune. »

Véronique Tirode, directrice de l’AERS, lors de l’inauguration de la plateforme logistique mutualisée à Vailhauquès le 14 décembre 2021

L’AERS loue et exploite un entrepôt de 200 m2 situé au sein de l’Écoparc Bel Air, rue Andromède à Vailhauquès, capable de recevoir 150 palettes. Les associations partenaires y ont accès et peuvent collecter, stocker et préparer des kits pour pouvoir redistribuer les produits aux populations précaires qu’elles prennent en charge. Elles sont une quinzaine à ce jour à s’être engagées à utiliser la plateforme logistique mutualisée, du SIAO 34 au Mouvement du Nid en passant par La Bulle de Douche nomade. « Ces associations signent une convention de partenariat avec l’AERS, précise Me Gérard Christol, président de la structure montpelliéraine. Elles peuvent commander des produits sur catalogue à notre premier partenaire, l’Agence du Don en Nature, qui regroupe ces commandes et les achemine vers notre PLM. » Ces achats groupés présentent l’avantage de diminuer l’ensemble des coûts, notamment de transport. Les associations ne disposant d’aucun lieu de stockage peuvent récupérer leurs commandes en plusieurs fois.

De nouveaux financements nécessaires pour pérenniser la plateforme
Le contrat biennal bipartite qui lie l’AERS à l’État, signé au printemps 2021, permet à l’association de louer l’entrepôt durant deux ans. L’AERS a aussi acheté le matériel et l’équipement nécessaires à son exploitation, a installé un logiciel de gestion logistique et statistique, et a embauché un opérateur en logistique ainsi qu’un apprenti. « Nous avons les fonds pour les premiers investissements et le lancement de la plateforme, explique Véronique Tirode. Mais de nouveaux financements publics et privés seront nécessaires à la pérennisation de ce dispositif.  » L’implication des collectivités territoriales et la générosité de mécènes privés seront cruciales pour pérenniser ce projet, accroître le nombre de produits non alimentaires de première nécessité distribués au tissu associatif héraultais et, par voie de conséquence, aux personnes les plus vulnérables du département. L’AERS envisage à terme de faire de cette plateforme un entrepôt-école pour former aux métiers de la logistique.

Biens non alimentaires de 1re nécessité • Le Chiffre
[étude Ifop pour la Fondation Jean-Jaurès et l’Agence du Don en Nature, octobre 2021]
Près d’un Français sur trois doit renoncer très régulièrement à l’achat de produits non-alimentaires de première nécessité ; 31% d’entre eux renoncent plus de quatre fois par mois à l’achat de ce type de produits.


À propos de l’AERS
Créée en 1967 à Montpellier, l’Association d’Entraide et de Reclassement Social œuvre pour la création, la gestion et l’animation d’établissements et de services destinés à l’accueil, à l’hébergement, au soin et à l’inclusion des personnes en difficulté. Son engagement est basé sur des valeurs humanistes au service des publics les plus fragilisés, stigmatisées du fait d’un passé carcéral, de la grande précarité ou de la maladie. L’AERS aspire à assurer une fonction de veille sociale et revendique également une fonction d’innovation.

À propos de l’Agence du Don en Nature
Depuis 2008, l’Agence du Don en Nature lutte contre la précarité matérielle par la collecte de produits invendus neufs non-alimentaires auprès d’entreprises et leur redistribution à des associations œuvrant auprès de populations en situation de précarité (épiceries sociales et solidaires, établissements de la protection de l’enfance, centres d’hébergement, accueils de jour, etc.). En 2020, 7 millions de produits (hygiène, puériculture, entretien, vêtements, fournitures, jouets, articles d’équipement de la maison, etc.) ont été distribués à plus de 1200 associations partout en France.


Télécharger ce communiqué en PDF.

Contact presse : Karine Baudoin, 06 30 08 42 14.

Anthony Gontier présidera la JCE de Montpellier en 2022

Le 11 décembre 2021, l’assemblée générale de la Jeune Chambre Économique de Montpellier a élu Anthony Gontier au poste de président pour 2022.

Fondateur de la société à missions Verdangry spécialisée dans la conception d’équipements d’intégration de la biodiversité en ville, Anthony Gontier est âgé de 29 ans et est originaire de Charente. Il a une formation d’ingénieur en énergie de l’ENSI Poitiers et a travaillé au Japon et à Lyon avant d’arriver à Montpellier en 2018.

Le Bureau 2022 de la JCE de Montpellier sera également composé d’Anne Gormand, secrétaire générale, d’Aziza Imaloui, trésorière, des vice-président·es Diane Belle aux « partenariats et réseaux », Aude Poupart à la communication, Faustine Allier à la « vie de la JCE » et Mehdi Hamdaoui au programme, ainsi que d’Amandine Verdier, immédiate past-présidente.

L’assemblée générale a aussi permis de féliciter François Girault, président 2016 de la JCEM, pour son élection à la présidence de la Fédération des Jeunes Chambres Économiques d’Occitanie le 4 décembre dernier.

L’année 2022 sous le signe du lien social et de la cohésion

Montpellier a été sacrée « Jeune Chambre Économique d’Occitanie la plus remarquable » lors du congrès régional qui s’est tenu à Millau le 4 décembre. Anthony Gontier et son équipe entendent donc assurer la continuité avec les exercices précédents. « Ces deux dernières années ont été éprouvantes, témoigne le nouveau président. En 2020, nous avons dû nous remettre de la surprise créée par la crise sanitaire. En 2021, ce fut au tour de la lassitude. En 2022, nous souhaitons reconstruire un espoir commun pour sortir de cette morosité et créer les bonnes conditions d’un lien social fort, réel et sincère. »

Le programme d’actions 2022 s’annonce riche, avec deux événements déjà prévus au premier semestre : le déploiement de l’application PratiK pour aider les personnes sans domicile fixe, puis l’accueil d’un multi-jumelage international qui fera de Montpellier le point de rencontre d’une centaine de membres de Jeunes Chambres d’Europe du 23 au 26 mai. De nouvelles actions sont en gestation, portant notamment sur le recyclage des équipements électroniques inutilisés, sur la sensibilisation aux accidents ménagers et sur le soutien aux enfants hospitalisés. « L’envie de changer le monde et les idées novatrices ne manquent pas chez nos membres et au sein de la jeunesse en général. Notre association est un catalyseur de ces idées et permet de les concrétiser, de les expérimenter à l’échelle un et de les transmettre aux partenaires qui en ont le plus besoin. »

Anthony Gontier entouré à sa droite d’Amandine Verdier, Diane Belle, Mehdi Hamdaoui et Faustine Allier ; à sa gauche d’Aziza Imaloui, Aude Poupart et Anne Gormand • © Ph. Ferrer

Contact presse : Karine Baudoin, 06 30 08 42 14.

MELIES Business Angels et ses start-up affiliées jouent collectif pour la Semaine nationale des business angels

Dans le cadre de la Semaine nationale des business angels annoncée du 29 novembre au 3 décembre 2021, MELIES Business Angels propose deux rendez-vous aux Montpelliérains. La 5e édition des «  Lauréats de l’innovation  » aura lieu le 29 novembre au Château de Flaugergues ; son grand témoin sera le rugbyman, entrepreneur et business angel Kélian Galletier. Le 2 décembre, le réseau convie les créateurs d’entreprise à un speed dating organisé à Cap Oméga.

Pour mieux faire connaître le rôle des investisseurs privés dans l’économie locale, MELIES Business Angels (MBA) participe à la 16e édition de la Semaine nationale des business angels, une initiative de France Angels. La mobilisation des business angels montpelliérains débutera lundi 29 novembre à 18h30 au Château de Flaugergues avec la soirée des «  Lauréats de l’innovation  ». Quatre start-up exemplaires affiliées à MBA et les business angels qui les accompagnent expliqueront la valeur ajoutée du réseau et des binômes startupeur/BA dans la réussite des projets entrepreneuriaux, depuis l’étape du deal flow et du comité d’investissement jusqu’à la consécration et aux levées de fonds extérieures à la sphère MBA, en passant par le pacte d’actionnaires ou encore les refinancements intermédiaires. Un travail collectif impliquant les équipes de MELIES Business Angels, ses partenaires, et dont Kélian Galletier, grand témoin de l’événement, soulignera l’importance en sa qualité d’international de rugby, d’entrepreneur et de business angel.

MELIES Business Angels propose aussi un speed dating aux créateurs et aux créatrices d’entreprises en Occitanie le jeudi 2 décembre au Montpellier International Business Incubator (MIBI) à Cap Omega. Dix membres du réseau d’investisseurs recevront les candidats toutes les demi-heures, sur rendez-vous, de 9h00 à 12h30. Ces derniers pourront ainsi présenter leurs projets d’entreprise et avoir un premier retour constructif de la part des business angels. MBA organisera une série d’entretiens ultérieurs avec son équipe Deal Flow pour les porteurs de projet qui auront particulièrement retenu son attention.

Kélian Galletier, compétiteur multi-facette
À 29 ans, le troisième-ligne international du Montpellier Hérault Rugby Kélian Galletier compte six sélections en équipe de France. Il est titulaire d’un Master 2 de commerce (Business School Montpellier, 2015). En 2019, il a créé avec deux associés une société de gestion et transactions immobilières, Immovalie. Il s’est récemment associé à Gilles Belzons pour lancer au Marché du Lez Chez Bebelle, concept de boucherie qui a fait ses preuves aux Halles de Narbonne. Membre de MELIES Business Angels depuis deux ans, il aime «  découvrir des projets, les accompagner et les voir réussir, comme tout bon compétiteur  ». Ses critères de choix principaux : «  La bonne compréhension des projets, la vision des créateurs et les opportunités qui se présentent à eux. Le gros travail de préparation et d’étude des dossiers réalisé en amont par MBA est facilitateur ! ».

Inscription soirée du 29 novembre : https://bit.ly/laureatsMBA2021
Inscription speed dating du 2 décembre : https://bit.ly/speeddatingMBA2021

Contact presse : Karine Baudoin, 06 30 08 42 14.

Télécharger ce communiqué en PDF.

Avec Passerelle, La Mutuelle des Motards aide à mettre en selle les futures mécaniciennes moto

Il n’est simple pour personne de trouver du travail dans le monde de la moto. Il faut ouvrir des portes difficilement accessibles pour celle ou celui qui n’a pas un réseau constitué. Mais, quand on veut travailler en mécanique moto et qu’on est une femme, c’est encore plus complexe. Pour aider les jeunes femmes à intégrer cet univers de passionnés qui reste, aujourd’hui encore, majoritairement masculin, la Mutuelle des Motards lance son programme Passerelle. Un réseau de volontaires prêts à relayer les candidatures féminines auprès de recruteurs potentiels.

Avec le programme national Passerelle, La Mutuelle des Motards veut bouger les lignes et permettre aux femmes qui en font le choix, en toute liberté, d’accéder à leur but : travailler dans la mécanique moto, secteur qui ne compte que 1% de femmes*. La mutuelle impulse ainsi la mise en place d’un réseau permettant aux futures mécaniciennes deux-roues de présenter leurs compétences acquises durant leur formation. Les femmes de moins de 25 ans ayant suivi ou souhaitant suivre une formation en mécanique moto peuvent déposer leurs candidatures sur le site Internet Passerelle qui les transmet aux volontaires résidant dans les départements concernés par les recherches d’emploi. Ces volontaires Passerelle sont salariés, délégués bénévoles, sociétaires, voire administrateurs de la Mutuelle, ou encore membres de la FFMC et plus largement du mouvement motard. Elles/ils s’engagent à diffuser les candidatures auprès des entreprises locales qu’elles/qu’ils connaissent et susceptibles d’embaucher ce type de profils.

LA MUTUELLE DES MOTARDS SE POSITIONNE EN CRÉATRICE DE LIENS

« Nous n’endossons pas le rôle de recruteur, et encore moins de donneur de leçon vis-à-vis des entreprises qui embauchent », commente Patrick Jacquot, PDG de la Mutuelle des Motard. « Nous sommes simplement dans notre rôle de créateur de lien, en local, dans le monde de la moto. » Ainsi, les volontaires transmettent les candidatures à leur réseau sans les analyser au préalable, en toute bienveillance et neutralité, pour donner la même chance à toutes les femmes qui participent au projet. Ce sera à elles, une fois la prise de contact effectuée, de valoriser leur savoir-faire et au futur employeur, expert dans son domaine, d’évaluer les compétences.

LE RÉSEAU PASSERELLE : 60 VOLONTAIRES POUR UNE COUVERTURE NATIONALE

La Mutuelle des Motards est en cours de recrutement des volontaires Passerelle. « Nous pouvons aujourd’hui compter sur une vingtaine de personnes relais ; il nous en faut une soixantaine dans les principales villes pour mailler le territoire français » explique Sarah Mora, en charge de l’initiative Passerelle. « Nous cherchons à les mobiliser en interne, par le biais de la FFMC et de Moto Magazine, sur les réseaux sociaux et par l’intermédiaire de nos ambassadrices. » La Mutuelle des Motards bénéficie en effet du soutien de femmes évoluant professionnellement dans le monde de la moto – pilotes, mécaniciennes, aventurières, auteures… – qui ont accepté d’être ambassadrices Passerelle pour promouvoir cette initiative. La mécanique moto est une première étape pour le programme Passerelle qui pourrait s’étendre à d’autres métiers du secteur deux-roues et à d’autres profils si ce modèle fait ses preuves.

Les ambassadrices Passerelle : Sonia Barbot, Mélusine Mallender, Chloé Hortig, Estelle Leblond, Karen Baranger et Anne-France Dautheville • © Marc Ginot

Télécharger le communiqué complet intégrant le témoignage de Karen Baranger, mécanicienne moto et ambassadrice Passerelle.

Contacts presse :
• Karine Baudoin – 06 30 08 42 14
• Laure Gelmini, AMDM, 04 67 04 71 63.

Des business angels nîmois se mobilisent sous la bannière Occitanie Angels

MELIES Business Angels (Montpellier) soutient la création de la première antenne locale gardoise d’investisseurs privés de la fédération régionale Occitanie Angels. Depuis Nîmes, ces business angels se donnent pour mission de mobiliser leurs pairs, à l’écoute des besoins en financement des créateurs d’entreprises innovantes de Nîmes et de sa région.

Jacques-Thierry Monti

Nîmes et sa région comptent désormais une antenne locale d’Occitanie Angels, structure fédérant les réseaux de business angels de la région. Animé par Jacques-Thierry Monti, le groupe d’investisseurs nîmois est coaché par Patrice Vignon, représentant du réseau montpelliérain MELIES Business Angels. Ses membres ont pour objectif de contribuer au développement économique de leur territoire en repérant et en finançant des porteurs de projets innovants ayant des besoins de fonds d’amorçage. « Les projets que nous détecterons localement seront soumis au deal flow de notre structure marraine MELIES Business Angels, précise Jacques-Thierry Monti. Si leur instruction est validée, le groupe d’étude comprendra un ou des membres de l’antenne de Nîmes. » Le groupe nîmois en appelle à toutes celles et tous ceux qui souhaitent investir au profit de l’économie locale à renforcer ses rangs pour travailler ensemble sur des dossiers de start-up prometteuses.

La Région Occitanie encourage la création d’antennes de business angels
La convention de partenariat signée entre Occitanie Angels et la Région Occitanie en 2020 engage les réseaux existants de business angels à essaimer dans les villes moyennes. Capitole Angels (Toulouse) porte des projets de création d’antennes dans l’ouest de la région, MELIES Business Angels prend en charge l’est de l’Occitanie. L’antenne de Nîmes est la première à se constituer avant Perpignan et Béziers, actuellement à l’étude chez MELIES Business Angels. Capitole Angels de son côté prospecte dans le Tarn et dans le Gers.

Pour rejoindre l’antenne nîmoise d’Occitanie Angels :
Jacques-Thierry Monti • jt.monti[at]live.fr

À propos de MELIES Business Angels et Occitanie Angels
Depuis sa création à Montpellier en 2006, MELIES Business Angels a rassemblé plus de 290 investisseurs individuels dans le but de financer et d’accompagner de jeunes entreprises régionales à fort potentiel de croissance. Ces sociétés peuvent solliciter le réseau pour des besoins en financement compris entre 100 K€ et 1 M€. Labellisée par le ministère des PME/PMI et par iSource, l’association est membre de la fédération nationale France Angels. MELIES Business Angels est par ailleurs membre fondateur d’Occitanie Angels, avec Capitole Angels (Toulouse). Cette association loi 1901 créée fin 2016 fédère et représente les réseaux de business angels en Occitanie. • www.melies.frhttps://occitanie-angels.fr/

Télécharger ce communiqué en PDF.

Contact presse MELIES Business Angels: Karine Baudoin • 06 30 08 42 14.

Le Youth Africa France Summit investit Montpellier les 7 et 9 juillet

La Jeune Chambre Économique de Montpellier organise le Youth Africa France Summit en amont du Sommet Afrique France, avec le soutien de la Jeune Chambre Économique Française et de JCI Congo. Deux journées d’échanges transverses sur la ville durable et l’entrepreneuriat, les 7 et 9 juillet à Montpellier.

Amandine Verdier, présidente de la Jeune Chambre Économique de Montpellier, s’apprête à recevoir la présidente de la JCEF Diarra Kane et le président de JCI Congo Andy Bemba, à l’occasion du Youth Africa France Summit, que la JCEM organise les 7 et 9 juillet, en préambule au Sommet Afrique France (événement repoussé à l’automne). Cette rencontre inédite concrétise le jumelage signé en 2020 entre la Jeune Chambre Économique Française et JCI Congo. Durant deux jours, les membres JCI et des experts échangeront sur des thématiques phares pour les JCE en France, et essentielles pour les JCE africaines : la ville durable et l’entrepreneuriat. La journée du 7 juillet, consacrée à la ville durable, se déroulera à la Maison des relations internationales, en présence notamment de l’ambassadeur du Congo en France. Elle traitera de la gestion et de l’approvisionnement des ressources ainsi que de la place du numérique dans la ville durable. Le programme du 9 juillet est co-construit avec Leader Montpellier et Occitanie, la CCI Hérault, la Chambre Professionnelle du Conseil et les associations 10000 codeurs et Je M’Engage pour l’Afrique, avec le soutien de Montpellier Méditerranée Métropole. Diarra Kane, présidente de la Jeune Chambre Économique Française, ouvrira les travaux consacrés à l’entrepreneuriat en France et en Afrique qui se dérouleront à Montpellier Business School. L’ensemble des ateliers et tables rondes apportera de la matière pour la rédaction d’un futur livre blanc. La JCE de Montpellier clôturera cet événement avec une rencontre interne, des « Joutes et débats » prévus le samedi 10 juillet en matinée.

Diarra Kane, présidente JCE France et Andy Bemba, président JCI Congo

Le programme du Youth Africa France Summit

Le 7 juillet à la Maison des relations internationales, à Montpellier, de 9h à 18h • « L’Afrique en débat », trois tables rondes sur la ville durable
En présence de : Rodolphe Adada, ambassadeur du Congo (Brazzaville), Eusèbe Agbangla, ambassadeur du Bénin, André-Magnus Ekoumou, ambassadeur du Cameroun, Sylvain Itte, ambassadeur, envoyé spécial pour la diplomatie publique en Afrique, Sira Sylla, députée de Seine-Maritime, Aché Coelo, sociologue et cinéaste, Conseil présidentiel pour l’Afrique, Amandine Verdier, présidente JCE de Montpellier et Andy Bemba, président JCI Congo.

Discours et tribune de 9h30 à 11h30.

1. La co-participation pour une meilleure gestion urbaine (12h-13h30)

Cocktail déjeunatoire et networking (13h30-14h30)

2. La gestion et l’approvisionnement des ressources (14h30-16h)
Catherine Baron, professeure des universités (Sciences Po Toulouse, LEREPS)
Association Electriciens Sans Frontières

3. La place du numérique dans la ville durable (16h30-18h)
Ines Leonarduzzi, directrice générale de l’ONG Digital for the Planet
Mohammed Boumediane, fondateur de Ziwit
Douglas Mbiandou, association 10000 codeurs

Le 9 juillet à Montpellier Business School de 9h30 à 18h • « Entreprendre : Les clés pour un business réussi avec l’Afrique ». Trois ateliers d’appui au développement d’entreprises entre l’Afrique et la France, en partenariat avec LEADER MONTPELLIER et LEADER OCCITANIE.

En présence de Diarra Kane, présidente de la Jeune Chambre Économique Française.

Discours d’ouverture (9h30-10h)

1. La création d’entreprise (10h30-12h)

Cocktail déjeunatoire et networking (12h-14h)

2. La maturation de l’entreprise (14h-15h30)

3. La PME française et africaine.

Clôture (17h30-18h)

Sur inscription : https://www.helloasso.com/associations/jeune-chambre-economique-de-montpellier/evenements/youth-africa-france-summit

Télécharger le communiqué en PDF.

Contact presse : Karine Baudoin, 06 30 08 42 14.

Jean-Paul ALIC nouveau président de MELIES Business Angels

L’assemblée générale de MELIES Business Angels a élu son nouveau conseil d’administration le 29 juin 2021. Jean-Paul Alic succède à Gilles Roche à la présidence du réseau d’investisseurs qui a su maintenir une activité intense depuis juin 2020, malgré le contexte d’incertitudes et les contraintes liées à la crise sanitaire.

Réunis en assemblée générale en visio-conférence mardi 29 juin 2021, les membres de MELIES Business Angels (MBA) ont dressé le bilan de l’exercice écoulé et confié les rênes de l’organisation à Jean-Paul Alic. Le nouveau Bureau se compose aussi des vice-présidents Bernard Olivier et Gilles Roche qui assure la transition, du trésorier Richard Pech et du secrétaire général Philippe Cattin-Vidal.

Jean-Paul Alic, un business angel rôdé au pilotage des projets complexes
Jean-Paul Alic, 64 ans, est consultant indépendant en logistique et business développement à Montpellier. Ingénieur civil des Mines, spécialiste de la supply chain et de la logistique, il a dirigé d’importants centres de distribution dans les domaines de la pharmacie et des produits de grande consommation (livres et disques). Il a notamment été directeur général de la distribution d’Interforum, filiale du groupe Editis, un des leaders français de l’édition (2007 à 2018). Parallèlement, il a présidé pendant de longues années la Commission de liaison interprofessionnelle du livre (CLIL), association qui gère le transport mutualisé du livre à destination des librairies. Business angel depuis plus de 10 ans, d’abord au sein du réseau BADGE (région parisienne) et depuis deux ans chez MELIES Business Angels, Jean-Paul Alic a investi dans une vingtaine de sociétés et accompagne actuellement trois d’entre elles.

Plus de 525 K€ investis depuis juin 2020
Les business angels montpelliérains ont fait face à la crise sanitaire en maintenant le rythme des comités de pilotage (25 réunions en visioconférence) et des groupes de travail. En un an, ils ont réalisé cinq investissements pour un montant total de 525 489 € : Deepbloo, Gear Prod et Fairfair au premier tour ; Cilcare et Intence (Youstiti) au deuxième tour. Deux sont en cours de bouclage. Porté par une dynamique de sortie inédite (quatre en 2020), MELIES Business Angels a réalisé une nouvelle sortie gagnante en septembre (Octipas) et en prépare de prochaines. Impliquée dans la création d’antennes locales dans le cadre de la convention qui lie Occitanie Angels à la Région, MBA a créé une antenne à Nîmes, s’apprête à en créer une à Perpignan et est en phase exploratoire à Béziers. L’activité du réseau s’est enfin traduite par la signature de nouveaux partenariats – avec Mines Alès Angels et Montpellier Business School – et le renouvellement pour trois ans de la convention avec Crédit Agricole du Languedoc, SOFILARO et Village by CA.

Relancer la dynamique des investissements dès septembre
« Jean-Paul Alic se prépare depuis un an à prendre mon relais, explique Gilles Roche. Cette gestion professionnelle de la gouvernance de MELIES Business Angels assure la pérennité du réseau et de ses activités, gages importants pour les investisseurs comme pour les start-up accompagnées. » Dans la continuité de son prédécesseur, Jean-Paul Alic entend relancer la dynamique d’investissements dès septembre et saisir les opportunités de belles sorties. Il souhaite continuer à renforcer le maillage territorial du réseau, l’implication dans Occitanie Angels et à promouvoir le rôle-clef des business angels dans l’économie régionale. « Être business angel, ce n’est pas miser de gros tickets sur une start-up après une présentation de quelques minutes. On peut investir dans l’économie réelle et de proximité avec quelques milliers d’euros pour autant qu’on puisse les placer sur un horizon de 5 à 10 ans ! C’est un très long et passionnant travail de sélection, d’analyse, de négociation, puis de conseil, d’accompagnement et de riches interactions humaines. » Le nouveau Bureau affinera ses orientations par une consultation des membres du réseau et par l’organisation de son séminaire annuel de réflexion à la rentrée.


À propos de MELIES Business Angels
Depuis sa création à Montpellier en 2006, MELIES Business Angels a rassemblé plus de 290 investisseurs individuels dans le but de financer et d’accompagner de jeunes entreprises régionales à fort potentiel de croissance. Le réseau a investi 5,9 millions d’euros à leur capital. Ces sociétés peuvent solliciter le réseau pour des besoins en financement compris entre 100 K€ et 1 M€ . Labellisée par le ministère des PME/PMI et par iSource, l’association est membre de la fédération nationale France Angels. MELIES Business Angels est par ailleurs membre fondateur d’Occitanie Angels, avec Capitole Angels (Toulouse). Cette association loi 1901 créée fin 2016 fédère et représente les réseaux de business angels en Occitanie. 


Télécharger ce communiqué en PDF.

Contact presse : Karine Baudoin • 06 30 08 42 14.